close
Marius Tour de France

Jour 2/ Première grimpette

20160324_072926

Ce matin, on se lève… givrés !

Le vent a calé dans la nuit et la tente humide est couverte de givre. Autour de nous, c’est tout blanc et on sort les gants ! La nuit a été ponctuée de réveils, pour voir si tout allait bien du côté de nos amis. Nous entendions un bruit bizarre… et c’était Marius qui avait trouvé une bouteille en plastique, l’avait prise entre ses dents et la frottait par terre !!!

Une heure plus tard, c’est une voiture qui est venue dans notre direction et a fait aboyer les chiennes… Bref, une nuit un peu bruyante !!

Levés à 6h30, nous partons vers 9h30, le temps de rajuster les bâts. Céline prend beaucoup de précautions avec Symphonie afin de protéger son épaule encore fragile.

Auparavant, nous avons lâché les ânes pour les laisser brouter et ils ont trouvé un carré de trèfles ! Ce n’est pas la meilleure nourriture car ça les fait gonfler. Nous les appelons et Bayah qui se sent des instincts de gardienne de troupeau, part les chercher en courant comme une folle ! Pour une « arthrosée » elle est quand même en super forme !! Elle les bloque en aboyant ! C’est pas vraiment un patou, mais elle fait de son mieux !

Kali et Bayah se sont réparti les tâches : Kali est la gardienne des sacs, et Bayah fait la bergère ! Que chacune reste dans son domaine de compétence et les ânes seront bien gardés !!!

20160324_144512

Nous avons dû franchir une petite passerelle sur le chemin vers Buis, par l’ancienne voie de chemin de fer. Céline et Symphonie sont bien passées et Marius… impossible de le faire traverser !! J’ai du lui mettre un teeshirt sur les yeux et en le guidant à la voix, il a fini par traverser tout seul !!! Égal à lui-même !!!

Dans Buis les Baronnies, nous  attachons toute la ménagerie sur  la place des Quinconces et nous partons boire un café au café des Cigales, notre QG de préparatifs où nous pouvions nous connecter quand ce n’était pas possible à Beauvoisin.

Le patron est très sympa et nous offre le café. Céline surveille l’équipage pendant que je vais faire trois courses, puis nous nous installons dans un autre bar pour les avoir sous les yeux en face de nous. Un policier municipal vient nous demander si les ânes sont à nous et nous recommande de bien enlever le crottin avant de partir ! Ne vous inquiétez pas Monsieur, nous avons l’habitude de ne pas laisser de traces derrière nous en ville !

Sur la place, nous rencontrons un monsieur sur un fauteuil roulant qui nous raconte que le rêve de sa vie était de faire la route avec un âne mais que malheureusement la maladie l’en a empêché. Ensuite, c’est un cycliste qui vient faire la conversation. Nous parlons randonnée, voyage… Nous admirons un vieux platane magnifique planté pour la naissance du roi de Rome en 1811.

20160324_105630

Nous quittons les lieux à midi et nous passons près du camping la Fontaine d’Annibal, puisqu’il se dit qu’Annibal est passé par là… Buis est une ville chargée d’Histoire.

Puis nous faisons environ 3 km de départementale qui longe l’Ouvèze, avant de prendre le chemin du vallon des Péchières. La vue est magnifique, avec les aiguilles qui se dressent dans le ciel bleu. Après les gorges , nous entamons le col de Minmande ( 852m) avec 450m de dénivelé sur 8km, bien senti ( les premiers jours, on les sent bien !). Nous dominons la vallée. En face, nous voyons Beauvoisin et une vue imprenable de l’autre côté sur le Ventoux !

Nous rencontrons une dame qui nous explique qu’il y a dans le secteur deux ânes entiers qui souvent s’échappent et risquent de nous faire des ennuis. Un peu plus tard, une autre dame nous demande si nous ne voulons pas acheter des ânes entiers !!!  Autant dire que nous ne nous attardons pas trop dans le coin ! Nous les entendons mais nous ne les croisons pas, heureusement !!!

L’altitude nous offre un panorama grandiose !

Le chemin est très beau, de piste en sentier, il fait chaud avec juste un peu de vent.

Après le col de Minmande, nous arrivons au col du linceuil… ou du linceul selon les cartes, où nous poserons nos bivouacs cette nuit.

A défaut de linceuil, nous avons la couronne d’épines car Céline s’égratigne les mains en voulant construire la cabane des chiennes ! On se demande s’il ne serait pas préférable d’avoir une vieille tente  (légère !) pour les cabots… Si quelqu’un en a une à donner , nous sommes preneurs !!!!!

Nous trouvons une source pour abreuver les animaux et faire provision d’eau. Les ânes ont de l’herbe « moutonnée » comme dit Céline. Traduire : une herbe de pâtures, parsemée de crottes de biques ! Tout au long du chemin, nous avons trouvé aussi des petits ruisseaux, où Symphonie et les chiens se sont désaltérés et que Marius a soigneusement évités ! Monsieur boit dans la gamelle uniquement.

Céline ne savait pas trop comment elle allait se comporter vu que c’est une première pour Symphonie, mais c’est une bonne gentille mule, elle est obéissante, à l’écoute, sympa… « C’est une crème ! « …

Nous campons donc ce soir dans une petite cuvette abritée du vent au col du Linceuil. Notre repas se compose d’un plat lyophilisé et d’une infusion à l’eau de source bien bouillie… En espérant qu’elle a assez bouilli et que nous n’aurons pas à nous lever brusquement pendant la nuit !!!! Les ânes sont attachés un peu court pour éviter les buissons, les chiennes, crevées, dorment déjà…

Et nous, des petites douleurs incontournables aux pieds et aux reins se font sentir… Céline porte un sac assez lourd tant qu’elle ne peut pas charger Symphonie… Mais le sommeil dans des duvets chauds va bien nous détendre.

Demain, direction Châteauneuf de Bordette …

20160324_162150
Tags : Baronniesdrome

7 commentaires

  1. super moi aussi je vais me régaler à vous suivre a travers vos récits je rêve de partir un jour peut être avec ma Ninisse aux grandes oreilles je partage vos journees sur sa page

  2. Bravo bravo je vais me régaler en découvrant chaque jours vos périple je possède aussi un ane mon rêve partir un jour moi aussi sur les chemins de balades.

    Soyez prudent

  3. Merci pour cette petite échappée. je suis au boulot, et je suis contente de savoir que je pourrai vous retrouver et ainsi voyager un peu grâce à vous.
    Je vous envie de passer les 3 années à venir, un peu hors du temps ! 🙂

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !