close
20160518_130258
Traversée du bourg accompagnés par nos amis du Trièves.

Départ difficile après une semaine de sédentarité et de rencontres magnifiques. C’est avec une pointe de nostalgie que nous quittons Mens accompagnés de Lia, ses filles ainsi qu’un de leur ami après avoir avoir pique-niqué tous ensemble.

20160518_144712
On s’éloigne de Mens.

Nous traversons les vieilles ruelles de la capitale du Trièves avant de retrouver le chemin qui nous avait conduit chez Cécile et Vincent. Nous nous arrêtons dire un dernier au revoir à ce couple sympathique qui nous avait hébergé deux nuits lors de notre arrivée dans le bourg. Après avoir discuté quelques minutes devant un café et aidé Vincent à installer une poutre du balcon que ce menuisier à la retraite construit, nous reprenons le chemin. L’étape du jour est assez courte :  une dizaine de kilomètres à peine jusqu’à Saint-Jean-d’Hérans (le bien nommé) ce qui n’est pas plus mal car nous avons du mal à retrouver notre rythme de marche et les animaux eux aussi sont un peu « désorganisés ». Nous devons tous retrouver notre place dans la caravane et les habitudes qui apportent un certain confort au déplacement. Nous nous arrêtons souvent : photos, fringale, pauses pipi,…  On a du mal à avancer. Cela d’autant plus que la température monte au fur et à mesure que nous grimpons et que Mens s’éloigne.

20160518_132356

Nous faisons quelques rencontres en chemin notamment, deux randonneurs qui nous prennent en photo, intrigués par notre caravane. L’un deux me surnommera le « Roi de la jungle ». Je n’ai pas compris pourquoi… peut-être à cause de ma barbe de deux mois pas taillée !!

20160518_162504
« Wouaaaw »

Tour à tour, nous enchainons les lieux-dit : « Pierre-Longue », « Doya », « Les Granges des Vénos » ou encore « La Pigne » avant de descendre vers le col de Saint-Sébastien. Quelques sentiers plus tard et un petit sprint pour Céline accrochée au bât de Symphonie qui a eu peur d’un troupeau de vaches qui se sont levées pour venir nous voir de plus près, et nous voilà arrivés au lieu-dit « Bongarrat » situé à un peu plus d’un kilomètre de Saint-Jean-d’Hérans.

20160518_162636Nous décidons de traverser le hameau pour nous arrêter chez Sylvie et Denis, un couple d’enseignants qui nous avait été recommandé par Cécile. Devant leur maison, une ancienne ferme restaurée, nous ne trouvons personne. Nous les appelons (Cécile nous avait donné leur numéro de téléphone et les avait prévenu de notre éventuel passage) et Sylvie nous invite à les attendre le temps qu’ils finissent leurs courses. Nous débâtons Marius et Symphonie et patientons en écrivant le compte-rendu des jours précédents sur le blog.

20160518_155455
La mue, ça gratte

Il est environ 18h lorsque Sylvie, Denis et leur fils Gaël arrivent tout sourire et heureux de nous accueillir ! Les présentations faites, Sylvie nous conduit vers le terrain d’une maison inoccupée, tout en nous proposant gîte, douche et couvert de manière très spontanée. Nous sommes ébahis par leur enthousiasme chaleureux. Ils semblent être des habitués de l’accueil.

Pendant que nous réfléchissons à comment nous attacherons les ânes dans ce grand jardin sans qu’ils ne dévorent les plantes ou ne débordent trop sur une prairie fourragère attenante, arrive Tony, un voisin, qui nos propose d’installer nos longues oreilles dans l’une de ses parcelles où il garde trois chevreaux et fait pâturer son ânesse. Une chance pour Marius et Symphonie qui dormiront en liberté et nous, nous ne serons pas obligés de dormir sous la tente pour garder un œil sur eux. D’autant que la météo a annoncé de fortes pluies, voire des orages, pendant la nuit.

Kali et Bayah sont, elles, invitées à rentrer dans la maison. Le grand luxe 4 étoiles pour toutes les deux !! Cela arrange Céline que Kali dorme près de nous car elle a visiblement mal à sa patte avant droite depuis la veille. Après une journée de marche et le temps d’attendre nos hôtes, elle est restée couchée vers les sacoches. Au moment de se relever, nous avons constaté qu’elle ne posait plus la patte mais n’a aucune blessure visible. On lui a donné un anti-inflammatoire de Bayah et Céline lui a prodigué quelques massages. Kali n’a pas demandé son reste après avoir mangé : elle s’est endormie jusqu’au lendemain matin.

IMG_20160522_234211Après nous être délassés sous une bonne douche et nous être installés dans les combles aménagés de la maison exhalant une ambiance orientalo-cocoon, nous retrouverons un peu plus tard Tony le voisin et sa compagne Martha autour d’un excellent dîner préparé par Sylvie et Denis. Nous faisons connaissance de nos hôtes qui visiblement sont des voyageurs aguerris. Altruistes et acteurs dynamiques de leur bassin de vie, passionnés d’art, de culture et de relations humaines, ils s’efforcent de rassembler les habitants de la région autour de divers événements comme le festival d’échange et de création « Mens Alors » qu’ils organisent ou encore la programmation du cinéma du village de St-Jean.

Éleveuse de chèvres et initiée aux plantes sauvages comestibles, Martha nous a raconté son périple de plusieurs jours avec son ânesse et ses escapades dans le Vercors. Tony qui a généreusement laissé un parc aux ânes semble passer une bonne soirée mais est plus discret. La soirée s’est terminée fort tard avec les canards (comprendra qui pourra !!!). Nous avons beaucoup ri et nous avons eu du mal à aller nous coucher.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !