close
Marius Tour 2013

Jour 36 – Mercredi 21 Août – C’est haut, mais c’est beau !



J’ai passé la nuit calé entre mes sacoches pour éviter de trop glisser dans la pente.  Il faut dire que j’ai rarement dormi sur du plat, mais quand on est fatigué après une bonne journée de marche, on dort bien partout !
Je me réveille de bonne heure ce matin et vais boire un café à l’auberge avant de partir.
La journée qui commence est la plus difficile de ce périple, d’autant qu’elle arrive en fin de parcours.  Je dois monter jusqu’à 1 400 mètres.




Je prends la direction du Crêt de la Perdrix situé à 1432 mètres.  C’est le point culminant du massif du Pilat. 
Pour arriver jusque là, je traverse pas mal de bois et le chemin commence par un pierrier et ce n’est pas très agréable pour commencer la journée.




La vue n’est pas très dégagée sur cette partie du périple et la
surprise est d’autant plus grande quand on arrive avant le Col de la
Jasserie.  Là, nous avons un merveilleux panorama !

Je rencontre un père et ses enfants, avec qui j’échange quelques mots.  Il me dit d’avancer jusqu’à l’auberge et que je pourrai manger là-bas, que c’est un endroit très sympa.
Effectivement, vu le monde qu’il y a, je veux bien le croire !
Manque de chance pour moi, c’est complet !  
Beaucoup de personnes viennent à ma rencontre pour discuter, dont Josiane et Martine.  Voyant qu’il n’y a pas de place pour moi à l’auberge, elles me proposent gentiment de venir m’asseoir à leur table.
Nous faisons connaissance pendant que je déguste mes cuisses de grenouilles.  Nous discutons pas mal et c’est encore là une très jolie rencontre.


Étant située au cœur du Parc naturel régional du Pilat, la Jasserie fait office d’auberge et de gite de montagne et de nombreux amateurs de nature et de vol à voile s’y donnent rendez-vous l’été.
Depuis la ferme-auberge, un sentier conduit au sommet du Crêt de la Perdrix, point culminant du massif à 1 432 m
d’altitude. Une table d’orientation y est implantée de laquelle se
développe une vue à 360° sur sept départements. À l’est, s’ouvre un
panorama sur le massif des Alpes et la Vallée du Rhône, au nord, sur Saint Etienne, la plaine et les Monts du Forez et, à l’ouest, sur les massifs de la Haute Loire.



La Jasserie attire beaucoup de monde et il y a aussi beaucoup d’enfants qui se précipitent pour voir Marius.  Il n’arrive pas à se reposer !  Il s’était couché et se relève aussitôt…
La fin du repas a été un peu longue et j’ai vu le moment où Marius allait perdre patience ou s’énerver.  J’ai toujours peur qu’il écrase un pied.  

J’avale mon café en vitesse, règle l’addition et rebâte Marius assez rapidement pour lui éviter trop de stress.
Au moment de partir, Josiane et Martine décident de marcher avec moi jusqu’au Crêt de la Perdrix.  Elle connaissent très bien l’endroit, car elles y venaient déjà étant petites.
Nous arrivons au pied du rocher et j’attache Marius car je veux lui éviter de monter sur ce chemin très escarpé.
Une fois arrivés en haut du Crêt, nous voyons la table d’orientation et nous avons une très très belle vue.  Par temps clair on peut apercevoir le Mont Blanc.  Aujourd’hui, ce n’est pas le cas.  L’air est pollué et nous ne voyons pas très loin, mais je vois tout de même le mont Gerbier de Jonc !




Après avoir immortalisé le moment, je redescends pour récupérer Marius et on se dit au revoir.  Nous repartons sur un chemin en pensant récupérer le GR plus loin, mais je me rends compte qu’il passe à la table d’orientation, alors je rebrousse chemin et entame la montée que je ne voulais pas faire faire à Marius.
Nous redescendons de l’autre côté et c’est rempli de myrtilliers.  Il y a énormément de monde qui ramasse les fruits et c’est à celui qui trouvera le meilleur coin pour en ramasser le plus !!!  Pendant un long moment je vois des cueilleurs.




Le chemin traverse une forêt, puis ça devient un petit sentier qui longe une route.  Nous traversons ensuite quelques bois, le bois de la Planponpaire, le bois Grézé et le bois de la Roche, avant d’arriver à une autre station de ski.  Nous oscillons toujours entre 1200 et 1300 mètres d’altitude.
J’arrive enfin à la croix de Chaubouret où il y a beaucoup de monde.  Les gens pratiquent du vélo ou de la randonnée.  Je croise d’ailleurs beaucoup de promeneurs et de vététistes depuis la Jasserie.
Là, je mange une bonne glace, histoire de me redonner la pêche.


La Croix des Fosses à Chaubouret

Je mets un petit moment avant de retrouver le GR et je reste vigilant pour ne pas me tromper car pendant un moment le GR7 fusionne avec le GR42.  C’est de la piste tout le long.  En hiver c’est une piste de ski de fond.  
Là, un moment magique s’offre à moi !  Un chevreuil traverse juste devant nous ….
Et comme une surprise pareille n’arrive jamais seule, un second chevreuil passe !
Çà,  c’est du bonheur à l’état pur !!!!
L’objectif que je me suis fixé aujourd’hui c’est d’arriver à proximité du col de la république a un lieu dit qui s’appelle les Trois Croix.
 Il est déjà très tard, nous avançons toujours sur la piste équestre à la lampe torche, mais la batterie ne tient pas longtemps et nous voici contraints de continuer dans le noir.  J’aurais pu profiter de la luminosité naturelle de la lune car elle est presque pleine ce soir, mais la forêt est tellement dense et les arbres tellement hauts, que je n’y vois presque rien !
Il est 22 heures quand j’arrive au col, j’entends le chant des grillons et je m’attendais à trouver de grandes descentes d’herbe, mais rien de tout cela !  Je suis déçu !  Ce n’est qu’un grand parking goudronné et rien pour dormir !!!
En cherchant un peu, je vois un grand pré qui jouxte une auberge.  Ce n’est pas très herbeux, mais suffisamment pour Marius.  Vu l’heure déjà bien avancée, je ne plante pas ma tente.  J’ai très mal aux pieds à cause des frottements et j’ai très froid….
Ce qui est positif, c’est que depuis que je suis dans le Pilat, c’est très bien balisé et ça rend la rando beaucoup plus plaisante !

Tags : heureux qui comme mariusLa JasserieLe pilatLes Trois Croixmarius tour 2013monts du lyonnaisrandosolidarité élisa

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !