close
Marius Tour de France

Jour 15/ Marius : Don Quichotte et les moulins à vent !!!

20160406_124714

Marius est déjà passé au pied d’une éolienne. Je le pensais « désensibilisé ». Ce matin nous devions passer à coté de deux de ces engins et j’imaginais que ce passage ne serait qu’une formalité. Pourtant, alors que l’approche fut tranquille malgré le fort Mistral qui faisait tourner à grande vitesse ces moulins à vents, Marius a paniqué une fois l’éolienne derrière lui : le bruit des pales et leurs ombres portées au sol donnaient l’impression que quelque chose s’abattait sur nous. J’ai mis un moment avant de le rassurer alors qu’il me tirait sur plusieurs dizaines de mètres. Il s’est finalement calmé lorsque nous sommes sortis de la zone de turbulence ! Sacré Marius ! Sa comparse, elle, les a à peine regardées ! Nos deux compagnons de voyage ne s’affolent pas pour les mêmes choses au même moment… C’est déjà pas mal !

20160406_12295120160406_133133

Le vent souffle fort mais le soleil est au rendez-vous et les premiers rayons nous réchauffent vite. Enfin! La nuit a toutefois été encore bien arrosée et elle a été longue pour Bayah et Kali qui ont été rincées malgré l’abri de leur tente. Le beau temps est annoncé pour les prochains jours, ce qui remonte le moral des troupes.

20160406_141936

Hier soir, nous avons entendu plusieurs chevreuils aboyer près du bivouac installé à proximité du petit hameau de Saudon où, à part un habitant jouant à cache-cache avec moi lorsque je me suis mis en quête d’eau potable pour remplir nos gourdes et un électricien travaillant sur son chantier, nous n’avons pas vu grand monde. « C’est un comble de se faire détremper toute la journée et de manquer d’eau » plaisantait Céline en remplissant nos outres sur le chantier de l’artisan qui a accepté gentiment qu’on se serve !

20160406_142122

Ayant pris pas mal de retard, nous devons couper par des chemins généralement goudronnés ou de petites départementales. Pas le choix si nous voulons faire la surprise à mon fils, en nous trouvant devant son école, vendredi après la classe. J’ai hâte d’y être.  Les gens sont généralement prudents lorsqu’ils nous croisent ou nous doublent. Heureusement !  Car tenir un âne et un chien, c’est un peu tendu ! Surtout lorsqu’on passe sous un viaduc du TGV Méditérrannée. On craint toujours le sursaut de nos équidés lors du passage d’un train. Mais on a réussi à trouver le bon moment !!

20160406_143903

Rapidement, nous sommes arrivés à Grâne. Après avoir essuyé un refus (décidément) nous avons opté pour dormir au « camping des 4 saisons ». « On accepte bien les chiens, pourquoi pas les ânes ? » m’a répondu la responsable lorsque je lui ai demandé si elle acceptait nos compagnons de route. Alors, c’est là que nous passerons la nuit. L’herbe est assez abondante pour Marius et Symphonie même s’ils ont connu terrain plus herbeux.

20160406_145755

En ce qui nous concerne, après une douzaine de kilomètres, nous profitons d’une très bonne douche qui nous fait autant d’effet qu’un bonne nuit de sommeil !!

Queeeel bonheur !!!

20160406_170337

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !