close
Marius Tour de France

Jour 837 / Une jolie pause bucolique dans le Marais Poitevin

Nous sommes restés 5 jours près de Benet, commune située dans le parc régional du Marais Poitevin, l’un des plus grands Marais d’Europe.

Florine, qui a marché avec nous sur les derniers kilomètres, est l’heureuse propriétaire de deux ânes, Rasta et Adibou. Elle suit notre aventure depuis longtemps et a d’ailleurs rencontré Céline chez Ânes Victoires, en Picardie. Florine et moi nous étions déjà rencontrés à la gare de Rennes, ville où elle travaille, alors que j’attendais une correspondance pour me rendre dans le sud pour rejoindre Malone.

Au départ, je devais me rendre seul chez Marie-Claude et Christian. Et puis, mon arrivée chez eux correspondait avec l’arrivée de Malone qu’ils ont accepté de recevoir. Entre temps, Mo s’est greffée à la caravane et ils ont encore été d’accord pour les accueillir elle et sa fille, qu’elle est partie chercher en Bourgogne pour qu’elle puisse marcher avec nous durant une semaine. Vous l’aurez compris, c’est une famille adorable. Sans elle, l’organisation pour récupérer nos mômes aurait été plus compliquée.

Malone et Lili n’ont pas mis longtemps à s’entendre et à découvrir ensemble la basse-cour de nos hôtes. Et quelle basse-cour : des poules (Marans, Coucou de Rennes, Araucana), des dindes, des oies blanches et grises du marais, pigeons… Des races choisies d’abord pour leur préservation.

Christian, naturaliste passionné, a partagé ses connaissances avec les enfants en leur montrant notamment des phasmes mais aussi, comment attraper d’autres insectes et les observer. Cela les a beaucoup intéressés et occupés pendant un bon moment.

Cela ne vous étonnera pas si je vous dis que nos hôtes sont aussi des militants écologistes : anti-nucléaires et actifs dans le développement du “Zéro Déchet”, ils se sont mobilisés contre l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et luttent aujourd’hui contre le projet de “bassines” mené par les chambres d’agriculture et coopératives agricoles pour faire face à la sécheresse ou plutôt pour arroser l’agriculture intensive et notamment les champs de maïs. Il s’agit en fait de gigantesques piscines “hors sols” de 4 à 18 ha remplies par l’eau de pluie mais aussi les rivières et le sous-sol.

Le pompage dans la nappe phréatique n’est pas le seul point qui fait grincer des dents. Le coût aussi fait polémique : 60 millions d’euros financé à 70% par les pouvoirs publics (Agence de l’eau Loire-Bretagne et Région Nouvelle Aquitaine) ! Le collectif Bassines non Merci regroupant plusieurs associations (principalement de pêche et de protection de l’environnement) opposées au projet de construction de bassines supplémentaires a été créé.

Durant cette semaine, nous avons pu découvrir le Marais Poitevin en barque traditionnelle, les fameuses plates : des embarcations à fond plat. Une découverte avec nos hôtes et les enfants très enrichissante. Grâce à notre jeune guide batelier en costume d’époque, nous avons visité cet ancien golfe marin façonné par l’homme et qui offre aujourd’hui un des plus beaux paysages de France.

Le Marais poitevin s’étend sur 112 000 hectares de canaux et de nature entrelacés. Il se décompose également en trois zones : la zone littorale, le marais desséché consacré à l’agriculture et le marais mouillé également connu sous le nom de « Venise Verte » (zone inondable lors des crues hivernales). C’est de l’un de ces embarcadères que nous avons entamé une promenade d’une heure à l’ombre des frênes têtards.

Cette pause a été aussi l’occasion de faire venir une ostéo équine pour offrir à mon compagnon de route, une séance de stretching bien méritée ! Selon Audrey Cotillon, Marius est grande forme pour un âne qui marche et qui porte depuis tant de mois ! Sans doute parce que je veille à ce qu’il se repose régulièrement, qu’il ne porte pas trop lourd et qu’on marche finalement peu. En tout cas, il a beaucoup apprécié les étirements et les massages prodigués par la spécialiste.

Notre séjour chez Marie-Claude et Christian touchant à sa fin, nous sommes allés faire un tour au marché de Benet pour acheter des fruits et légumes de producteurs locaux, avant de prendre le départ. Malheureusement le seul “maraîcher” encore présent vendait des fruits en provenance… d’Espagne ! Du coup, nous avons fait nos courses à l’Intermarché situé juste à côté, où nous avons trouvé fruits et légumes bio et locaux.
En rentrant, Marie-Claude nous avait préparé deux bonnes tartes aux légumes, de quoi prendre des forces pour la route.

Podologie maison pour Pipo dont la gonfle n’est plus qu’un mauvais souvenir ! 
Qui est qui ?!?!

Au moment de bâter nos ânes, Pipo, tombe soudainement en avant sur les genoux et s’est carrément retourné, le bât sur le dos. Il s’est écroulé comme ça, sans raison apparente. Nous n’avons pas compris ce qu’il s’est passé et Mo est très inquiète! Elle n’explique pas cette chute brusque et soudaine, alors qu’il était attaché et ne bougeait pas spécialement au moment de l’harnacher. Encore une fois, la suite du voyage semble compromis pour le duo belge.

On a fait marcher Pipo, dans l’allée de nos hôtes, d’abord non-chargé, ensuite avec ses sacoches. Ne remarquant rien “d’anormal”, Mo décide de partir quand même et d’observer comment ça allait évoluer. En cas de pépin, Marie-Claude serait venue nous récupérer avec la remorque que Mo laissera avec sa voiture au Grand Nauvert le temps de marcher une semaine avec sa fille .

Nous avons fini par prendre la route assez tardivement. Nous n’aurons fait que trois petits kilomètres, mais ces trois premiers avec nos marmots ! Une petite mise en jambes avant des journées un peu plus longues. Nous sommes heureux de pouvoir partager un bout de cette aventure avec eux.

Nous nous sommes posés dans un cadre idyllique dans un parc où sillonne un bras du marais. Les ânes avaient de quoi se sustenter. Les enfants se sont posés sous un arbre pour jouer ensemble tandis que nous montions les tentes. L’ambiance est bonne et détendue.

Christian et Marie-Claude sont venus nous rejoindre pour un dernier repas commun autour de la table de pique-nique. Ils ont même pensé au casse-croûte de nos longues oreilles et ont apporté du foin ! Deux personnes absolument adorables que nous sommes heureux d’avoir rencontrées.

La journée décline doucement et nous finissons par aller nous coucher sereins.

Vous aimez suivre nos aventures ? Pour nous aider à les continuer et à vous les partager, vous pouvez faire un don et nous soutenir sur Tipeee.com ou acheter des goodies aux couleurs de Marius dans la boutique. Merci !


Tags : Marais PointevinPays de la LoirePoitouTour de France

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons

En ce moment dans la Boutique de Marius, découvrez notre Pack Goodies "Fin de Voyage". Ignorer

Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !