close
Marius Tour de FranceMTF #Moselle

J315 / Quelques nouvelles de la caravane d’utopistes

Au jour où nous publions cet article, le 26 janvier 2017, nous sommes toujours arrêtés à Haute-Vigneulles, en Moselle. Tout va bien, pour nous comme pour nos animaux, comme vous l’avez sûrement vu dans notre vidéo « Comment tu t’sens ? Sédentaires pour l’hiver!« .

Grâce à nos chers hôtes de L’écurie des Ânes qui ont gardé Marius et Symphonie, nous avons donc pu rentrer pour les fêtes, Céline à Genève et moi dans la Drôme, pour voir nos familles. Bayah est allée en vacances chez Brigitte à Metz, en compagnie de la petite chienne Princesse, et tout nous a porté à croire qu’elles ont été traitées comme telles !! Nous l’avons récupérée en pleine forme, toute belle, toute brossée et brillante, avec les yeux pétillants. Merci Brigitte !!

Après cette pause de Noël chacun de notre côté, nous nous sommes retrouvés pour réveillonner et accueillir 2017 à bras ouverts.

Nous avons continué à guetter la météo pour tenter d’y dénicher une accalmie ou un redoux qui nous permettrait de voyager en hiver, mais sans succès. Alors on s’est organisé. Sylvain avait commencé pendant notre absence à agrandir l’abri des mul’ânes autour de la caravane, pour qu’ils soient protégés des intempéries, et on l’a terminé ensemble. On a été chercher une grosse ball de foin pour monter au parc, puis quelques jours plus tard, des bottes de paille, qu’un agriculteur débarrassait gratuitement pas très loin d’ici. Le mur de paille côté vent du nord, dont nous étions très fiers, n’a pas tenu longtemps et s’est effondré à plusieurs reprises sous les assauts des cinq paires de longues oreilles qui ont trouvé les brins dorés bien à leur goût !! Alors Céline a installé une bâche, « bien moins digeste » comme plaisante Isabelle ! L’Abri reste bien paillé et nos doudous, qui sont seuls tous les deux pour la nuit, ont de quoi se protéger du vent glacial comme d’éventuelles neiges.

Ils n’ont pas besoin de couverture, car leur poil d’hiver est très épais et le temps est principalement sec. Même si les températures peuvent descendre à – 15° la nuit, ils ne tremblent pas, et sous leur fourrure ils restent bien au chaud. Leur mettre une couverture les empêcheraient de soulever leur poil pour emprisonner de l’air qui se réchauffe au contact de leur peau. Ils ont de quoi marcher, courir, et grignoter en permanence. Mâcher et digérer leur permet aussi de se réchauffer. Nous devons aller plusieurs fois par jour casser la glace des abreuvoirs et ramener de l’eau, car nos animaux boivent plus, du fait de leur alimentation sèche.

Céline va tous les jours enlever les crottins autour de la caravane et aux environs, pour que leur place principale reste agréable.

Nous avons fait quelques balades, quelques heures « d’exercices », comme du slalom, monter dans le camion et redescendre, mettre le pied sur un caillou… La fille de nos hôtes et une de ses amies se sont amusées à préparer un parcours avec des obstacles à passer en levant les pieds, une bâche à franchir etc. Céline a envie de profiter de cet arrêt pour développer la communication et le jeu avec sa mule, car on y prend du plaisir! Et ça peut servir sur la route : par exemple, quelques jours après les exercices de la bâche, Symphonie a reproduit ledit exercice en liberté, pour montrer qu’elle avait compris. Et en rentrant d’une belle balade avec tous les ânes, elle est passée franchement, à la première demande de Céline, sur un ralentisseur en plastic rouge, ce qu’elle n’avait jamais fait jusqu’à présent !

Nous ne pouvons pas encore vous donner de résultats au sujet de la communication animale avec Elvis, car elle est encore en cours. Il y avait beaucoup de travail énergétique à accomplir auparavant, c’est à dire un nettoyage profond des résidus de sa vie d’avant, pour pouvoir le soulager et accéder à la communication.

Mais on peut déjà vous dire qu’il a à nouveau le moral, et retrouve du poil de la bête. Il sait bien se positionner dans le troupeau et se porte mieux. Nous rappelons à toutes fins utiles que ce petit âne a vu le vétérinaire à plusieurs reprises quand c’était nécessaire, et qu’il reçoit de bons soins adéquats. La communication est un complément.

Bref, on ne s’ennuie pas à Haute-Vigneulles!! On prend quelques kilos, on perd un peu notre condition physique… Mais on a bon espoir que ça reviendra vite quand on reprendra la route! Tranquille..


Tags : dromeGenèveHaute VigneullesLorraineMetzMoselle

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !