close

« Nous avons d’abord avancé lentement, sans dîner pendant deux jours, entourés de hauts sommets enneigés par un hiver à peine fini… En approchant de la frontière, malgré le risque d’avalanches, nous avons cherché de la hauteur, là où l’on ne risque de rencontrer ni habitations, ni hommes, ni oiseaux… Les seuls voyageurs que nous avons croisés étaient des palefreniers qui conduisaient des mulets portant les ardoises à la Chartreuse »  (Extrait de « Aller simple… Le récit d’un voyage compliqué »  de Johannes Melsen.

20160531_141322« Bonjour, le chantier commence dans un quart d’heure. Si vous voulez venir boire un café avant … » propose Maurice à l’étage de la chèvrerie alors que nous émergeons doucement dans nos duvet moelleux ! A l’idée d’un bon café, nous ne tardons plus à les rejoindre dans leur maison située à quelques dizaines de mètres. Marius et Symphonie nous saluent au passage pendant que Kali et Bayah profitent encore un peu de roupiller dans la paille !

20160531_124838Nous reprenons notre discussion là où nous nous étions arrêtés la veille, bientôt rejoints par deux amis venus donner un coup de main. Calmes et posés, Martine et Maurice ont tous deux, une voix douce et bienveillante. Nous abordons beaucoup de sujets qu’ils seraient trop long de détailler ici mais nous sommes touchés par leur philosophie. Ce couple érudit s’est installé à Saint-Pancrasse il y a plus 40 ans et de son élevage de chèvres laitières de l’époque, il ne reste aujourd’hui qu’une quinzaine de chèvres Mohairs qu’il garde surtout pour le plaisir. Il a eu aussi des chevaux pendant de nombreuses années. Martine et Maurice ont consacré une bonne partie de leur vie aux autres, notamment en s’engageant pour la cause paysanne et citoyenne de leur commune. Aujourd’hui, ils ont décidé de prendre plus de temps pour eux, ce qui ne les empêche pas, régulièrement, d’accueillir à bras ouverts des pèlerins chez eux. Charismatiques, plein d’humour et d’humanité, passer ces moments en leur compagnie fut un délice.

20160531_131440Une photo souvenir et nous partons. Maurice qui a l’habitude des chemins, nous a conseillé et surtout déconseillés certains sentiers que nous envisagions de suivre. Visiblement, le chemin des Huguenots est trop dangereux par endroit lorsqu’on a un équidé. Du coup, au programme c’est bitume et macadam ! Tant pis pour le magnifique Tour des Petites Roches qui offre une vue imprenable sur un panorama exceptionnel. On se console en se disant que de toute façon, les épais nuages qui bouchent le paysage, ne nous auraient pas permis de voir grand chose.

20160531_135508Néanmoins, on tente un bout de sentier pas trop dangereux pour aller admirer un point de vue près d’une antenne télé. Ce fut le seule épisode cross de la journée mais pas des moindres !  C’est étroit, ça glisse, ça monte et ça descend mais c’est très joli ! Et malgré le mauvais temps, on transpire sous nos vestes de pluie ! Nous sommes bien contents de sortir du bois pour retrouver la route car c’est physiquement difficile : nous avons du mal à tenir debout !

13319713_10154174949373490_8703399919705093520_n

Le plateau des Petites Roches, perché au pied des falaises majestueuses de Chartreuse et dominant la Vallée du Grésivaudan, compte trois villages : Saint-Pancrasse, Saint-Hilaire du Touvet et Saint-Bernard du Touvet.  On y trouve une station de ski familiale ainsi qu’un funiculaire construit en 1924 pour acheminer le matériel nécessaire à la construction des Etablissements de Cure du Plateau des Petites Roches. Aujourd’hui, c’est l’un des plus anciens chemins de fer touristiques des Alpes Françaises.

A Saint-Hilaire, on attend l’ouverture de la boulangerie pour acheter un pain. On a les crocs ! On s’arrête sur un bout de pelouse le temps de se faire des chips à la purée ! Repas pantagruélique ! Un peu plus tard, on croise une classe de primaires. L’occasion pour ces enfants de nous poser moult questions sur notre voyage et nos animaux lors d’une halte pédagogique improvisée par l’enseignante sur un parking. Comme beaucoup, les écoliers nous ont demandé si nous montions sur nos ânes. Une question qui nous étonne à chaque fois au vu de leur chargement déjà conséquent. Nous poursuivons notre chemin, continuons d’enchainer les hameaux sans surprises et sans  grande excitation.

20160531_171952Finalement nous nous arrêtons dans un ancien monastère où, nous a-t-on dit quelques kilomètres plus loin, un prêtre garde le lieu. C’est en fait une religieuse que nous trouvons dans la chapelle. Elle est venue passer quelques jours au couvent car elle attend d’éventuels acquéreurs. Après avoir échangé quelques mots, elle accepte que nous dormions dans le pré qui jouxte le couvent.

13327363_10154174949308490_799334437870667946_nC’est un grand terrain plat et clos par une haute haie de thuyas. Un bosquet d’arbres , dont deux beaux mélèzes, nous offre un bel abris pour la nuit. Nous nous y sentons bien et plantons la tentes sous l’un deux. Céline est heureuse de sentir la présence de ces deux mélèzes, un arbre qu’elle affectionne beaucoup !  Marius et Symphonie s’ébattent un long moment, librement. Ils font aussi un petit tour sous les arbres pour se rouler sous les aiguilles !

Face à nous, Belledonne sous la pluie ! Décidément …

[ale_map address= »Saint Hilaire du Touvet » width= »100% » height= »400px »]

3 commentaires

  1. Bonjour à tous. nous revenons de congé et reprenons la lecture de votre voyage. Merci d’insérer la carte, c’est plus facile pour vous suivre. Bonne continuation

  2. Eh oui, la pluie c’est le theme de cette année 🙂 Mais rappelons nous que dans certains pays elle est attendu comme le loup blanc, alors, faisons avec!

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !