close
Marius Tour de France

Jour 855 / “Papa, je veux que tu continues ton voyage”

Après dix jours passés chez Véro et Dany, me revoilà sur les chemins,  non loin de la Charente-Maritime.

Dix jours de pause imposés par Marius. Non pas à cause de la leptospirose – la période d’incubation est d’ailleurs passée : il n’a aucun symptôme – mais à cause de son pied arrière gauche qui vrille. Après une demande de conseils sur Facebook, j’ai eu la visite de deux maréchaux. Philippe Baudet d’abord, qui suit notre aventure et qui a spécialement fait un crochet ici pour voir le sabot de mon compagnon de route. Selon lui, Marius aurait un problème de posture. Sa démarche n’est pas naturelle et occasionnerait une usure anormale de l’extérieur du pied. Il m’a donné le numéro d’une ostéo “très compétente” qui habite du côté d’Angoulême. Toutefois, malgré les nombreux messages que je lui ai laissés, elle ne m’a jamais répondu…

Le deuxième maréchal n’est autre que le père d’Audrey Cotillon l’ostéopathe-équin  qui était venu  pour une séance de stretching à Marius lorsque nous étions chez les parents de Florine, du côté du Marais Poitevin. Inquiète et très professionnelle, elle en a parlé à son père qui fut maréchal à l’armée… Sur place, il n’a pas pu faire grand chose bien qu’il proposa de le ferrer. Mais, de convenir que ce serait compliqué en chemin. Il me conseille d’huiler les sabots pour aider la pousse des cornes. Un grand merci à tous les trois pour vous être déplacés et pour vos précieux conseils.

En attendant, Malone et moi avons bien profité de ces dix jours pour prendre du temps  ensemble. Nos hôtes ont une salle aménagée en bar décoré années 70/80 avec un billard américain et un babyfoot de bistro ! J’ai initié mon fiston et nous avons fait ensemble, mais aussi avec Véro et Dany, quelques remarquables parties !

Il y a eu aussi l’épisode du hérisson. Ou plutôt “les épisodes”  avec Gaston ! Tout à commencé un soir alors que nous allions rendre visite à Marius qui partageait sa pâture nocturne avec plusieurs moutons. Notre lampe torche a éclairé par hasard une petite forme qui bougeait sur la pelouse de nos hôtes. “Un hérisson !!” s’est exclamé Malone tout heureux de pouvoir approcher cette petite boule d’épines pour la première fois. Après l’avoir touché du bout des doigts et caressé le museau, on l’a laissé s’en aller chasser coléoptères, araignées et autres escargots…

Et d’expliquer à Malone que le hérisson suit toujours le même chemin et qu’il est très ponctuel : “Demain, nous le retrouverons ici à la même heure”. Le rendez-vous était donc fixé et, le lendemain, comme les soirs suivants, mon fiston a retrouvé avec joie et excitation, Gaston pour une petite caresse sur le front ! Tous les soirs sauf le dernier… La veille du départ de Malone, le hérisson lui avait posé un lapin. Au cours de la soirée, mon poulbot est retourné plusieurs fois voir s’il le trouvait. Peut-être avait-il  été retardé… Mais rien. Pas de Gaston.

Mais plus tard, alors que Malone se couchait sous la tente, il fut intrigué par des grattements à l’arrière de la guitoune. Pensant d’abord que c’était moi, il n’en croyait pas ses yeux lorsqu’il est sorti pour voir qui s’amusait à grattouiller la toile : c’était son pote Gaston venu lui dire au-revoir ! Moment magique pour mon loupiot émerveillé par ce moment de grâce !!

A par ça, nous avons découvert le parc animalier de Zoodyssée à Chizé. “Une rencontre à l’état pure” selon le site internet. Je déteste ces camps d’enfermement pour animaux sauvages mais je voulais montrer à mon fils leurs conditions de détention. Du haut de ses 10 ans, Malone lui, voyait un lieu de préservation pour espèces en voie de disparition. Certes mais que dire alors de la présence de cerfs, chevreuils, sangliers, vautours ? Les vautours d’ailleurs à qui ont a coupé les ailes et qui, couchés au sol, semblent complètement déprimés. Ou encore les loups qui tournent en rond dans leur parc à la recherche d’une faille dans la clôture pour s’échapper et aller croquer les ongulés de l’autre côté de leur cage.

Nous y avons retrouvé Laurence et son fils, rencontrés sur un sentier-découverte quelques heures avant d’avant d’arriver chez Véro et Dany. Célyan et Malone sont devenus rapidement copains et voulaient se revoir alors on s’est tous retrouvés quelques jours plus tard à la fête de l’âne à l’Asinerie du Baudet du Poitou située à Dampierre sur Boutonne. Un chouette moment au cours duquel les deux enfants se sont bien amusés.

Voilà, après 10 jours de repos chez nos hôtes, je reprends la route demain. Malone est parti avec Mo et Lili venues passer ce dernier week-end avec nous. La séparation comme à chaque fois, fut difficile. Il m’a confié avant de monter dans la voiture que “ce voyage était le meilleur des meilleurs car on a fait plein de rencontres, des gens super” et m’a dit avoir pris une décision : “Comme j’adore les rencontres, je souhaite que tu continues ton voyage”. C’est un très beau cadeau qu’il m’a fait car cette aventure de 3 ans a été souvent très lourde pour lui. Comme je l’ai déjà expliqué par ailleurs, il ne l’a pas toujours bien vécu. Loin de là. Je constate que lui aussi a fait du chemin et que le voyage lui a permis d’avoir un autre regard sur le monde. J’en suis très heureux.

Vous aimez suivre nos aventures ? Pour nous aider à les continuer et à vous les partager, vous pouvez faire un don et nous soutenir sur Tipeee.com ou acheter des goodies aux couleurs de Marius dans la boutique. Merci.

Tags : Charente-PoitouDeux-SèvresNouvelleTour de France

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons

En ce moment dans la Boutique de Marius, découvrez notre Pack Goodies "Fin de Voyage". Ignorer

Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !