close
Marius Tour 2014 : du Jura au Vercors

Jour 15/ Après la pluie, voilà que je manque d’eau !!!

Jeudi 28 août 


Je dors dans un champ près de la Chapelle d’Huin, à proximité d’une départementale. Le seul champ sans épandage intempestif !  
A 6h j’ouvre un oeil…et la tente… et pffff ! brouillard épais, humidité…
Je me rendors et émerge une heure plus tard …avec le soleil !
C’est mieux pour le moral ! J’ai bien fait de me rendormir !

A 9h, je reprends la route…goudronnée, passe par le Bois de la Chapelle, en  direction de Levier où je m’arrête à la petite superette pour faire quelques courses, je traverse ce village tristounet et le quitte volontiers par une petite route qui me conduit à la Forêt du Jura. Un panneau indique : « Interdit aux véhicules à moteur »…Chouette ! Ah, mais non! Il y en a quand même !
Des gens aménagent une maison forestière et sont venus en voiture. Il y a même celle du garde-forestier ! C’est cocasse !!

Devant le panneau d’interdiction aux véhicules motorisées, Marius bloque brusquement.
Ce machin l’impressionne.
 Il n’ose plus avancer !
Je dois lui expliquer qu’il n’est pas un véhicule à moteur ?



A Levier , il y a un musée du cheval de trait comtois mais il est fermé ! Dommage! Marius aurait aimé ! 
Je pique-nique à la sortie de Levier et je m’aperçois…que je n’ai plus d’eau !!! 
Je traverse une forêt (enfin une piste!) jusqu’à Crouzet-Migette.
Quatre heures sans eau, pour une fois qu’il y a du soleil, c’est un peu ballot ! 
A Crouzet, je frappe à une porte et on me donne de l’eau et je remplis mes quatre gourdes. Il est déjà 18h.


La forêt c’est bien mais légèrement boueux

Je remarque au passage que Marius ne boit pas beaucoup. Cet âne doit être croisé avec un chameau ! C’est vrai qu’il s’hydrate bien avec la pluie et l’herbe qu’il mange est très humide. 
Il fait un beau soleil quand j’arrive au petit hameau de Ste Anne ( en parlant d’âne…)




Mais avant Ste Anne, je passe par le Pont du Diable.
Le Pont est spectaculaire. Il a été construit en 1875 à la place d’un pont en bois. Ce pont enjambe une cascade, celle du ruisseau de Chateau – Renaud. Sa voûte culmine à 70 m au dessus du ruisseau qui entame une chute de 30m de haut. Ce pont défiant les lois de l’équilibre, a évidemment donné lieu à une légende : Babey, entrepreneur renommé de la région avait été chargé de construire ce pont..l embaucha de nombreux bons ouvriers et commença les travaux qui devaient durer un an. Pourtant, à deux reprises, le pont s’effondra de nuit sans qu’il comprenne pourquoi. Il installa une surveillance de nuit, qui n’empêcha le pont de s’effondrer une troisième fois. Les ouvriers abandonnèrent le chantier, craignant un maléfice. Alors Babey invoqua le diable car il ne restait que 8 jours pour achever le pont. Celui-ci accepta et en échange de son âme et de celle du premier homme qui emprunterait le pont, Satan reconstruisit le pont en une nuit. Le premier homme à franchir le pont fut le curé qui venait donner les sacrements à ce pauvre Babey brusquement tombé malade. La légende raconte que le curé sortit un ciboire et éblouit Satan qui tomba dans le gouffre…
Une belle légende que je lis sur un panneau avant de franchir le pont.


Vue sur le gouffre depuis le pont du Diable

 Etais-je encore troublé par cette histoire ? Toujours est-il que je me paume un peu à St Anne, et oublie de tourner à gauche dans le village. Comme je filais tout droit, un homme en 4X4 qui m’a pris pour un scout avec tous mes drapeaux, s’arrête et m’explique que je ne suis pas sur la GTJ. Il m’annonce aussi la pluie pour la nuit !
Que de bonnes nouvelles !




C’est aux provisions de bois qu’on reconnaît un pays froid ( proverbe local)

Je fais donc demi-tour pendant qu’il redémarre, puis il fait demi-tour aussi et revient vers moi pour m’inviter à manger chez lui.
Je le suis avec plaisir. Joël et son épouse ont acheté cette maison en 74. Avant, ils avaient une maison à la Motte Chalancon, qu’ils ont quitté en raison d’un mauvais voisinage. Il a fait un grand voyage à travers le monde en stop dans sa jeunesse. Joël m’explique que si les routes forestières sont goudronnées, c’est à cause de la pression des chasseurs et des entreprises de coupes de bois auprès des maires. Ils menacent de ne pas couper si les chemins sont peu praticables…
Joël et son épouse sont retraités maintenant. Ce sont des personnes intéressantes et bien sympathiques, écolos (sauf pour le 4X4, ce qui énerve sa femme) … et passionnés de chevaux : ils en ont eu beaucoup et il leur en reste deux. Comme je parle des tiques de Marius ( je lui en ai encore trouvés), elle m’offre un tire-tiques et j’accepte en lui disant que je m’en occuperai demain matin.
 Oups ! J’avais oublié qu’ils ne m’avaient pas encore invité à dormir chez eux !!!!!
Mais ils sont si généreux qu’ils m’y invitent et je suis ravie de passer la nuit dans un lit, avec la pluie qui a commencé à tomber !
Marius, lui, a un grand pré pour la nuit mais je vois qu’il ne s’éloigne pas trop et reste à proximité de la barrière, plus près de moi…





Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !