close
Marius Tour de FranceMTF #Moselle

Jour 354 / Maréchal [Ferrant] nous voilà !!

Une belle fenêtre ensoleillée nous encourage à partir ce matin. Pour quelques jours nous devrions profiter d’un temps printanier. On le répète à chaque fois, mais nous sommes toujours tiraillés entre la joie de reprendre le chemin et la difficulté de quitter des amis.

Cette journée de reprise a été marquée par de nombreuses rencontres. D’ailleurs, alors que nous étions sur le départ, les Martin, voisins de nos hôtes, sont venus « clatcher » avec nous. Un peu plus loin, ce sont des automobilistes qui s’arrêtent sur le trottoir pour nous poser 1000 questions ! Plus tard, ce sera le facteur qui allait au même rythme que nous et qui a pris le temps d’échanger quelques mots sur notre voyage, une vieille dame et plusieurs jeunes mamans curieuses de voir notre caravane passer dans leur village, et même une grappe de mômes en roller et trottinette très contents de nous croiser dans leur rue ! Bref, ça fait du bien de voir tous ces sourires, ces pouces qui se lèvent et ces mains qui nous saluent. Mais est-ce notre caravanes qui rend les gens souriants ou le soleil annonciateur de la fin de l’hiver? Sans doute les deux ! Quoi qu’il en soit, ça fait vraiment plaisir !

Pour cette première journée, on pensait que le chemin serait tranquille… mais que nenni ! La Moselle n’est pas si plate qu’elle pourrait le laisser entendre ! En route pour la Meuse, le chemin fut varié : montées, descentes, forêts de pins et de feuillus, notamment de hêtres, pas mal de boue mais aussi du goudron. Nous avons emprunté des portions de routes départementales plutôt fréquentées, mais même lorsque nos mul’ânes bloquent la circulation sur un pont, les automobilistes restent cool.

Et c’est ainsi que nous avons rencontré « le grand Johnny ». Une grande armoire à glace, propriétaire d’une écurie, nous a-t-il dit, et d’un gros cheval de trait. Après avoir échangé quelques mots sur un trottoir de Novéant-Sur-Moselle, il nous propose d’aller voir le maréchal ferrant de Onville. « Il pourra sans doute vous héberger ! » selon-lui ! C’est noté… Sait-on jamais ! Car avant d’y arriver, il nous faut traverser encore le bois communal de Boyonville avant de redescendre dans la vallée du Rupt de Mad un affluent de la Moselle, par un chemin un peu abrupt ! Mais nos mul’ânes avancent plutôt bien ! Bayah aussi aussi trotte pas mal ! Elle est toujours aussi impressionnante la guerrière !

Le GR nous conduit à Vandelainville. C’est ici un très beau chemin verdoyant qui trace en hauteur des villages ce qui nous a permis de découvrir le Château de Remonvaux (XVIIIe/XIXe). Enfin nous traversons Onville en fin d’après-midi. Nous suivons les indications d’une veille dame qui nous avaient expliqué où le maréchal habitait. Sa maison, comme sa forge, se situe à la sortie de la commune, 400 m après la voie de chemin de fer. Alors que nous arrivons, nous y croisons Gabriel, un apprenti de Ludo, le maréchal, qui a quitté sa région de Bordeaux pour apprendre le métier avec un professionnel de renom, plusieurs fois champion de France. Il nous explique qu’il est en route pour le village où il va passer la soirée avec des amis. Un barbecue est prévu et il nous invite à venir les rejoindre. Un barbecue début mars en Moselle !!! Je veux voir ça !! On lui répond que ça dépendra de notre installation chez Ludo, mais pourquoi pas !!

Et c’est les bras ouverts que Ludo nous accueille ! Sans se poser de question, il nous propose de mettre nos mulânes dans le grand poulailler. Il est fermé certes mais il n’y a pas grand chose à manger. On préférera les attacher à la longue longe dans un pré à proximité de la cabane où Ludo nous logera pour la nuit. Un chalet spartiate car l’intérieur est en travaux mais pour nous c’est amplement suffisant : il y a un lit, des toilettes sèches, de l’électricité et un poêle à bois que notre hôte allumera avant de nous  conduire chez les amis de Gabriel.

Là, nous y rencontrons Zélie, l’ amie de Gabriel, Rémy et Quentin ainsi que Léon, un archéologue bientôt sexagénaire,  qui a baroudé à travers le monde dont il a fait le tour !

On a passé une excellente soirée à parler du voyage, du présent et du lointain passé que Léon nous a passionnément raconté.

Vers 22h, on prend congé  car on sent la fatigue poindre. Zélie nous ramène à la cabane et on laisse nos amis finir la soirée sans nous. Léon semble quelque peu déçu que nous n’ayons rien à lui faire réparer !

Tags : BoyonvilleLorraineMoselleNovéant-Sur-MoselleOnvilleVandelainville

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !