close

[Du jeudi 11 mai au mercredi 17 mai 2017]

Il y a des endroits où on a besoin d’un peu de temps d’adaptation pour se sentir à l’aise, et d’autres où c’est l’évidence même. Chez Emma et Cyril c’est l’évidence même. Déjà, comme nous l’avons dit dans notre précédent poste, leur lieu de vie est absolument splendide : une ancienne ferme en partie rénovée et décorée avec goût et originalité par Cyril dont c’est le métier de redonner une nouvelle jeunesse aux objets anciens. La végétation diverse, luxuriante et variée, qui finit d’agrémenter le tout, nous donne presque l’impression d’être dans un pays tropical, la chaleur étouffante en moins. Notre chambre indépendante est si chaleureuse, il fait bon d’y reposer.

Ensuite, les personnalités de nos hôtes et leur accueil à coeur ouvert nous font nous sentir sereins et paisibles. Emmanuelle est réalisatrice indépendante. Elle a créé il y a quelques années « Silence je tourne! », sa société de production de films institutionnels et publicitaires. Pendant notre séjour, elle a d’ailleurs donné quelques précieux conseils à Stéphane dans la prise d’images et le montage des Vlogs. Emma est aussi passionnée de chevaux depuis sa plus tendre enfances. Elle en a quatre dont le plus jeune, encore entier, a trois ans. Nous avons donc beaucoup de choses en commun et un peu la même philosophie de vie. Quant à Cyril, c’est un poète plein d’humour qui travaille beaucoup dans son atelier pour réaliser de véritables chef d’oeuvres à base de trucs et de machins. Il est capable de transformer une paire de vieux volets bonne à bazarder en une magnifique table Louis Philippe qui réchaufferait n’importe quelle atmosphère!

Il nous est apparu immédiatement en arrivant qu’il nous serait difficile de repartir. Et ce fut le cas ! D’abord parce que l’ostéo que Stéphane a vu le lendemain de notre arrivée lui a conseillé de reposer son corps et son âme au moins quatre jours. Il est vrai que, lorsqu’il est sorti de la séance qui a duré deux bonnes heures, il n’était plus vraiment dans son assiette. Le spécialiste, taillé dans une armoire à glace, l’a beaucoup remué, et pas que physiquement. « J’aime votre démarche. Continuer votre quête. Vous avez encore du chemin » lui a-t-il dit en l’accompagnant vers la sortie après lui avoir offert la séance. Je crois que Stéphane aurait préféré entendre : « Vous y êtes presque, ça fait 100 euros ! ». Mais il semblerait que nous logeons tous à la même enseigne : le chemin d’évolution, c’est jusqu’au dernier jour de notre vie. Voire au delà, mais ça c’est un autre débat !

Nous avons eu aussi envie de prolonger le plaisir de partager de beaux moments ensemble. Et il y en a eu !! Des simples et légers, des profonds et bouleversants, des utiles et pratiques, … Ainsi parmi eux, Emma et Cyril nous ont emmené à une soirée « Salades et papotages » organisée par le Théâtre de la Ramée, une sorte de « spectacle performance » autour de témoignages recueillis avant et pendant cette soirée, sur la Picardie Verte et des thèmes choisis. Des extraits de témoignages sont livrés tels quels par des comédiens, d’autres mis en musique, d’autres encore servent de fondement à une histoire inventée, le tout avec participation du public. Un très chouette moment qu’Emma filmait et qui s’est achevé sur un repas tiré du sac. Une « buffet canadien » au cours duquel on a pu échanger avec les artistes Marianne, Olivier, et Antoine à la musique.

Autre soirée et autre ambiance à Gerberoy, où quelques-uns des décors du film tourné avec Jean Dujardin quelques jours auparavant (pour rappel, nous étions passés au milieu des figurants accompagnés d’Emma et de nos mul’ânes) étaient restés accrochés ça et là. Une conviviale soirée jazz manouch avec trois excellents musiciens, organisée dans un bistrot de pays par Céline et Benoît, avec toasts au fromage, cidre et poiré à volonté. Nous y avons rencontré du monde, et notamment Christophe, très intéressé par notre démarche et dans une situation de vie qui lui donnait très envie de faire la même chose.

Durant notre séjour, nous avons aussi eu la visite de Laurence, une amie d’Emma, journaliste travaillant pour le journal local, qui est venue faire un papier sur notre périple. Très sympa! Autre surprise, la visite d’une famille habitant la région parisienne qui, profitant d’une journée dans les parages, souhaitait nous rencontrer à l’occasion d’un pique-nique ! Isabelle et Sylvain nous suivent depuis la publication d’un article sur le site de Mister Mondialisation. Accompagnés de leurs fils Olivier, ils sont venus à nous avec un panier pique-nique délicieux pour nous poser plein de questions, échanger autour du voyage et des rencontres faites en chemin et faire une caresse aux mulânes. De tels moments avec des personnes qui trouvent un intérêt pour notre aventure, nous font toujours un grand plaisir.

Avec Emma, j’ai évidemment beaucoup parlé « chevaux ». Nous avons échangé sur nos expériences, bonnes et moins bonnes, sur l’écoute des animaux et les différentes manières de vivre et/ou travailler avec eux. Pendant que Steph faisait du montage et s’occupait du secrétariat, j’ai aussi passé du temps avec Marius et Symphonie, les ai emmené brouter ça et là. Ils ont eu la possibilité de profiter plusieurs heures par jour du sous-bois attenant aux pâtures des chevaux , et ils l’ont bien débroussaillé! C’est à ce moment aussi que nous avons resorti les franges à mouches, car c’est le retour des insectes! Un jour, Marius qui nous avait bien observés, a réussi à ouvrir le portail de leur parc et nous les avons retrouvés dans le potager! Heureusement, ils n’ont rien attaqué d’important et se sont contentés de l’herbe. Nous avons fait des séances de gros câlins tant avec les mulânes qu’avec les chevaux d’Emma. J’ai pu prendre du temps aussi pour écrire pour le blog, posée avec eux ou à divers endroits de ce lieu où je me sens si bien.

Steph, quant à lui, a eu aussi beaucoup de plaisir à rentrer dans la ruche d’Emmanuelle, l’occasion de revivre une de ses passions: l’apiculture. Il a pu vérifier que la ruche était bien populeuse, que les abeilles se portaient très bien, et a posé une hausse. C’est un moment qui lui a mis le sourire pour la journée!
Nous avons aussi eu droit à un petit tour en Moque, la voiture ancienne dont Cyril n’est pas peu fier. Nous avons d’ailleurs tourné quelques images qu’Emma a montées, avec la petite chienne Bubulle au taquet. Bubulle fait partie de la famille et était presque tout le temps avec nous. Elle ne connaît pas la laisse et est super bien éduquée, naturellement.
La veille de notre départ nous avons tourné les présentations du vlog et la vidéo sur le contenu des sacoches, avec le concours d’Emma qui nous a fait quelques prise de vue. Les deux derniers jours ont été très chauds et se sont terminés sur une tempête de vent très impressionnante. Depuis Chantilly jusqu’à ici, la Picardie verte est le premier endroit qui m’ait flashé depuis le début de notre voyage. Une région où je me sens bien tout simplement et sans pouvoir vraiment l’expliquer. Quelque chose se passe ici. Stéphane partage cet beaucoup avis. Mais contrairement à moi, il n’attend pas du chemin qui lui montre un endroit pour se poser….
Merci du fond du coeur, Emma et Cyril, pour cette semaine en votre compagnie. Nous nous sentons vraiment chanceux de rencontrer des personnes si généreuses d’âmes. C’est difficile de trouver les mots justes pour décrire ce sentiment.

Tags : BazancourtOisePicardiePicardie Verte

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !