close
Marius Tour de France

Jour 756 / En Bretagne, on sort le short

Près de 20 jours que je n’ai pas marché et lorsque je reprends ma route en cette mi-avril, le temps a radicalement changé. Il fait très chaud et la nature a littéralement “explosé” : l’herbe est bien haute sur le bord des routes et des chemins, les paysages ont verdi et arborent un dégradé de vert clair au vert foncé. Les vaches ont retrouvé les pâtures ; celles qui en tout cas, avaient passé l’hiver au chaud. Le colza est déjà fleuri apportant des touches jaune fluo aux panoramas. Je m’émerveille de cette nature renaissante. En quelques semaines, on est passé de la fin de l’hiver au début de l’été ! Les températures flirtent déjà avec les 30°. C’est exceptionnel ! J’ai même troqué mes pantalons de pluie, mon bonnet et mon cache-cou pour des lunettes de soleil, un short et un t-shirt. J’espère que le beau temps va perdurer !

Lors du premier départ. Il faisait plus froid et plus humide !

Après le déjeuner, j’ai dit au revoir à la maman de Lise et l’ai remerciée chaleureusement pour l’accueil, la gentillesse et la bienveillance dont à fait preuve de toute la famille à mon égard. Ils m’ont gardé Marius une dizaine de jours le temps pour moi de redescendre dans le sud pour passer une semaine avec mon fils pendant ses vacances. En fait, je devais laisser mon compagnon de voyage chez Loulou, à Quistinic. Un bourg qui se trouve à deux jours de marche d’ici. Mais en chemin, ce dernier m’a envoyé un message pour m’annoncer que sa femme était décédée et que dans ces circonstances, il ne pouvait bien évidemment pas garder Marius. Loulou m’a tout de même laissé l’adresse d’Armelle, responsable de Copain Coop’âne, une association qui propose de randonner avec un âne sur les chemins de la vallée du Blavet et à Quistinic. N’arrivant pas à la joindre, il m’a rapidement fallu un plan B. J’ai alors rappelé les parents de Lise pour leur expliquer la situation et leur demander s’ils pouvaient s’occuper de Marius durant mon absence. Rose et Patrick ont accepté sans hésiter. Ils sont vraiment adorables.

Marius a donc pu faire la connaissance de sa ménagerie : ses chiens Rambo le malinois, Lilo la petite border noire, Tanaow la jeune husky,  son âne Quazy, ses chevaux Darius et Kalin, le bélier Marcel et la truie Louby. Il n’avait d’ailleurs jamais vu de saucisson sur pattes et il a mis un certain temps avant de s’en accommoder. Lili a surpris les longues oreilles en train de se gratter mutuellement ce qui est un signe de lien. Je n’ai pas le souvenir d’avoir jamais vu Marius interagir avec un autre âne ! Il ne l’a d’ailleurs jamais fait avec Symphonie.

Le goût du voyage, Lise l’a pris lorsqu’elle était étudiante en école d’ingénieur. En effet, elle a découvert plusieurs pays d’Europe où elle a expérimenté des initiatives de développement durable. Elle souhaiterait partir avec Darius, son cheval de trait, et peut-être son âne. Départ prévu dans quelques mois le temps de bien préparer son voyage. Elle m’a bien évidemment posé un grand nombre de questions sur les préparatifs et le déroulement de mon périple. Sa maman, quelque peu inquiète de voir partir sa fille toute seule sur les routes, n’a pas manqué de mener son enquête à son tour ! Je l’ai rassurée, lui racontant les aventures d’amies parties aux quatre coins du monde.

Sympathique soirée avec Lise et ses amis.

Je reprends donc la même route jusqu’à Guern, celle déjà empruntée avant de faire demi-tour début tour le 1er avril. Je me rappelle que la maman de Lise et une amie étaient venues m’apporter un pique-nique pour midi. Adorable et bienveillante je vous dit !
Le chemin est sec. C’est agréable. Je repasse devant une ferme où la nature sert de dépotoir. Il y en a partout ! Bidon de produits polluants, plastiques, bouteilles, détritus en tout genre…
À Guern, je décide de m’arrêter. Après avoir marché une douzaine de kilomètres, mon corps me fait comprendre que pour une reprise c’est largement suffisant !

A Guern, lors de mon premier départ pour Quistinic, la maman de Lise et une amie étaient venues m’apporter un pique-nique pour midi.

Ma carte indique un étang à la sortie du village. Je m’y rends en espérant trouver un endroit pour le bivouac. Il se trouve à environ un kilomètre de mon itinéraire. Sur place, je découvre un grand parc au bord d’une départementale avec notamment une aire de jeux et des tables de pique-nique. Je fais signe de s’arrêter à un homme arrivant sur un tracteur tondeuse. Supposant qu’il s’agit d’un employé communal. J’aimerais savoir si le parc est bien municipal induisant que je peux m’y poser sans trop craindre d’en être délogé. Il me répond par l’affirmative et me conseille de monter en haut du parc car me dit-il, l’herbe y est encore haute.

Je laisse Marius marcher tranquillement sur le chemin d’accès tandis que je grimpe vérifier qu’il y a bien de quoi nourrir mon compagnon. D’en bas, j’aperçois un camping-car garé sur la plateforme. En arrivant, je constate qu’il y a effectivement beaucoup d’herbe. Cool, on va pouvoir se poser ici ! Je regarde rapidement où je peux attacher mon âne tandis qu’une jeune femme sort du véhicule et que ses deux chiens se mettent à m’aboyer dessus.

Marion me dit venir souvent ici car elle affectionne particulièrement cet endroit. Elle me raconte qu’elle est en train de déménager et qu’elle utilise son camping-car comme camion de transport. Marius est resté coincé un peu plus bas, préférant se goinfrer sur le chemin. Je le récupère puis le débâte en répondant aux questions de ma voisine de parc. Ses deux chiennes sont très intrigués par mes longues oreilles qui reste imperturbable.

Un peu plus tard, ce sont les parents de Diane (de CavalBreizh) qui me rendent visite. Ils avaient envie de rencontrer Marius depuis longtemps et n’étant pas très loin en vacances, ils en ont profité pour nous apporter l’apéro autour duquel avons bien discuté. Enfin… plutôt autour de Marius qui aime la présence de l’homme et reste près de nous. On ne sait jamais, si on lui donnait quelque chose à manger !!

Vous aimez suivre nos aventures ? Pour nous aider à les continuer et à vous les partager, vous pouvez faire un don et nous soutenir sur Tipeee.com ou acheter des goodies aux couleurs de Marius dans la boutique. Merci. 

Tags : BreizhBretagneMorbihanTour de France

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons