close
Marius Tour de FranceMTF #Alsace

J226 / Adapter le voyage à la rudesse de l’hiver

20161102_155827
[Lundi 17 oct.] Céline prend le train avec les deux chiennes pour retourner 10 jours à Genève : 
« Je suis heureuse de faire une pause et de revoir mes proches, ma famille. Contente aussi de laisser Symphonie se reposer et pourquoi pas s’ennuyer un tantinet pour ressentir l’envie de partir. L’osteo lui a travaillé un ovaire un peu coincé, ce qui pouvait avoir un rapport avec ses humeurs maussades des derniers jours, en plus de la pleine lune. C’est vrai que ça ressemblait beaucoup à des sauts hormonaux. Quant à moi, je me sens fatiguée, ce que mes animaux me renvoient aussi. L’arrivée du froid rend l’itinérance un peu plus rude. Elle diminue aussi les occasions de « moments gratuits » passés avec eux, c’est à dire des moments à juste  » être  » en leur compagnie, sans rien demander ou attendre, sans même les toucher. Je sais que ma mule adore ça et que plus nous vivons de moments gratuits, plus notre relation est fluide. Cette pause arrive à point nommé pour me laisser le temps d’envisager la suite, car j’avais presque envie de m’arrêter pour laisser passer l’hiver. Où et comment ? Je ne sais pas. 10 jours en famille avec des repères fixes me requinquent. Je visite mes amis, toujours accompagnée de Kali et Bayah qui sont heureuses d’être là. Kali retrouve ses anciennes habitudes et Bayah se fait très bien à la vie d’appartement avec sorties régulières et petit lit douillet. Rapidement je sens à nouveau l’évidence du départ : j’ai envie de continuer à marcher avec la troupe. Le voyage m’apporte tellement, cette rencontre avec moi, avec l’autre, ces ressources infinies glanées en chemin,  puisées en soi et distribuées à qui veut bien les recevoir. Il faudra juste que je revoie mon équipement, qu’on tienne compte du froid, de l’humidité et de l’obscurité qui va s’installer de plus en plus tôt. Je ne me sens pas l’âme d’une sportive de l’extrême, alors il va peut-être falloir prévoir les pauses différemment, se réchauffer dès que nous pourrons, raccourcir encore les km quotidiens pour avoir le temps de trouver les meilleurs lieux de bivouac ? D’autres l’ont fait, c’est que c’est possible. En tout cas, j’ai envie de m’y confronter, car cela m’apprendra encore plus. Je souhaite seulement que les mulânes et les chiennes gardent le plaisir, et supportent les conditions météo – qui peut être seront moins rudes que nous pensons. « 

img_20161018_163801
Sur un balcon Suisse !!

[Mardi 18 oct.]
« À mon tour de monter dans le train pour aller récupérer Malone le temps de ses vacances. Il me manque mon poulbot. Les allers-retours pour le voir lors de ses vacances rythment désormais mon voyage. Cette semaine en famille est aussi l’occasion de préparer la suite de l’aventure notamment l’hiver qui approche. L’automne a été plutôt doux et sec. Nous avons profité de belles journées ensoleillées même si le froid était parfois piquant le matin ou une fois le soleil couché, avant de rentrer dans la tente. Je sais que la suite du voyage sera plus difficile à cause du froid, de la pluie et des journées de plus en plus courtes. Le changement d’heure n’aidera pas. Il nous faudra nous adapter en essayant de partir plus tôt pour commencer à trouver un endroit bien avant la nuit. Mais l’adaptation au climat et aux dénivelés n’est-il pas le bagage indispensable du voyageur ? L’hiver nous poussera sans doute encore davantage à aller vers les autres pour demander de l’eau, un terrain, un abri… Forts de l’accueil jusque-là de personnes généreuses et bienveillantes croisées sur notre chemin, nous hésitons moins à frapper aux portes pour demander de l’aide. Et puis, le chemin n’est pas un long fleuve tranquille. Nous nous sommes déjà frottés plusieurs fois à ses épines. Je savais en partant que nous aurions des journées pluvieuses et sans soleil. Je savais que je froid et la neige pouvaient nous surprendre. J’ai aussi envie de me confronter aux épreuves que la route ne manquera pas de dresser devant nous. Mais ces 7 premiers mois sur les chemins nous ont montrés à de multiples reprises, que nous aurions toujours une solution en cas problème et parfois même la solution avant que le problème n’arrive. Cela nous rend plus confiants. Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ».

dsc00909-convertimage[Jeudi 27 oct.]
Nous sommes de retour chez Jean-Charles, rechargés à bloc. A peine arrivés, celui-ci nous a prévus une nouvelle interview que nous faisons à l’écurie, histoire de voir nos doudous qui semblent en pleine forme, avec leurs ventres tout ronds. Nous ne pouvons pas repartir dès le lendemain, car il nous faut décider de notre futur itinéraire et le tracer. Avancer par le canal au sud sur 250 km jusqu’à Bar le Duc, facile mais très monotone, ou monter jusqu’à Wissembourg et traverser les Vosges du nord à la frontière allemande jusqu’à Bitche, puis Metz, moins simple mais plus intéressant… Il nous faut récupérer les itinéraires équestres possibles, vérifier la météo annoncée, penser au changement d’heure qui aura lieu ce week end, faire des courses, tenir le blog… Malheureusement nous ne pouvons pas rester chez notre hôte qui accueille de la famille ce week end. Notre ange Gilbert ne peut pas nous faire dormir chez lui à Bischwiller car son appartement est en chantier, il nous trouve par conséquent une famille à Kaltenhouse, chez qui nous pouvons dormir trois nuits du vendredi au dimanche. Il nous accueille, quant à lui, durant la journée pour que nous puissions travailler sur les cartes et nous préparer. Gilbert, qui a subi une opération à la main, ne peut pas conduire, mais nous pouvons utiliser sa voiture. Céline peut du coup aussi l’emmener chez son médecin pour le contrôle suivant l’opération. Elle est aussi notre chauffeur lorsque Gilbert nous emmène visiter la région et nous faire découvrir de très beaux sites.

20161016_191106

A Kaltenhouse, village tout proche de Bischwiller, nous rencontrons donc Régine, Pascal et leurs trois enfants Lou-Anne, Yann et Ulysse. Le début d’une belle relation….

Tags : AllemagneAlsaceBischwillerBitchedromeKaltenhouseMetzPoulbotStrasbourgsuisseVosgesWissembourg

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !