close
Marius Tour de France

Jour 27/ Il n’y a pas de hasard,il n’y a que des rendez-vous !

20160418_120627La nuit a été bonne … très bonne ! Aussi bonne que la douche que nous avons prise avant de goûter à la souplesse du matelas … Bonheur simple… Délicieux.

Nous rangeons nos affaires et tâchons de laisser aussi propre le gîte qu’à notre arrivée. Nous sommes invités à prendre le petit déjeuner chez nos hôtes. Mireille et Michel sont tout deux retraités et vivent dans la maison familiale. Leur vie, ils l’ont consacrée aux autres. Solidaires et militants, elle était travailleuse sociale et a côtoyé de près les gens du voyage quand lui se battait contre le démantèlement de son entreprise par ses actionnaires. Engagés dans les années 70, dans la lutte du Larzac et plus récemment contre les champs d’OGM comme Faucheurs volontaires, ils ont été de nombreux combats.

DSC_0097Malgré un regard critique sur l’état de notre société, ils sont restés des humanistes très optimistes avec des pistes de réflexions et de idées guidées par l’engagement et des remises en question permanentes. Leur ouverture aux autres est importante et ils ont accueilli plusieurs fois des voyageurs et semblent toujours prêts à partager leur richesse intérieure et leur sagesse.

Ce matin au petit-déjeuner, l’échange était aussi copieux que les viennoiseries maison qui garnissaient la table. Nous aurions pu discuter ainsi toute la journée tant cette conversation était enrichissante. Qu’il est bon de rencontrer de vrais humanistes, des militants, des gens « au coeur gros comme ça ». Ce sont eux qui nous encouragent à poursuivre notre quête. Notre chemin est parsemé de ces belles rencontres qui parviennent à nous convaincre qu’un monde meilleur est vraiment possible et que chacun peut cultiver le bien à son niveau tout en créant du lien avec les autres. Ce soir en écrivant, nous avons une pensée pour chacune des personnes rencontrées jusqu’à présent. Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous.

Et tandis que nous discutions, Elodie (qui était venue quelques jours plus tôt marcher avec son fils) nous cherchait désespéremment dans le village pour nous rejoindre pendant quelques étapes. Elle a fini par nous retrouver et c’est aux alentours de 12h que nous sommes partis.

20160418_151143Retour sur un chemin déjà emprunté il y a une dizaine de jours pour nous rendre à Montmeyran voir mon fils. Mais cette fois, sans les caméras de France 2 ! Nous avons d’ailleurs évité soigneusement une nouvelle traversée du Roubion : nos pieds étaient à peine secs ! Retour devant l’exploitation du berger que nous n’avons pas vu cette fois, passage devant l’ancien terrain de moto-cross où nous avions bivouaqué; le garage et la maison de l’Anglais qui n’avait pas compris que je lui demandais de remplir mes 3 gourdes et non une et demie … bref, ça sonnait comme un air de déjà vu.

20160418_162634Après Ezahut, nous sommes montés au col de la Croix près de la carrière avant d’entamer une descente de plus de 4 km vers le Poet-Laval.

Là, grâce à Elodie et son ami Bruno, nous avons pu nous poser sur un terrain clos et arboré situé au pied du château. De quoi nous installer plusieurs jours pout faire tranquillement quelques interviews pour notre documentaire sur le Chemin des Huguenots.

20160418_194511

3 commentaires

  1. Ca y est ! Les lutins de la forêt de Saou ont réussi leur blague : Steph ne fait plus la différence entre « bâter » et se battre !! biz !

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !