close
?
?

En quittant Saugues nous rencontrons deux éleveurs qui n’ont pas voulu s’exprimer devant la caméra.

Une bergère et son fils très remontée contre les loups à tel point qu’elle en fait des cauchemars. Il n’ y a pas eu d’attaques de loup dans son secteur mais elle rêve qu’ils viennent décimer son troupeau ! Elle est fataliste et pessimiste : elle pense que l’Etat veut supprimer les éleveurs et faire venir de la viande d’ailleurs, moins chère. Elle dit que les gens préfèrent se payer des vacances plutôt que d’acheter des aliments locaux et de bonne qualité !

?
?

Un autre éleveur, qui vient apporter de l’eau avec une citerne pour son troupeau, nous explique qu’il aime la nature, mais pas les loups. C’est le premier que nous rencontrons qui évoque le problème des chiens errants qui attaquent les troupeaux. Il dit qu’il y en a toujours eu et que parfois, le loup a bon dos ! Même s’il est pour l’extermination du loup, il pense qu’il y a plus de chiens errants qu’on veut bien le dire, mais les tueries causées par le loup sont indemnisées…quand on est parvenu à prouver que c’était bien le loup , l’indemnisation est de 3 ou 4 fois le prix de la bête; s’il n’est pas établi de qui vient l’attaque, l’éleveur est simplement indemnisé.

Quelqu’un nous fait aussi remarquer qu’au temps de la Bestia, les troupeaux étaient mieux gardés qu’aujourd’hui (c’est peut-être pour ça qu’elle s’attaquait aux humains !?). Les bergers étaient plus nombreux à l’époque, car tout juste nourris et pas payés. Aujourd’hui, la profession se perd et les troupeaux sont gardés par des patous.

?
?

Nous sommes ici en Haute Loire (oui, nous slalomons entre Lozère et Haute Loire).  Pour au moins 95% des éleveurs et agriculteurs, le loup doit être éradiqué. D’autres pensent qu’il peut y en avoir mais en moins grand nombre, ou parqués. A l’inverse, quelques uns, dont la plupart ne vivent pas à la campagne, apprécient le loup, sa symbolique, le côté amérindien de la bête et pensent qu’il est utile pour l’équilibre écologique de la faune.

?
?

Après toutes ses discussions, nous partons en direction de la Besseyre Ste Mary.

?
?

Une stèle en l’honneur de Jean Chastel indique : « cabaretier, journalier à la Besseyre Ste Mary, chasseur réputé et tueur de la Bête à la Sogne d’Anvers. Pourtant deux théories l’accusent : soit d’être  le « meneur »  de la Bête, ou d’être un des auteurs d’une mystérieuse vendetta, sans qu’aucune preuve irréfutable de culpabilité n’ait été avancée. Rappelons que la presse de l’époque a amplifié la légende. On a même appris que des journaux anglais avaient titré que la Bête avait mis en déroute 25 000 hommes armés et en avait tué 5000 !! L’ intox ne date pas d’internet !!!!

Nous avons rencontré un des descendants de Jean Chastel, un monsieur âgé, qui n’a pas voulu trop parlé. C’était émouvant. Jean Chastel est mort à 1789, à l’âge de 81 ans. Quand il a ramené la Bête à Versailles à la Cour, ont lui a demandé de l’enterrer le plus vite possible à cause de sa puanteur et … il n’a jamais reçu la récompense promise par le roi !

?
?

A Saugues, hier, nous étions au coeur du territoire où la Bête a le plus sévi. C’est entre cette partie de la Haute Loire et de la Lozère que les attaques ont été le plus nombreuses.

Sur le chemin d’Auvers, nous passons à Nozerolles où nous rencontrons un gars un peu illuminé et délirant. Puis un berger à la retraite avec son petit troupeau de 15 têtes. Lui n’a pas trop d’avis sur la question du loup, il craint son développement à cause des problèmes que ça cause à l’élevage. Ce matin, une petite famille d’ éleveurs au Mazel …le père nous prévient que s’il voit le loup, il prendra son fusil et laisse entendre que ça s’est déjà fait en toute discrétion.

?
?

Avec tous ces questionnements dans la tête, nous arrivons à Auvers pour planter la tente dans le champ de Gilles, un paysan qui offre l’hospitalité.

Nous avons une vue magnifique sur la montagne…et 20km dans les pattes aujourd’hui !

?
?

4 commentaires

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !