close
#MarnesMarius Tour de France

Jour 375 / Quelques jours de repos bien mérités !

[Jeudi 30 mars 2017 -13 km]
C’est une splendide journée qui nous attend. Même si nous avons le temps pour parcourir ces 13 km, sans difficultés attendues, pour arriver en fin d’après midi chez Élodie et Christophe, nous partons assez tôt pour libérer le terrain, en nous disant qu’on fera une plus grande pause en mi-journée. Après avoir traversé le village de Ormes avec une joie printanière, nous suivons un bout de route qui nous mène ensuite dans les vignes. Pendant que nous grimpons en direction de la forêt en nous disant que nous n’avons plus l’habitude des montées, nous regardons les travailleurs qui s’activent et les petits tracteurs qui traitent les pieds à tout va. Quelques parcelles bio émergent ça et là, indiquées par un panneau, et on se demande bien comment tout cela coexiste. Les mulânes sont un peu mous du genou et on doit les stimuler. Moi aussi je me sens fatiguée, ces jours d’arrêt tombent vraiment bien.

Nous traversons la petite forêt agréable en cherchant un coin herbeux pour nous arrêter manger. Nous ne trouvons rien avant d’arriver à la lisière, et décidons donc de nous poser au bord du chemin, car si nous sortons des bois, il nous sera impossible de laisser Marius et Symphonie en liberté. En effet, nous sommes entourés de champs de blé, et ils vont y aller direct, tant ils aiment ça. Ils ont d’ailleurs déjà repéré le truc, et nous devons barrer le chemin avec les cordes pour les inciter à aller plutôt de l’autre côté, grignoter des feuilles et des ronces. Marius s’y fait et se cale dans les bois mais Symphonie se promène sur le chemin puis…se roule avec son bât dans la terre humide et les feuilles !!! Je bondis en criant, elle se relève, je la ramène et l’attache. Je suis fatiguée de ça aussi. De cette habitude qu’elle a prise… Peut-être qu’elle a des tensions qui la poussent à se rouler ? Je ne me repose donc pas et la rebrosse, ainsi que ses tapis, bât et harnachement pleins de terre.

Lorsque nous repartons, le paysage est magnifique! Un vert étincelant parsemé d’arbres en fleurs, le bleu profond du ciel, décoré de traces nuageuses, qui nous inonde. Nous laissons les mulânes se sustenter un moment, et reprenons gaiement le chemin à travers prés, bois et villages. À l’entrée de l’un d’eux, une imposante jument ardennaise et deux petits ânes nous saluent et nous accompagnent le long de leur pré. Avant d’arriver à Tramery, nous devons passer sous l’autoroute et sous les voies de chemin de fer. Pour l’autoroute, c’est un petit tunnel rond bien isolé phoniquement et cela ne pose aucun problème. Pour la voie ferrée, nous passons sous un pont immense et très élevé. En-dessous, nous évoluons sur un sentier très humide et boueux (« frais », comme ils disent dans la Marne). J’avoue qu’après l’incident de Reims et même si les conditions sont bien différentes, je prie intensément pour qu’aucun TGV ne débarque maintenant.

J’ai dû être entendue car malgré leurs fréquents passages, pas l’ombre d’un train ne se montre au moment où nous sommes dessous. Nous traversons ensuite un bois très agréable et un peu sauvage, dense, avant de déboucher sur le chemin herbeux qui nous mène directement sur la seule maison visible, jaune et bleu, l’ancienne gare dans laquelle se sont récemment installés Élodie et sa famille. Christophe, son mari, nous y attend, avec la jeune labrador Marwenn, le border collie Sam et la toute jeune malinoise Naya, qu’il lui faudra enfermer le temps que nous débâtions Marius et Symphonie, pour ne pas les avoir dans les pattes. Naya a 2 mois et demi et autant dire qu’un coup de pied, même involontaire, pourrait être grave pour elle. Nous sommes heureux d’être arrivés et de pouvoir prendre 2-3 jours de pause ici.

[Du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril : Pause]
Élodie et Christophe tenaient à nous accueillir et ils ont été adorables de le faire malgré le fait qu’ils viennent de s’installer ici et que tout n’est pas encore en place. Ils ont beaucoup d’animaux et ceux-ci ont été rapatriés et installés dans des parcs en partie provisoires, qui vont être améliorés et/ou agrandis, le temps de trouver également d’autres lieux de pâture alentour. La maison elle-même est en cours d’aménagement et il reste encore pas mal de travaux à accomplir. Comme ils travaillent tous les deux, cela prend beaucoup de temps. C’est leurs passions qui les animent et les aident à tenir le coup pour tout ce qu’il y a à faire. En plus des trois chevaux, des deux poneys et des deux ânes Mô et Forest, le couple a à la maison une basse-cour impressionnante, où se côtoient poules, canards, oies, la cochonne Taurine et une brebis fraichement arrivée.

Élodie s’est par ailleurs lancée depuis quelques temps dans l’élevage de poules à soi américaine et française. Ce sont des poules magnifiques, douces et gentilles, dont le rôle est moins de pondre que d’orner les jardins de leur élégance. Notre hôtesse se passionne dans la génétique des couleurs et tente de créer par le biais de savants mélanges, des robes inédites qui seraient sa signature d’élevage. Il faut plusieurs générations pour avoir ses propres animaux reproducteurs et obtenir les couleurs souhaitées, animaux dont elle prend grand soin. Pas question pour elle de se débarrasser des poules non conformes, qui seront juste retirées de l’élevage mais resteront en vie, chez elle ou ailleurs. Élodie récolte donc délicatement les oeufs pour les regarder éclore en couveuse. De tous les oeufs fécondés, seul un petit pourcentage de poussin naîtra. À moyen terme Élodie a aussi le projet de proposer de l’hébergement insolite pour faire profiter aux gens de la nature et de l’observation de ses animaux. Elle a des projets plein la tête et la ténacité nécessaire pour les faire germer! Marius et symphonie sont installés dans le jardin herbeux attenant à la maison et peuvent discuter avec les autres équidés à travers un fil.
Nous passons 3 super journées avec nos hôtes et sommes toujours étonnés de voir à quel point, en si peu de temps, nous passons du statut d’inconnus à celui d’amis presque intimes. Est-ce le temps limité qui permet justement une telle profondeur dans le partage? Quoi qu’il en soit, nous échangeons beaucoup sur nos projets mutuels, nos questionnements, nos valeurs, nos idées de vie. Les enfants aussi, Romain et Alice, se montrent très intéressés et curieux de notre démarche. Ils ont aussi participé avec joie à la préparation d’un repas pour lequel le petit romain a été lui-même cueillir des orties.

Quel plaisir! Le dimanche, Christophe et Romain partent pêcher en hommes notre repas du soir et Stéphane s’active sur le vlog de la semaine qui lui donne un peu de fil à retordre. Élodie, Alice et moi décidons de faire une petite sortie pour aller chercher du pain à pied, avec Symphonie et l’âne Forest, au village voisin situé à un peu moins de 3 km. Ce sera un bon exercice pour symphonie de se séparer un moment de Marius, et pour Forest de faire une balade en main et se désensibiliser au trafic et à la vie villageoise. Élodie a en effet aussi le projet de proposer des petites randonnées avec ânes bâtés et elle n’a pas souvent l’occasion de commencer l’entraînement. Cette petite virée se passe à merveille sous un soleil magnifique et nous prenons beaucoup de plaisir. Pendant que je vais à la boulangerie et qu’Elodie et Alice restent auprès des mulânes attachés, Forest se comporte très bien et Symphonie en profite pour faire un gros crottin sur la place, et plus particulièrement SUR un banc public, qu’il nous faudra donc nettoyer avant de repartir. Pour le dernier bout, au retour, je monte sur le dos de ma mulette qui marche gaiement et semble aussi prendre du plaisir. Quelle belle expérience!
Merci encore les amis et les enfants pour ces moments passés ensemble à rêver, visualiser et co-créer un futur plus humain et positif. Nous souhaitons de tout cœur que votre petit coin de paradis se transforme en lieu d’accueil et de bonheur de vivre, pour vous et tous vos animaux.

Tags : MarneOrmesPicardieTramery

7 commentaires

  1. Bonjour vous tous,
    J’ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire.
    Aussi, je me demandais, (par tout hasard) si vous ne feriez pas une petite vidéo pour montrer comment vous harnachez vos mules avant de partir le matin. Que mettez-vous sur Marius ou sur symphonie, comment dans quel ordre, surtout pourquoi de cette manière?
    Merci, Bonne route et belles rencontres à vous tous.
    Très cordielement
    Jean-Marc

    1. Bonjour Jean-Marc,
      Merci de nous suivre ! Nous avons fait une vidéo sur nos bâts mais pas sir le harnachement. Nous en ferons sans doute une dans les prochains mois.
      Nous avons aussi une rubrique sur le blog sur notre matériel.
      A très bientôt.

      1. Merci de votre réponse.
        Est-ce qu’en ce moment vous êtes près de la frontière Belge.
        J’ai toujours quelques pâtes à tartiner à vous offrir.
        Alors si vous n’êtes pas trop loin, je ferais bien le détour
        Bonnes routes et belles rencontres à vous.
        Bien cordialement

          1. Bonjour les heureux voyageurs, effectivement vous êtes un peu loin d’ici. Néanmoins, je serai à Angers les 7 et 8 juin. Si vous êtes pas trop loin je ferai le détours pour vous faire un petit coucou

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !