close

« Nous avons traversé les plaines de Poët jusqu’au col du Pertuis pour redescendre sur Dieulefit où un couple nous a rejoints avec un deuxième enfant plus âgé. Nous avons contourné la montagne de Ventes, quitté la vallée du Jabron pour atteindre le plateau de Comps puis la Vallée du Roubion. Ce fut une première longue étape  et la lumière manquait à chaque passage de nuages. La chapelle de Comps ne s’est découpée dans le ciel que vers minuit, et nous sommes arrivés peu après dans une grande ferme au dessus de Bourdeaux où nous étions attendus » (extrait de : Aller simple… J. Melsen)
20160426_092919Nous, nous avons profité de notre passage à Bourdeaux pour nous y reposer. En fait, nous nous sommes arrêtés au Bois Montjoux, chez Pascaline et Alain de Tzig’âne. Nous avons fait deux petits reportages : le premier pour les Cahiers de l’âne sur la structure et la passion des ânes de Pascaline ; le second pour notre documentaire sur le voyage de Pascaline sur le chemins des Huguenots.

20160426_092621
Les ânes de Pascaline à table !!!

Le pays de Bourdeaux fut une terre de résistance. En effet, à la fin du XVIIe siècle, le seigneur Raymond de Blaïn, ardent promoteur des doctrines réformées, a hébergé des protestants en fuite au château Saint-André avant d’accueillir Jean Calvin en septembre 1561 où il aurait célébré un service de cène. C’est aussi à Bourdeaux qu’est né le mouvement des « petits prophètes » qui participe à la résistance des « nouveaux convertis ».

Assemblee-desert
Une représentation d’une assemblée clandestine de réformés.

Hier nous évoquions les « assemblées du désert » en traversant le Bois de Vache sur la commune du Poët-Célard. Ces assemblées clandestines de réformés sont présidées par des « prédicants », hommes ou femmes, laïcs qui remplacent les pasteurs et deviennent prédicateurs itinérants. Lorsque ces réunions sont surprises, les femmes sont envoyées à l’hôpital de Valence ou à la tour de Crest. Les hommes eux, sont envoyés dans les galères. Mais femmes et hommes peuvent aussi être pendus.

20160422_161212
Dans le Bois de Vache se déroulaient des assemblées secrètes.

Pour obliger les huguenots à se convertir, les évêques font appel aux dragons du Roi qui  n’hésitent pas à leur faire endurer les pires traitements : pillage des provisions, privation de sommeil, destruction de meubles, brutalité et même viol. La terreur est telle que les abjurations sont massives. L’évêque de Valence-Die oblige l’assistance à la messe, le catéchisme et force la communion, et ira jusqu’à l’enlèvement d’enfants qui seront enfermés dans des couvents ou des hôpitaux.

Pourtant, nombreux sont ceux « les convertis du bout des lèvres », catholiques le jour et protestants la nuit. Nous en reparlerons avant d’arriver en Suisse, véritable terre promise des Huguenots.

Bon c'est pas tout ça mais la marche ça donne faim et rien de tel qu'une bonne mousse au chocolat pour se requinquer !!!
Bon c’est pas tout ça mais la marche ça donne faim et rien de tel qu’une bonne mousse au chocolat pour se requinquer !!!

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !