close
Marius Tour 2013

Jour 12 – Dimanche 28 Juillet – Un crochet par la Nièvre

Cette nuit il y a eu des orages et beaucoup de vent.  Fort heureusement, la tente a tenu et Marius n’était pas affolé !
Je me suis réveillé vers 2 heures du matin car j’entendais Marius geindre et il commençait à braire.  Je me lève et me rends compte qu’il avait son licol sur les yeux….mea culpa, je n’avais pas dû le lui mettre correctement, du coup il était agacé, énervé voire inquiet !  J’ai essayé de le rassurer et me suis recouché.  Je l’entendais faire les cent pas et me suis donc relevé pour voir ce qui pouvait bien l’inquiéter ainsi.  Je l’ai détaché pour voir comment il réagissait et il n’avait de cesse de regarder en direction d’un portail situé juste en face de nous, mais je ne voyais rien… et finis par le rattacher.  Je retourne me coucher.  Je me suis endormi un moment, puis de nouveau réveillé, je jette un petit coup d’œil dehors… Marius est calme et il s’est finalement endormi et je vois qu’il pleut !
Je me rendors et au petit matin, un berger passe par là avec ses moutons.  Nous discutons un instant et il me dit qu’il élève des brebis pour faire du fromage et de la viande.

Je commence à ranger mes affaires, mais je suis vraiment très fatigué vu la nuit mouvementée que je viens de passer… je me pose et me rendors jusqu’à 7h30 environ.
Le propriétaire des lieux est venu me voir pour me dire que les croissants étaient prêts et que j’étais attendu pour petit-déjeuner avec eux !  Nous avons discuté de choses et d’autres, du Morvan, des activités touristiques et sportives de la région.  Ensuite, mes hôtes m’ont proposé d’aller prendre une douche.
Je retourne à mon campement pour démonter ma tente et ranger mes affaires.
Je démarre vers 11h sous la pluie.  Marius traine des pieds ou plutôt des sabots et ne semble pas franchement séduit par cette marche humide !!! 
Nous arrivons à Saulieu une heure plus tard.  Comme à l’accoutumé, je passe à l’office de tourisme pour me connecter à internet, mais il ne dispose pas d’accès wifi !  On m’indique le Café de Paris.  Je devrais pourvoir me connecter là-bas !  Nous traversons donc Saulieu pour nous rendre à ce café et au détour d’une rue, nous passons devant le restaurant de Bernard Loiseau 3 étoiles Michelin !!!  Un employé nous a repéré et me propose de nous prendre en photo devant le restaurant.  Nous discutons un peu et repartons à la recherche du Café de Paris.  Allez, j’avoue, il n’y a pas que les femmes qui sont bavardes, moi aussi !! C’est sûrement mon côté féminin qui ressort !!!

Nous arrivons enfin à destination et décide de me poser pour manger un morceau là.  C’est mon premier resto depuis 15 jours, alors c’est mérité !  
Marius devient vite l’attraction première du coin et tout le monde veut le prendre en photo, telle une star de cinéma !

A 14h nous reprenons la route, mais le plus difficile reste de trouver la sortie de la ville.  Nous retournons à l’office de tourisme car je n’ai pas les bonnes indications.  On me donne ce dont j’ai besoin et nous voilà repartis direction Collonchèvres, petit hameau de Saulieu.  Mais, je me perd un peu et me rends compte que je n’ai pas pris le bon chemin.  Je revois le patron du restaurant qui tente de m’indiquer ma route, mais il ne savait pas trop par où je devais passer.  Je demande à un habitant du village qui me conseille de prendre la route plutôt que le chemin car il est assez pentu et me montre un angle à 45° avec sa main… je pense qu’il était un peu de Marseille, avé l’assent !!!  Non, je plaisante !
Finalement, le chemin était en pente, mais plutôt douce.  C’est un très beau chemin qui passe dans ou près de plusieurs hameaux.  Il est bordé tantôt par des noisetiers, tantôt par des ronces ou des mûres.  Il traverse des forêts toujours aussi belles et le fait qu’il ait plu, la mousse qui recouvre les pierres, les racines ou les branches, est gorgée d’eau et elle est d’un vert majestueux !  C’est magnifique !  Un vrai régal pour les yeux ! 
Je change de département et passe de la Côte d’Or à la Nièvre.

Arrivé à Beaumont, je rencontre un couple avec lequel je discute et ils me disent qu’il y a quelques jours, sont passés plusieurs ânes avec un groupe de personnes et que plusieurs ont déjà abandonné car c’est trop dur et qu’ils n’avaient pas l’habitude de marcher.
Je discute un moment avec le monsieur qui se prénomme Gilles.  Il me montre une yourte qu’il a achetée au Kirghizistan.  De l’extérieur, ça ne rend pas grand chose, d’autant plus qu’il l’avait recouverte à cause de la pluie, par contre une fois à l’intérieur on a l’impression d’être parti ailleurs, loin d’ici… la déco est très colorée, c’est vraiment magnifique !

Il voulait m’inviter à dormir là, mais je devais avancer car je n’avais pas fait beaucoup de route depuis ce matin.  Gilles m’accompagne jusqu’à la sortie du hameau et nous avons rencontré plusieurs habitants avec lesquels nous avons discuté.  Les gens sont surpris de voir que je pars seul et me demandent si je ne suis jamais tombé sur des personnes malveillantes.  Je leur réponds qu’on les voit plus à la une des journaux que sur les chemins et Gilles de rajouter « les voleurs en costumes/cravattes ne sont pas dans les bois » !  Il faisait allusion aux banquiers.  Il m’avait fait part un moment avant de son agacement envers les banquiers.  Il était auparavant chef d’entreprise et en a eu marre de se faire ponctionner par les banques pour la moindre démarche et a fini par tout lâcher.
Nous nous sommes dit au revoir à la sortie du village.

J’ai encore marché 4 kilomètres avant d’arriver à Alligny en Morvan ou j’ai planté ma tente pour la nuit sur une aire de pique nique située à l’entrée du village, tout près d’une rivière qui s’appelle le Ternin.
Pour la première fois depuis longtemps, j’ai un peu froid et je supporte une petite polaire.
Demain, j’essayerai de me lever tôt pour rattraper au maximum mon retard d’environ 15 km…

Tags : alésiaancy le francauxerreauxoisbibractebourgognecanal de bourgogneécluseheureux qui comme mariusmarius tour 2013morvanpresserandosolidarité élisaTanlaytonnerrevencingétorixyonne

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !