close

Vendredi 15 août 2014



Je suis donc de retour à Andelnans, au point de départ. Suite aux événements d’hier, c’est à mon plus grand regret sans mon fils Malone que je
continue l’aventure. Ce matin encore, il pleut à verse… Mais qu’importe
car Marius m’attend et je sais qu’il doit être bien malheureux enfermé tout
seul dans un box, lui qui est habitué à une plus grande liberté. Regagner le
centre équestre en longeant à nouveau le canal me prend deux bonnes heures. C’est assez pour me faire arroser plusieurs fois, avec même quelques petits grêlons. Normal, pour un 15 novembre ! Je retrouve donc mon Marius, très énervé en me voyant, je crois qu’il croit qu’il était puni ! Le temps de manger
un bout et de le bâter, et nous reprenons la route, en direction de Montbéliard. 



Marius est en grande forme, il caracole en tête. Nous suivons le canal du Rhône au Rhin, dont les jolies petites écluses semblent être davantage utilisées par
les plaisanciers que celles du canal précédent. Avant d’atteindre Montbéliard, un nouveau défi attend Marius : il doit
passer sous le pont de l’autoroute en marchant une bonne vingtaine de mètres sur une grille ajourée qui laisse entrevoir l’eau du canal, qui fait beaucoup de
bruit quand il marche dessus, et qui amplifie le bruit des véhicules qui passent au
dessus du pont. Défi relevé avec brio par un Marius serein et confiant comme on
l’aime !


Marius prend de la bouteille, même plus peur des grilles ni de passages sous ponts !


Arrivés à Montbéliard, on traverse le Pré-la-Rose, un grand parc où les gens du coin viennent se balader en famille. Marius n’est pas passé inaperçu, plusieurs personnes sont venues à notre rencontre : « Comment il s’appelle ? Il est gentil, on peut le caresser ? Vous allez où ? » Marius, comme à son habitude, attise la curiosité des petits et des grands. J’en profite pour distribuer quelques cartes du Marius Tour 2014 et parler de l’association Solidarité Elisa


Au parc du Pré-la-Rose à Montbéliard





Après une belle averse et la traversée de 2 villages, nous rejoignons à nouveau les rives du canal, habitées entre autres par des hérons et des canards. Alors que les 28 km de la journée commencent à se faire sentir dans le dos et les jambes, à l’approche de Dampierre-sur-le-Doubs, arrive vers nous un petit garçon en vélo. C’est Mathis, le fils de Fred, qui nous héberge ce soir. On est presque arrivés, ils habitent dans le prochain village, Etouvans. Là, je rencontre enfin Fred, sa femme Christelle, leurs 4 enfants, la fille d’une amie, les 5 chats, les 2 Bernadettes (des sœurs Saint Bernard) et le perroquet qui parle (« cacahuète ! cacahuète« ) ! Fred suit mes aventures avec Marius depuis de nombreuses années, et nous avions une amie commune à Valréas. Le monde est petit ! En voyant sur le blog que je passais près de chez lui, il a immédiatement pris contact avec moi pour me proposer de m’héberger. Le temps d’installer Marius à la longe sur le terrain adjacent à la maison, et je rentre me mettre au sec. Impossible ensuite de refuser la bonne douche chaude qui m’est offerte avant de se mettre à table, à la bonne franquette comme on aime, autour d’une pizza au feu de bois ! 

Tags : andelnansbrognardcotottesdampierre sur le doubsétouvansetupesmarius tour 2014montbéliardvoujeaucourt

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !