close
DSC_0402

Il y a beaucoup de monde aux Estables. C’est une station de ski avec pas mal de résidences secondaires. Je commence la journée …en oubliant mon téléphone dans un pot de fleurs, devant le gîte…!!! Je m’en aperçois au village, en allant acheter deux briquets (non je ne fume toujours pas, c’est pour allumer le camping gaz!) et … pourquoi deux ? Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué mais j’ai un peu tendance à perdre mes affaires !

Deux randonneuses croisées au gîte me gardent Marius pendant que je pars à la recherche de mon téléphone !!! Je le retrouve à l’endroit où je l’ai laissé et je remercie en core une fois Andréa et Marc pour leur accueil. Je recommande vraiment à ceux qui passent par là de venir leur faire une visite : la cuisine est excellente et l’accueil très chaleureux. Je vais longtemps me souvenir du petit déj’ : jamais vu un petit déj’ si copieux : gâteaux divers et variés…confitures, tout fait  « maison »… je ne me souviens plus de tout tellement il y avait profusion ! Tiens je vous redonne le lien du chalet d’Ambre  !!!!!

DSC_0411

Me voilà donc en train de grimper jusqu’à la forêt domaniale du Mézenc vers le Nord.

Je rencontre beaucoup de familles avec des enfants. J’en profite pour distribuer des cartes et parler de l’association. On cause, on parle aussi des ânes, on fait des photos…Adultes et enfants sont toujours aussi intéressés ! Parmi  ces randonneurs, des vauclusiens de St Romain !!!

DSC_0419

Arrivé à un croisement : d’un côté le Mont d’Alambre ( 1691m) de l’autre le mont Mézenc ( 1753m).  Deux monts très prisés par les randonneurs. Ici , de nombreux sentiers se croisent : le GR 40 et le GR 7 notamment, qui partent dans plusieurs directions. Il faut donc être vigilant et ne pas se tromper !

Je suis une longue piste que j’avais prise il y a trois ans en revenant de Bourgogne ( sans passer par les Estables). Je reconnais la croix de Peccata et le grand parking.

Je prends ensuite une piste forestière, du GR 7  au GR 420  et m’arrête à la Grosse Roche un peu après midi pour me restaurer en vitesse. Je longe  » les dents du diable » et « la Roche Pointue » … je passe à proximité d’un lieu dit « Mézenchon » ( sourire).

DSC_0425

Le chemin croise beaucoup de ruisseaux et évidemment Marius…qui n’aime pas tremper ses papattes… m’a fait une frayeur : il a voulu sauter par dessus un petit cours d’eau et s’est enfoncé jusqu’aux genoux dans la boue. J’avoue que j’ai eu peur pour ses chevilles mais il est ressorti sans problème.

Le chemin longe la départementale vers Chaudeyrolles au pied du Mt Signon.

DSC_0434

Au café du coin, je rencontre un cavalier d’une soixantaine d’années et son cheval.. Il me raconte ses « bourlingues » à cheval..on a des choses à se dire. D’autres personnes viennent discuter, c’est ça le voyage : les rencontres !

Allez, je rebâte Marius et hop! on repart sur la route, direction La Faye sur Lignon.

A la sorte de Chaudeyrolles, le sentier est sympa, quoique trop goudronné à mon goût ( 4 à 6km de goudron pour deux maisons ). A proximité de Chaumas, je discute avec un agriculteur qui s’inquiète de savoir si Marius mange suffisamment, et un autre transportant des ballots de foin, s’arrête et tombe amoureux de Marius !!!! Il dit regretter de ne pas avoir fait ce genre de périple avec ses enfants… peut-être, plus tard,  avec ses petits enfants ?

DSC_0446

Après la Faye, je prends le GR430 qui est aussi un des chemins de Compostelle. C’est une partie que je n’ai jamais faite. Un chemin superbe jusqu’au lac de St Front où je retrouve avec bonheur ce que j’appelle  « les forêts magiques » celles avec des tapis de feuilles dorées au sol, des hêtres aux feuilles vertes …et alternent cailloux, herbes, roches…C’est très beau !!! Je redescends sur le lac de St Front.

DSC_0443 (1)

Le vent souffle très fort ! Il fait très frais. Je cherche un terrain pour la nuit mais celui là est « interdit aux chevaux et aux véhicules » … Marius n’est ni un cheval, ni un véhicule, mais je préfère chercher ailleurs…les terrains sont souvent fermés par des fils de fer, électrifiés ou pas : ce sont des parcs à vaches..mieux vaut ne pas s’aventurer !!!

DSC_0449

Je plante la tente à quelques encablures de St Front, le terrain parait tranquille et l’herbe est grasse. Je consulte ma carte : j’ai du faire 25 ou 26 km, soit à peu près ce que j’avais prévu pour la journée…

DSC_0442

5 commentaires

  1. merci a vous deux pour le plaisir que vous nous donnez en vous lisant. on a vraiment l’impression d’etre avec vous deux. courage et bons periples !!!

  2. tOUJOURS DE BELLES PHOTOS ET L’ON RECONNAIT BIEN TOUS LES COINS QUE L’ON AIME. bON COURAGE? BONNE MARCHE….aMICALEMENT ET POUTOUNS A mARIUS…

  3. Pari tenu! 26 bornes dans les pattes …ça use ah mais non , vous aviez le vent qui vous poussait ! a CHAQUE JOUR, SON LOT de péripéties… Les paysages sont superbes et immenses , a perte de vue ! Les épilobes indiquent que vous êtes en altitude ..Le bois coupé devant une grande ferme indique que l’hiver sera rude ?? Courage à tous les deux .Merci de prendre autant soin de MARIUS !Gardez le moral et bon vent !

  4. Encore merci pour ce récit tellement naturel et réaliste, ces superbes photos. grâce a toi on vit nous aussi le voyage, on imagine ces magnifiques paysages et on arrive même presque à sentir les odeurs de ces sous bois. Chaque jour on attend avec impatience la suite de tes aventures… Bisous Stephane et un gros calin a Marius 🙂

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !