close

Nous sommes toujours à Bourdeaux.

bourdeaux

Il y est des lieux qui ne nous lâchent pas. Il y a ici quelque chose qui semble nous plomber un peu. C’est pourtant un bel endroit, caché dans les bois où campent un couple adorable et très accueillant. Les ânes ont un grand parc bien vert, attenant au camping et au parc des ânes de Pascaline et Alain, deux âniers qui proposent des balades avec leurs longues oreilles et cultivent notamment du thym à thymol pour leurs huiles essentielles.

Assez rapidement après notre arrivée, nous avons ressentis quelque chose d’étrange : nous avons du mal à nous réveiller le matin, nous sommes fatigués alors qu’on ne marche pas, des douleurs se manifestent sans raison, on a du mal à se bouger, Céline a été prise par de légers vertiges et d’une sorte de mélancolie durant une journée, … Impression que cet endroit émet des vibrations plutôt lourdes. Que s’est-il passé ici ? Il faudra qu’on se renseigne…

J’ai fait un cauchemar cette nuit :  j’avais une tumeur au cerveau…

Mardi, au moment du départ, que nous avions déjà repoussé d’une journée, Bayah titube et tombe à trois reprises. Cela nous inquiète. Elle va pourtant bien et a toujours la forme en chemin. Nous pensons que l’abcès que nous lui avons découvert la veille sur une joue, et que nous avons soigné comme nous avons pu, est peut-être lié à ses pertes d’équilibre. Par chance, Jérémy, un ami photographe, venu nous rejoindre pour faire quelques photos est avec nous et nous propose de me conduire chez un vétérinaire.

jérémy et ses photos
Jérémy, mon ami photographe

Nous débâtons les ânes qui étaient prêts à partir et emmenons Bayah chez le véto à la Bégude de Mazenc. Echographie, prise de sang… tout à l’air normal. Parmi plusieurs  hypothèses, il retient celle d’une éventuelle tumeur au cerveau (mon cauchemar de la nuit précédente résonne !!!). Nous voilà donc avec des soins supplémentaires pour cet abcès mais le spécialiste ne voit pas de lien entre avec ses chutes. En espérant que l’hypothèse de la tumeur ne se confirme pas !!! Les jours prochains le diront ! Quoi qu’il en soit, le reste de la journée, Baya n’avait pas l’air malade, elle marche bien, mange bien… On garde toujours un oeil sur elle.

débattage avant véto
Débâtage avant d’aller chez le véto

Les personnes qui nous accueillent, elles, Pascaline et Alain, sont très sympathiques et généreuses! On se sent bien avec eux. Il y a aussi Salomé et Fabrice, en transit dans une caravane, avec qui nous aimons partager des discussions très amicales.

Le camping ici est un camping partagé. Il y a là une vingtaine de caravanes installées à demeure, une sorte de co-propriété version camping. Comme il ne fait pas chaud, on nous a ouvert « le poulailller », un petit bâtiment aménagé en cuisine avec une grand table commune et un poêle à bois. Ce fut une aubaine pour nous de pouvoir nous y installer durant la journée car dehors, l’hiver était revenu.

Pour notre dernière nuit et comme nous avions démonté le camp, Salomé nous a ouvert une caravane où nous avons passé la nuit au sec, tout comme les chiens qui ont dormi près de nous.

unnamed-1 A part ces impressions et ces soucis avec Baya, il nous est arrivé une chose incroyable : en discutant avec Alain, celui-ci nous fait remarquer que Symphonie a des comportements qui ressemblent à ceux de sa jument Fjord prénommée Mira. Comme Symphonie quand elle n’a pas vu s’éloigner Marius et que soudain elle se rend qu’il a disparu, elle se fait des petits coups de speed ! Sauf que Mira, elle, est épileptique et cela peut prendre des proportions plus grandes. En la regardant, Alain trouve qu’elles se ressemblent beaucoup physiquement. Son fils d’ailleurs, est allé voir Symphonie en croyant qu’il s’agissait de Mira. Interrogations…et on se rend compte que toutes deux viennent des Pyrénées, et que leurs histoires se recoupent. Céline appelle l’ancienne propriétaires de Symphonie…et on apprend qu’elle est bien la fille de Mira !!!  Symphonie a donc retrouvé sa maman au Bois de Montjoux sans que cela ne la perturbe pour autant ! Nous attendons une photo de Mira de la part de Pascaline car nous n’avons pas eu l’occasion de la photographier nous même !

unnamed-2
Après les émotions du jours, Jérémy et moi avons retrouvé Céline et Salomé dans un café du village.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !