close
?
?

Dès 6h du matin, nous sommes debout ! Nous allons déjeuner  à Malzieu – Ville,  une cité médiévale que les guides recommandent.  En arrivant, on est d’abord d’abord admiratifs des remparts qui entourent encore le village et délimitent l’ancienne cité médiévale.

malzieu-ville-blason

La bourgade présente un patrimoine d’une richesse incroyable, comme tout le canton ! Habitations en granite et églises vieilles de huit siècles, calvaires, sarcophages, vieux four à pain,  métiers à ferrer…et un festival médiéval (retour au XIII ème siècle !).

?
?

A la sortie du village, il y a une chapelle avec une coquille, symbole du chemin de St Jacques. Pourtant, Malzieu Ville ne fait plus partie, officiellement,  du chemin de St Jacques ! Ce qui a provoqué une polémique locale : la mairie et les habitants se battent pour retrouver le « label » St Jacques de Compostelle. Le chemin de la Bête leur permet de commercer un peu, mais moins que celui de St Jacques qui attire beaucoup plus de pèlerins. Sur le chemin de la Bête, c’est la commune la plus riche en patrimoine que nous ayons traversée.

?
?

Le temps de faire quelques courses, de boire un café, de retrouver le chemin, nous faisons un bout de route en déviant du chemin de la Bête pour passer par Apcher, où on nous a dit que le chemin était plus beau. Apcher et sa superbe tour médiévale :

« Dès le XI e  siècle et jusqu’à la Révolution  française,  le  Gévaudan fut partagé en huit baronnies.  De  puissants  seigneurs rivalisent  de  richesses  et  d’influence.
Parmi eux, le seigneur d’Apcher contrôla longtemps le nord du territoire. De la forteresse seigneuriale d’alors, il reste aujourd’hui une très belle chapelle castrale  (XIII e   siècle,  classée  Monument Historique en 1983), ainsi qu’un impressionnant  donjon  carré,  bâti  directement sur le rocher et qui domine de ses 18 mètres tout le pays environnant. « La terrasse de ce donjon offre un point de vue exceptionnel sur des lieux à la ronde sur toute Margeride »

Avant d’y arriver, on s’est un peu paumés. Le chemin n’est pas indiqué. On a donc fini par la route, en se rallongeant un peu, mais le chemin conseillé est vraiment très joli !!!

Nous arrivons ensuite à St Chély d’Apcher, petite ville dont les habitants s’appellent « les barrabans » !!! En voilà l’explication :  » Au XIIIème siècle, Guérin IV d’Apchier fonde le premier hôpital de la ville. En 1363, pendant la guerre de cent ans, le bourg est attaqué par les Anglais. Sous les ordres du Baron d’Apcher,  les habitants vont devoir livrer bataille. Le baron d’Apchier, Guérin VI, et son fils, Guérin VII, reviennent du siège de Saugues, à la frontière du Gévaudan et du Velay  où les habitants ont combattu les routiers. C’est durant cet épisode que les habitants auraient acquis leur gentilé. Le cri de Guérin VI pour encourager son peuple au combat aurait été « d’Apchier, Notre-Dame, barres en avant ». Le barres en avant, prononcé barra in abon en occitan, est devenu le barraban qui désigne les habitants. Les Anglais vaincus ont été enterrés au lieu-dit la Croix des Anglais situé au nord de la ville. Cette croix représente un mouton et un étendard avec dessus une  croix de Malte.  À cette époque, le village s’est déjà doté de son château. » 

Entrés dans la ville, nous sommes surpris par l’agitation : il y a pas mal de circulation. A traverser des villages et des hameaux, on a perdu l’habitude ! On s’aperçoit qu’on a aussi perdu l’ habitude des regards des autres et qu’on en fait abstraction ! Emmanuel et Pierre se déchaussent sur la place publique pour nettoyer leurs pieds, changer les pansements sur les ampoules, mettre des chaussettes propres…On ne se préoccupe plus de ce que les passants peuvent penser ! C’est signe d’adaptation au voyage !

Pour rejoindre le GRP des Monts de l’Aubrac, on a du passer sous l’autoroute A75. Moments d’émotion car Marius est très effrayé sous les tunnels,  et encore plus par le bruit. Il s’enfuit et je dois le retenir à deux mains pour qu’il ne fasse pas un écart sur la chaussée où circulent beaucoup de voitures. Nous sommes bien tendus pendant quelques mètres !

En ville, Manu et Pierre cherchent, en vain,  des cartes IGN à Carrefour. Faut dire que Emmanuel est devenu  « cartographe en chef « . Il s’est pris de passion pour les cartes et quand il s’ennuie sur les chemins, il étudie la cartographie !

?
?

Pour reprendre le GRP, nous passons devant l’usine ArcelorMittal, qui semble se porter bien mieux que celle de Florange, de triste mémoire, puisqu’elle a investi, en 2013, 90 millions d’euros pour conforter sa ligne de recuit, avec un four unique en Europe et viser le marché des aciers électriques, haut de gamme, de l’énergie et surtout de l’automobile. A noter que la Région Lozère a investi un tiers de la somme en bâtiments, remboursables par l’entreprise sur 18 ans. Cet investissement n’ a pas entraîné d’embauches, mais il semble que ce soit un gage de stabilité de l’emploi pour les 200 salariés du groupe.

?
?

Face à l’usine, les petites maisons ouvrières, elles, sont encore d’une autre époque !!! A ce jour, environ 300 logements sont mis à disposition dans le « faubourg » (50% de la population est constituée de métallurgistes ).

?
?

Nous finissons par retrouver le GPR , traversons le Fau – de – Peyre. Des personnes de Moselle qui ont une maison dans le village nous conduisent  très gentiment dans un champ…une famille formidable, avec deux enfants, qui prennent grand soin de nous !

?
?

On a eu des averses une partie de la journée, mais le ciel est beau ce soir. On installe le campement tranquillement et Bim ! une pluie aussi soudaine que forte nous tombe dessus !!! Montage de tentes en catastrophe …et comme on ne peut pas se préparer un repas, on va voir au petit resto du village s’il n’y aurait pas des pizzas  à emporter…Des pizzas ? Non!

Chacun retourne donc  à sa tente respective en se contentant  d’une boite de sardines, de maquereaux ou d’un morceau de chocolat !!!

?
?

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

  1. St Chély d’Apcher…. c’est très beau par là bas et cela me rappelle plein de souvenirs…. je connaissais les « barrabans »…. toujours aussi passionnant tes compptes rendus …. Bises à marius….. J’avais un cheval qui avaità peu près les mêmes craintes ……Bonne route. philippe

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !