close
Mardi 9 septembre 2014

Le ciel s’est bien découvert pendant la nuit et le gros orage est déjà loin, même s’il fait toujours bien frais. 


On prend le temps de se faire un bon petit dej’ sur les tables de pique – nique du chalet Romans-Petit.
 Requinqués, on rebâte Marius et on reprend la route. Notre objectif de la matinée est Giron, à environ 10 km de là.





On descend par une piste en forêt pour gagner le belvédère de la roche Fauconnière, où nous avons rencontré de nombreux écoliers en sortie scolaire et quelques promeneurs.
 En chemin, on se gave de framboises sauvages !


 Il est midi quand nous arrivons vers le village. Xavier nous quitte ici, puisque nous continuons par la forêt alors que lui va tâcher de se trouver un stop jusqu’à Bellegarde, d’où il rentrera à Saint Étienne en train.


 Le temps de manger un bout et on repart. 
Quelques kilomètres plus loin, la pluie s’invite et elle ne nous quittera plus jusqu’à la nuit. Heureusement nous traversons plusieurs forêts dont les arbres nous protègent. 
Petit à petit, on s’éloigne des monts et des combes du Haut Jura. 
Le paysage s’ouvre sur les pâturages et les clairières du Haut Bugey. 
Jusqu’au village de Montanges, les descentes sont longues et glissantes mais Marius les gère plutôt bien, même si souvent c’est plus son estomac que sa tête qui commande à ses pattes !


 À Montanges, on s’arrête quelques minutes au sec dans l’ancienne gare du tram, le temps de faire le point sur la carte. Comme nous, Marius est trempé et on se dit qu’il serait vraiment bon d’avoir un endroit pour dormir au sec ce soir…


 On décide de se rapprocher de Châtillon en Michailles.
 On traverse le pont des pierres, construit jadis pour le tram qui reliait deux flancs de montagne.


Il y eut en effet un tram dans ces montagnes  Les travaux commencèrent en 1907
(la ligne atteint Champfromier en 1909) et quatre ans plus tard les 20 km qui
séparent Bellegarde de Chézery sont en service, Ce fut le premier tram de
l’Ain électrifié dès sa construction (les autres le seront en 1933), le
courant était distribué par l’A­usine de Sous-Roche. Au début de l’ exploitation,
le trajet complet durait de 1h30 à 1h40 avec un arrêt de 5 min au Pont des
Pierres au niveau de la douane.
   
On comptait quatre aller-retour par jour en hiver et cinq en été, pendant la
première guerre ils seront réduit à deux. Une trentaine de personnes
travaillait sur la ligne dont trois électriciens à Sous-Roche. Dans les
années 20, le tram transportait du bois, du plâtre et de l’asphalte (mines de
Forens) mais surtout des marchandises qui circulaient simplement entre les
stations de Bellegarde. 
Le tram ferma en  1937 car les
trajets en car étaient plus rentables. Aujourd’­hui,  la voie est toujours utilisé par un parcours
de santé avec la fameuse course  à pied  » la voie du tram « .



 Mais voilà que Marius fait un blocage sur une trace de goudron au bout du pont, impossible de le faire avancer ! Marius, tu régresses !!!






 Toujours en longeant l’ancienne voie du tram, nous arrivons à Confort. 


Comme il fait déjà nuit, nous tapons à la porte de la première  maison pour demander si on peut camper dans le champ voisin.
 La propriétaire nous renvoie vers la ferme un peu plus haut, mais comme personne ne répond, on se dirige vers le village.
 À ce moment là, un retraité (en fait le beau – père de la dame de la première maison) sort de sa maison inquiet de voir les chevaux du champ voisin caracoler dans les tous les sens (c’est l’effet Marius sur les chevaux !!). 
Il cherche des solutions pour nous dépanner, et finit par nous proposer son appentis, puis le rez de chaussée de leur maison. 


Il y fait sec et chaud, on a de l’eau chaude, une gazinière et même la radio : grand luxe !! Lui et sa femme nous offrent des poires et des tomates de leur jardin pour compléter notre dîner. Et aussi une bonne bière ! 
Marius est en longe dans le jardin, mais je le déplace au cours de la soirée, car il est un peu effrayé par les chevaux d’à côté qui sont eux- mêmes affolés par la présence d’un âne ! 






Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !