close
Marius Tour 2013

Jour 16 – Jeudi 1er Août – Un petit coup de mou et ça repart

Comme je l’ai dit hier, c’est une troisième étape qui commence après le Canal de Bourgogne et la voie romaine.
Cette nouvelle étape commence par un petit coup de mou, vu le changement de décor et d’ambiance.


Ce matin, après avoir étudié les cartes et demandé à une dame si elle connaissait le GR que je devais prendre, je décide donc de prendre un itinéraire bis.  Cette dame m’a dit que le chemin est très pentu, et que Marius aurait peut-être du mal à le pratiquer.
L’itinéraire que nous allons prendre est un peu plus long, mais je préfère prendre une piste plutôt qu’un chemin, en ne sachant pas s’il est dangereux.

Je pars de Bibracte avec un couple de randonneurs rencontrés ce matin-même et qui avaient passé leur nuit sur le Mont Bevray.
Dans un premier temps, le chemin nous a menés vers la place aux Laides, puis vers le Pas de l’Ane.  Les randonneurs me quittent pour prendre une autre direction et Marius et moi continuons pour retrouver le GR du pays du tour du Morvan.
A hauteur du village Machefer, je constate avec surprise que le GR 13 a été débalisé dans mon sens de marche !!!  Bizarre, bizarre …
Dans le doute, je préfère prendre une route départementale plutôt que le sentier où je trouve des traces du GR effacées !
A quelques kilomètres de là, Eric, mon ami, vient me rejoindre. pour un nouveau pique nique.  C’est vraiment très gentil de sa part !
Il est 13 heures et pique niquons tous les deux.  Comme à chaque fois, Eric en profite pour me faire découvrir des spécialités locales et nous passons un moment très convivial !
J’en profite pour le remercier de tout ce qu’il a fait pour moi (ravitaillement, partage des repas…etc…), ça fait fait vraiment très chaud au cœur !  Encore un grand merci, Eric !
Vers 15h, chacun reprend sa route.  Moi, je reprends l’ancien GR.  Je rencontre une dame, qui me confirme que le chemin a été débalisé pour de sombres histoires, mais n’ayant pas envie de prendre la route, je continue à suivre les traces effacées du GR 13.
Il fait chaud, et c’est assez difficile aujourd’hui.  Marius est par intermittence attaqué par les taons !
Quelques kilomètre avant d’arriver à La Gare de Millay, je retrouve le GR, enfin !  Je croise une famille de belges dans leur véhicule.  La dame me propose d’aller me baigner dans leur petit lac situé 100 mètres plus loin et après quelques minutes d’hésitation, je préfère poursuivre car il est déjà 19h30 et que j’espère aller au temple des Mille Bouddhas, malgré mon retard.
Je continue donc à suivre le GR et traverse la départementale pour me diriger vers le hameau de La Boutrille en espérant pouvoir y passer la nuit.  Pour accéder à ce hameau, il faut grimper un peu et nous longeons un petit ruisseau et on se pique avec les orties qui recouvrent le chemin par endroits et c’est un peu pénible !  Je sais que certains(nes) diront que ça fait du bien pour la circulation sanguine, mais bon !!!

Avant le hameau, je ne trouve toujours pas le terrain idéal pour Marius et décide de continuer en quête d’un terrain plus herbeux !  Les seuls qui pourraient faire l’affaire, sont fermés !!!
J’arrive à la première maison et j’aperçois une silhouette derrière la baie vitrée et je m’approche pour  frapper à la porte…. celle-ci s’ouvre…. et un chien en sort en m’aboyant dessus …… l’occupant de la maison ne sort pas…. message reçu 5/5 !!!!
Je vais donc à la deuxième maison… le propriétaire sort et je lui explique que je cherche un terrain pour la nuit et il m’indique un terrain situé un kilomètre plus bas et devant lequel je venais de passer et un champ pentu et très peu herbeux… j’ai comme l’impression de ne pas m’être exprimé clairement … soit !
Après une mûre réflexion, et voyant l’heure tourner, je décide de continuer mon chemin en espérant trouver un endroit bien meilleur pour Marius.
Ça continue à grimper assez fortement et je trouve un premier terrain peu herbeux et qui plus est, trop près du hameau !
Je continue et contourne le Mont de Dône et commence sérieusement à m’inquiéter car il est déjà 21 heures passé et je ne trouve que des pins et pas d’herbe !!! Il faut savoir que dans le Morvan nous n’avons pas de diaporama car nous sommes souvent au beau milieu de forêts et que la vue est complètement bouchée, sauf en cas de coupes de bois !

Après quelques kilomètre, j’aperçois un champ en contrebas qui me parait pas mal vu d’ici.  J’espère qu’une chose, c’est qu’il ne soit pas occupé par des vaches !  Mauvaise surprise en bas du chemin !!!  Celui-ci est obstrué  par un énorme engin forestier qui fait peur à Marius !  Il faut donc que je le rassure et il m’a fallu un petit moment avant de le convaincre de passer !!!
Une fois l’obstacle franchi, je vois qu’il y a une maison près du champ que je visais, mais je ne la voyais pas de là où j’étais !  Vu l’heure, je m’approche tout de même, et je vois des gens sur leur terrasse et leur demande si je peux m’installer dans le champs en face de chez eux.  Ils me répondent qu’ils ne sont pas les propriétaires, mais je décide malgré tout de m’y poser !
Pour les rassurer, je leur explique ce que je fais et nous entamons une discussion sur ma randonnée.
Je retourne auprès de Marius pour le débâter et je retourne finir ma conversation avec ces personnes.  Nous avons passé une très agréable soirée, jusqu’à minuit et demi à discuter de choses et d’autres.
C’est une famille hollandaise qui était là dans leur résidence secondaire.  Je dois les remercier pour le très bel accueil qu’ils m’ont réservé.  c’était une très belle rencontre et un très « leuke » moment !!!
Je me couche sous un ciel magnifique, rempli d’étoiles…. le plus beau depuis le début de cette randonnée !

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !