close
Marius Tour de FranceMTF #Doubs

J176 / Les Artisans de Paix au Val de Consolation ou comment cultiver l’Humanité

C’est une vallée sauvage où coule le Dessoubre. Une splendide église et un ancien monastère nous y accueillent, derrière une porte dont la grille d’origine a été enlevée, pour que le lieu soit toujours ouvert et accueillant. Une boulangerie bio et une boutique – café jouxtent le monastère, des tables en bois nous tendent leurs bancs. Nous voilà au Val de Consolation.20160908_125005
Nous sommes arrivés sous une bruine froide, accompagnés de brume, ce qui donnait à l’endroit un caractère un peu mystérieux. Nous avons planté le camp sur la grande aire naturelle de camping désertée en cette fin de saison, avec l’intention d’y passer une journée de repos, car le lieu appelle à la contemplation, et l’énergie y est belle. Les chiennes bénéficieront d’une table en bois recouverte d’un poncho pour les protéger de pluies annoncées. Les mul’ânes devront rester à la longue longe, mais seulement la nuit, ou quand nous nous absenterons, sinon ils auront de vastes prés où vaquer en liberté quand nous pourrons avoir un œil sur eux. Nous savons aujourd’hui qu’ils ne partent pas, au contraire, ils adorent venir siester au plus proche de la tente, vers nous.
20160908_153608Une fois installés, nous retournons à la boulangerie où le boulanger travaille la nuit, mais nous n’y trouvons personne. Alors que nous visitons les lieux à la lampe de poche, Frank vient à notre rencontre pour nous expliquer que la haute saison étant terminée, la boulangerie ne fonctionne que trois nuits par semaine. Ce sera demain soir. Frank est très accueillant et nous avons immédiatement un bon feeling. Nous nous disons à demain et regagnons notre tente avec un bien être intérieur profond. L’endroit est prometteur!img_20160906_111308
Le lendemain, nous allons au monastère, transformé en lieu de stages et séminaires, pour y rencontrer les personnes actives sur place et proposer de faire quelques interviews dans le cadre de notre voyage. En fait, ce lieu de ressourcement et d’apprentissage implanté au cœur d’un parc naturel protégé de 250 ha, est géré depuis 2010 par l’association Artisans de Paix – Val de Consolation. Son objectif est de promouvoir la Paix intérieure et la Paix entre les hommes. Par la découverte et la connaissance de soi, par l’éducation à la santé globale, par la formation au respect de la nature, par l’art et l’artisanat, elle vise à transmettre des outils d’observation, de discernement et d’action permettant à chacun de vivre en conscience de soi et de l’autre. Elle accueille ainsi des rencontres, stages, ateliers, formations, manifestations, conférences, expositions, séminaires et des séjours individuels, en famille ou en groupe. Mais attention : cette association loi de 1901 à but non lucratif est indépendante et n’appartient à aucun mouvement ni structure confessionnelle, politique, philosophique, idéologique ou économique.
20160906_110725Nous rencontrons Xavier, le directeur. Il est d’accord pour nous accorder une interview et nous répond qu’il nous consacrera du temps dans l’après midi. Nous retrouvons Frank en cuisine, qui prépare le repas de midi pour une dizaine de personnes, des peintres en stage. Il s’interrompt quelques minutes pour nous montrer le jardin, à l’arrière : c’est un jardin en mandala, magnifique, diversifié et abondant. Il nous indique avoir l’envie de nous parler de l’histoire du lieu pour notre reportage, et nous propose aussi de rajouter deux couverts, quand il y en a pour dix, il y en a pour douze !
img_20160906_113944Attablés autour de magnifiques salades, d’un gratin de pommes de terres à se relever la nuit et d’une mousse au chocolat rivalisant, je l’avoue, avec la mienne, nous faisons la connaissance des peintres et de Christian et Michèle, deux personnes venues passer quelques jours de repos ou retraite dans ce lieu apaisant et énergisant. Nous rencontrons également Daniel, l’homme au chapeau à plume qui vit au Val Consolation où il s’occupe du jardin, des travaux extérieurs et du camping. Amoureux de la nature, il se forme pour le débardage avec des chevaux. Autant dire d’ailleurs que voir les bûcherons, pendant notre séjour, couper sans égard les arbres du domaine à l’aide d’un engin dévastateur, le met hors de lui ! En effet, pour entretenir le site, le conseil départemental (un des propriétaires du lieu) vend des coupes de bois un peu abruptes !
L’après midi, je m’occupe de l’interview de Frank pendant que Céline s’occupe des animaux. Xavier est finalement trop occupé et propose de faire son interview le lendemain matin, avant notre départ. Le soleil est revenu et nous profitons de la beauté du lieu.
Frank nous invite à manger le soir avec eux également, il y a assez de nourriture pour tout le monde. Nous discutons tard et donnons tous un coup de main pour débarrasser la table, faire la vaisselle et ranger les cuisines. Ça se passe comme ça, chez les Artisans de Paix, tout est ouvert à qui veut participer.
img_20160906_153033Le mercredi matin, Christian vient prendre le petit dej avec nous, sur le terrain. Les ânes sont là aussi, ils adorent vivre avec nous. Moi, je suis un peu inquiet depuis le réveil car mon disque dur externe contenant tous les rushs de ce que nous avons filmés depuis notre départ, a des ratés, et je crains de tout perdre ! Je me suis donc lancé dans des sauvegardes sur un autre disque dur, en croisant les doigts, mais cela va durer des heures !!! Nous décidons alors de rester une journée de plus, il y a pire comme endroit pour être bloqués.
img_20160907_151834Pendant que je prépare l’interview de Xavier et que je fais mes sauvegardes, Céline embarque les chiennes et part faire une promenade dans les grottes et sur les chemins splendides de la vallée, avec Christian. Ce dernier a eu un accident de parapente qui lui a coûté d’assez graves problèmes de dos, il recommence à peine à marcher et doit faire très attention. Cela le rassure de ne pas marcher seul et Céline peut lâcher un moment le camp pour profiter des paysages puissants de cet endroit un peu magique. Le soir, j’arrive au bout  de mes peines avec le soulagement de n’avoir rien perdu des rushs, et nous mangeons à nouveau tous ensemble, chacun ayant donné un coup de main en cuisine.
img_20160906_091716Le jeudi matin, Christian et Michèle viennent prendre le petit dej au camp, même s’il faut se couvrir car il fait humide et frais !! Michèle découvre les ânes et s’enthousiasme de la manière dont ils sont proches de nous, tout en ayant un peu peur d’eux. Elle n’a pas l’habitude des animaux. Nous avons de belles discussions positives, et je me sens un peu frustré de n’avoir rien pu faire d’autre que d’être planté devant mon écran. J’ai envie de profiter de ces belles énergies… Et n’ai pas envie de repartir et quitter cet endroit qui nous fait du bien. Céline non plus, alors nous décidons de partir vendredi matin. Tout le monde semble heureux que nous restions, c’est cool.
Durant notre séjour, j’ai retrouvé Bastien. Un jeune boulanger que j’avais rencontré il y a deux ans lors de mon premier passage ici. Il a appris au Val Conso à faire du pain pétri à la main et cuit au feu de bois. Après plus de deux ans passés dans les murs, il part vers de nouveaux horizons et commencera bientôt une formation pour devenir Paysan-Boulanger. Nous avons longuement parlé de voyages, de nos philosophies de vie, des signes que « la vie » mettait sur notre chemin pour nous guider ou nous aider. Peut-être un jour partira-t-il sur le chemin qui l’appelle depuis longtemps. Mais vraisemblablement, il est ailleurs pour l’instant !  Ce fut une grande joie pour moi de revoir Bastien. J’avais gardé de bons souvenirs de notre rencontre en 2014.
20160908_131256À midi nous aidons Frank en cuisine et rencontrons à table le président de l’association des Artisans de Paix, avec qui nous échangeons sur le voyage et ce que cela nous apporte.
Je passe l’après midi à me promener dans le parc et à me délasser au doux soleil. Céline reste avec les mul’ânes et se délecte de cette relation qui semble avoir encore franchi une étape en ce lieu. La communication et le partage avec eux y semble encore plus fluide, la confiance plus grande, la « télépathie » plus claire. C’est aussi ça le bonheur de voyager avec nos équidés et nos chiennes. Ces moments gratuits de bien être ensemble.20160909_090013
Il est maintenant établi que nous prenons les repas tous ensemble, et c’est chaque fois de belles rigolades et beaucoup d’humanité et de compréhension qui s’échangent. Nous répondons aussi à de nombreuses questions pratiques autour du voyage.
Le vendredi matin, Christian, Michèle et Daniel reviennent petit déjeuner avec nous au camp, et nous voyons débarquer Frank avec un « gâteau de ménage ». Ça y est, tout le monde est au QG ! Marius et Symphonie aussi, autour de la table, essaient d’obtenir un peu plus que des câlins. C’est un magnifique moment.
20160909_084630Nous plions finalement bagages, un peu tristes de laisser Val Conso derrière nous, et les belles personnes rencontrées. Nous passons avec la caravane devant la boutique et le monastère histoire de faire quelques images, et décidons d’y prendre un dernier café d’au-revoir. De fil en aiguille, de visites en questions des personnes, toujours nombreuses à fréquenter le lieu la journée, d’au-revoir s’éternisant, nous cédons à la demande générale de rester encore manger à midi, et débâtons les mul’ânes devant le parc, le temps pour nous de profiter de ces derniers instants partagés.
Il est 15h lorsque nous partons, le ventre lourd de ce succulent et copieux repas préparé par Franck. Nous ne ferons que 4,5 km ce jour-là, juste pour être sûrs de décoller. Plusieurs personnes dont Xavier, nous ont proposé de rester comme bénévoles, c’était tentant… Mais notre voyage n’est pas terminé, il est trop tôt pour s’arrêter. Le chemin nous appelle, et nous y répondons non sans une petite pointe de mélancolie… dsc00290img_20160906_113944
Plus d’infos sur les Artisans de Paix : http://www.artisansdepaix.org/
Tags : Artisans de PaixDessoubredoubsMonastèreVal Consolation

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !