close
jour 3 1Nous avons beaucoup discuté hier soir avec les voyageurs du gîte. Nous avons parlé de nos expériences, notamment avec la famille qui a loué une mule caractérielle  !!!!

La nuit a été agitée…dans un dortoir avec Malone, dans des lits superposés, d’où je suis tombé ! J’ai du déposer mon matelas au sol et dormir près de Malone…et comme nous bougeons autant l’un que l’autre !!!! Agathe a subi un cavalier qui ronfle et leurs voisins sans doute les « chuts » qu’elle proférait !!!! Quant à Marius, la proximité des autre équidés, dans un petit parc très encombré de déchets, ne l’a pas détendu, il a rué une bonne partie de la nuit contre des compagnons pas très cools !!!

Dans l’ensemble, pas terrible du tout, ce gîte et trop cher pour une qualité d’accueil très moyenne ! Assez mal entretenu, logement en dortoir, petit déj’ frugal…et parc à équidés étroit et encombré !

Malone a joué encore avec les enfants avant le départ en direction du lac d’Issarlès, vers 10h. Il fait un beau soleil à ce moment là mais dès que les nuages le cachent, on se pèle! Puis à partir de midi, grand beau et coups de soleil !!!!

jour 3 2

Le chemin est magnifique! Nous prenons le GR 7, puis le GR3 qui fusionnent à un moment donné dans le secteur. Nous continuons donc sur le GR3,  un chemin magnifique où abondent les framboises !! Marius s’adapte  donc au pas de l’Homme, qui s’arrête fréquemment pour déguster les fruits sauvages. Et comme il est aussi gourmand que nous, il en profite pour se gaver lui aussi de fleurs et d’herbe fraîche !

Malgré les orages de la veille, les chemins ne sont pas trop boueux, sauf quelques flaques par endroits. Malone marche bien.

Nous  entamons la route des « Sucs ». Késako ? Un suc, c’est une montagne en forme de cône ou de dôme due aux éruptions phonolitiques. Dans le langage local le mot peut désigner tout relief saillant dans le paysage. A pour diminutif « Suchet » ou « Suchaillou »… Étranges dômes volcaniques apaisés, ils sont uniques en Europe! Impossible de ne pas les voir,  ils sont étonnants. Les sucs sont une caractéristique particulière et insolite de ces  paysages du  Mézenc. Avec leur forme en pain de sucre, qui a du leur donné leur nom,  ils semblent jaillir de terre au milieu de grands espaces.

jour 3 3

Nous croisons donc le suc de la Lauzière ( 1589 m), le Suc de Montfol ( 1601m)..

Nous sommes partis du gîte ce matin  à 1350m et nous sommes passés à 1474m, en montant lentement par des très jolis chemins, aux paysages variés et cools : pierriers, champs cultivés, prairies fourragères, forêts de sapins, de hêtres…des vaches !

Vers deux heures, nous nous arrêtons pour déjeuner au pied du Suc de Montfol, sur la commune de Ste Eulalie et nous laissons Malone faire une petite sieste pour récupérer.

Nous repartons vers 15h, tranquillement. Près de Cazalès, un cours d’eau et un petit pont de bois à traverser..Aïe Marius !!! Vingt minutes pour le faire traverser !!! Nous essayons tous les stratagèmes déjà éprouvés, mais rien n’y fait. Il y a là un monsieur qui pêche avec ses petits enfants. Nous discutons un peu avec eux puis ils traversent la passerelle. Alors Marius leur emboîte le pas et traverse !!! Allez savoir ce qui se passe dans la tête d’un âne !

A la Lobière, nous nous arrêtons pour demander de l’eau dans une ferme. Le fermier qui travaille en bio, est en train de traire ses vaches. Une conversation s’engage. Je lui demande son avis sur le problème du lait dont on parle beaucoup en ce moment. Il dit que c’est compliqué..pas vendu assez cher, même si lui le vend à une petite coopérative locale. Puis la discussion se poursuit sur le prix de la vie en général et nous parlons des choix de vie de nos congénères : autrefois, 80% du budget des familles étaient consacrés à la nourriture, aujourd’hui 20% seulement…les gens préfèrent manger moins bien et consommer davantage de gadgets de confort…Réflexions intéressantes avec ce  monsieur, mais nous devons continuer la route !!!

Vers le gîte du Sapet, nous décidons de planter  la tente dans un chouette endroit, dans les bois. Je sors ma tente de compétition ultra légère et toute neuve, dont je n’ai pas eu le temps de lire le mode d’emploi …un peu compliqué et c’est là qu’il commence à pleuvoir !!! Une fois la tente montée, la pluie a cessé …nous n’avons pas pu tester son étanchéité !!!!!! L’orage gronde tout autour, avec un fracas de tonnerre qui fait écho sur les  montagnes…mais sur nous, il ne pleut pas !!!!

Nous sommes à 1250m …après des orages de montagne, il fait très frais et nous serons bien au chaud sous la tente de compétition !!!!

jour 3 4

2 commentaires

  1. Un vrai plaisir de vous lire. je vous souhaite a tous un bon sommeil reparateur !!! bravo A MALONE, DE LA VRAI PETITE GRAINE DE RANDONNEUR. bon courage a tous et bien sur a marius notre idole

  2. Bonjour a vous 3 g lue les commentaires sur la mule , je possede un mulet que je rééduque , il est jeunes……. je déconseil au personne qui on peut de compétance a la conduite des mules et mulet !!!! le mulet ou mule est ni un ane ou cheval … mais un mulet ou mule… cest tres inteligent !!! tres senssible … il sait choisir un passage !! inutile de le contredire ! sinon cest le conflit assuré ….. malgré mes connaissance je rencontre quelque fois des probleme….. qui ce régle tres bien …….. en fait comme tout équidé cela déepend comment il a été manipuler dés la naissance… un passage entre les mains d’un conducteur de mulet et tout doit etre remis en place……….bonne route a vous 3

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !