close
Marius Tour de France

J-60 et des brouettes !

Ne pas lâcher des yeux l’étoile qui montre la route, suivre les signes et marcher sur le sentier de ses rêves…7L7A1145

Mais pourquoi ? Pourquoi remettre tout en question ? Remettre en question sa vie ? Quitter son petit confort ? Pourquoi partir ? Partir si loin ? Si longtemps ? Pour fuir ? Fuir quoi ? La société ? Le système ? La crise de la quarantaine ? La mort ? Tout à la fois ? Tant de questions que je me suis posées et que je me pose encore comme sans doute bon nombre de voyageurs qui laissent tout pour vivre un rêve : celui de partir à l’aventure pour découvrir le monde. Mais y-a-t-il seulement une réponse ? En ce qui me concerne, je n’en ai pas… pas encore en tout cas…  Même si j’ai ma petite idée !!

Toutefois, je n’ai pas décidé un beau matin en me rasant que je vendrais ma maison, mes meubles, quitterai mon boulot pour partir avec mon âne user chaussures et sabots sur les chemins de traverse. Non, le « rêveur pragmatique » que je suis ne part pas sur un coup de tête. Cette aventure qui se dessine a germé lentement au pas de mon fidèle équidé. Chacune de mes foulées a fait éclore le désir d’aller encore plus loin, encore plus longtemps. Chaque rencontre a été le terreau de ce rêve qui devient réalité.

Le voyage est addictif. Seuls sans doute les aventuriers au long cours, ceux qui ont goûté à ce délicieux sentiment de liberté, même temporaire, connaissent cela. Si partir tous les ans est devenu nécessaire, vital, indispensable, l’âme du vagabond est devenue trop à l’étroite dans son costume de sédentaire.  Alors poussé par un vent liberté, une envie d’aller encore plus loin, plus longtemps et le désir de partir à la rencontrer nos semblables.

IMG_5754Durant trois années, nous allons vivre une vie de nomade, expérimenter l’itinérance après nous être délestés du superflu pour partir avec l’essentiel : libre et au pas de mon étonnant compagnon de voyage.

Il y avait à l’origine le projet d’aller à Compostelle. Le voyage qui s’est petit à petit dessiné doit nous mener en Bourgogne puis à Strasbourg. Nous poursuivrons vers l’ouest, direction la Bretagne après être passés par la Normandie et le Mont Saint  Michel. Arrivés à Compostelle, nous poursuivrons vers l’extrême sud du Portugal avant de revenir en France en contournant Séville. Pour rejoindre l’Italie, nous traverserons le Sud-Est : direction la botte !
Ce sont les grandes lignes de cette aventure de 15 000 km mais nous nous laisserons guider par les rencontres et les envies qui naîtrons en chemin.

A suivre…

tente-sous-les-pins

2 commentaires

  1. BonnE ROUTE à Vous !
    Quel trajet, Et que le chemin vous apporte l’union et la force du combat pour la liberté,
    que l’ane vous ralentisse face au temps qui s’efface et que vos rencontres s’accrochent a votre baluchon.
    Prenez moi avec vous !!! ^^

  2. bonne route et merci de nous faire voyager. Bretonne vivant a bruxelles, j’espere te rencontrer lors de ton passage au mont saint michel. a bientot

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !