close
Marius Tour 2015 - Sur la trace de la bête du Gévaudan

Jour 14 / Jeudi 20 août : Du mal à avancer…et la casse continue !

DSC_0527
DSC_0524
Cueillette de myrtilles à 7h du matin !

Journée difficile ! On a du mal à avancer !  On a du mal à se bouger. On fait environ 15 km dans la journée. Coup de fatigue ! Pourtant, on a passé une bonne nuit, malgré des bruits de branches cassées qui nous font imaginer un animal avançant dans les bois…Mais comme Marius, mon radar, ne bronche pas, on ne s’inquiète pas.

DSC_0526

Nous descendons doucement, mais sûrement, vers Ste Eulalie.

DSC_0538
DSC_0528

Si nous avons campé dans la clairière hier soir, c’est parce que nous avons craint de ne pas trouver de prairie pour Marius un peu plus loin. Or, ce matin, un quart d’heure après le départ, nous trouvons des parcs à vaches en quantité !  Parcs occupés par des vaches et un taureau ! Heu…vu la taille du taureau, on ne va pas regretter d’avoir dormi dans la clairière !!!!

Le chemin continue, bordé de bruyère et on quitte le GR pour se retrouver dans une forêt de hêtres…Nous suivons « la patte » du Gévaudan jusqu’au village de « Les Faux », où nous nous arrêtons pour casser la croûte. C’est là que mon cher Marius a tenté de piquer un sac de panini et en voulant récupérer le sac, le portable à la main, j’ai cassé mon téléphone neuf  ! Et de deux  !!!!  Ô rage !!!! Le moral aussi est un peu cassé !

DSC_0532

Depuis Ste Eulalie, il fait très chaud. Nous récupérons le chemin de St Jacques de Compostelle et on croise des caravanes de pèlerins, une quarantaine au moins par petits groupes, de tous âges, beaucoup de jeunes, des familles avec des enfants, et des personnes plus âgées…Nous sommes à contre courant, à croire qu’on fait le chemin de Compostelle à l’envers et à reculons !!! On va donc discuter beaucoup : questions classiques sur l’âne, mais aussi : « Vous tournez un film ? » « Vous allez où? » … J’ai distribué beaucoup de cartes pour  Solidarité Elisa…Le drapeau plaît beaucoup et attire les regards et les interrogations.

DSC_0537

Un poteau en bois indique :  » Chemin de St Jacques » (on s’en doutait !). A son pied, des coquillages déposés par les pèlerins. La plupart ne font qu’une partie plus ou moins longue du chemin. Comme on a beaucoup discuté, on n’a pas tellement avancé. Une jeune femme nous raconte qu’en camp de scouts, les loups rôdaient la nuit autour du camp et qu’ils voyaient nettement des traces le matin. Elle pense « qu’il est préférable qu’il s’attaque aux brebis qu’à l’homme!  »

DSC_0542

Nous parlons du chemin de la Bête et si les gens ont des choses intéressantes à dire, Emmanuel et Pierre réalisent des interviews.

Nous arrivons vers 18h à la chapelle St Roch, avant « Le Sauvage », une petite église en bordure de route.Elle a été reconstruite au XIXe siècle à la suite de sa destruction par une tempête.Depuis le XIIè siècle, Saint-Roch est un refuge pour les pèlerins. L’eau qui coule de sa fontaine est réputée pour son aspect bienfaisant et apaisant.
Chaque année, le 16 août, le pélerinage de Saint-Roch attire près de 3000 personnes. La fontaine de Saint-Roch a désaltéré des milliers de pèlerins.

 

Nous, on est un peu démoralisés : on n’a pas trop avancé, l’eau manque, mon téléphone est cassé et il faut que je me débrouille pour en racheter un…..en plus on manque la bifurcation qui mène à la commune « Le Sauvage »,  qui, en fait n’est pas une commune, mais un domaine….

« Radio chemin » ( les infos des randonneurs) nous dit que le gîte du domaine est complet ! Ce qui ne nous remonte pas le moral car on comptait dormir là cette nuit….

DSC_0544
Le Sauvage regroupe 2 gîtes d’étape d’une capacité d’accueil totale de 41 places, sur le GR 65. Le Sauvage en Gévaudan, c’est aujourd’hui un collectif d’agriculteurs qui a décidé de faire revivre ce site historique exceptionnel au coeur de la Margeride.

Une dame en voiture nous propose d’aller se renseigner et nous dire s’il reste des places. Elle nous dit que c’est blindé mais qu’ils acceptent que nous montions nos tentes et que Marius aura un parc ! Ouf !

L’endroit est magnifique et chaque agriculteur associé apporte ses spécialités du terroir : le porc de René, la faisselle de Jacques, la confiture de Simone…Nous mangeons avec les pèlerins et on parle de la route, du chemin, de voyages…Une très bonne soirée qui termine la journée mieux qu’elle n’avait commencé et nous redonne la pêche !

L’anecdote du jour sur l’histoire de la Bestia :  » Le 12 janvier 1765,  un hiver très doux, la Bestia attaque sept enfants dont deux fillettes près de Villeret d’Apchier. Conduit par Jacques André Portefaix (12 ans) neveu par alliance de Jean Chastel (le tueur de la Bête), le petit groupe d’enfants, armés de bâtons ferrés, se défend de la « Malebête » en essayant de la piquer aux yeux. L’un d’entre eux l’atteint même à la mâchoire et l’oblige à lâcher prise. Deux garçons, Veyssier et Tansieu, sont blessés… »  Saluons le courage de ses enfants qui s’en sont bien sortis !!!

Nous devrions être demain  à Villeret d’Apchier, justement.

Cette nuit, Marius n’a pas très bien dormi… Il a brait tôt ce matin, sans doute parce que je n’étais pas près de lui…Il a du mal à couper le cordon, cet enfant !! Nous avons pu prendre une douche au gîte et fait la lessive…et on repart du bon pied !

Nous avons parcouru 250km. J’ai mal à la cheville, évidemment ! Il y a beaucoup  de dénivelés, même s’ils ne sont pas trop importants (250m environ) mais ça monte et ça descend sans arrêt, et le sac est assez lourd !

DSC_0545

 

 

3 commentaires

  1. Quelle chance nous avons d’avoir 2 courageux ambassadeurs comme vous!! Bonne route, prenez soin de vous..et du téléphone 😉

  2. bonjour je voie les joie de la Rando!!! pour le telephone portable je ne l’utilise pas en quand je fait le parcour trop risquer !! d’autre part je lui et mis une coque de securité !!! cest pas tres jolie mais supers efficace ….. casse impossible … pour marius… je ne comprend pas le comportement des gites d’étapes face au animaux cest pour sa que je fait plus ce genre de trajet !! et on est de plus en plus nombreux a avoire ce comportement …. bonne route et supers caresses a Marius !!

  3. huummm les myrtilles !!! plein de courages et de pensées positives pour vous accompagner tout le long de votre chemin. Des bisous plein d’énergie pour toi et le gourmand Marius 😉

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !