close
Vlog

Vlog Saison #1 Épisode #22

Je connaissais le Val Consolation pour y être passé en 2014, lors de ma première traversée du Jura. Y retourner, retrouver les lieux de cet ancien monastère et l’ambiance de ce lieu magique, fut un vrai bonheur.

Notre caravane y est restée plusieurs jours en août 2016. Nous en avons profité pour faire quelques interviews. Ainsi, cette semaine, un des membres de l’association Artisans de Paix, Franck Humbert, nous raconte l’histoire du lieu.

« Le cirque rocheux de Consolation s’est formé il y a 2 millions d’année, à la suite d’un effondrement glaciaire du massif à l’aire quaternaire. On retrouve la trace du refuge des premiers humains dès l’âge du bronze, à la source du Lançot, au fond du parc actuel.

Au Moyen âge un château fort, Châtelneuf-en-Vennes, se dresse au dessus de la source du Dessoubre. Il sera détruit par les Suédois pendant la guerre de 10 ans. Vers la fin du XIV° siècle, on raconte que Notre-Dame-de-Consolation apparaît à un paysan et au seigneur de ces lieux. Un premier oratoire est construit en 1438, sur ordre de Humbert de Villersexel.

En 1682 s’achève la construction du monastère des Minimes et de la chapelle. Pendant plus d’un siècle, c’est l’âge d’or des pèlerinages. La Révolution amène les pillages, la vente et la dispersion des biens. Les pères Minimes sont expulsés en 1791.

Le domaine est racheté en 1827 afin d’installer un petit séminaire ; de nombreux travaux sont alors réalisés. Les premiers séminaristes entrent à Consolation en 1833. Le 19 octobre 1920, le père Rognon ré-ouvre l’établissement avec une cinquantaine de séminaristes. De nombreux prêtres, missionnaires et laïcs de la région y ont été formés tout au long de ces années. » Source Fondation du Patrimoine

Tags : Artisans de Paixdoubsjuraval de consolation

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !