close
Chemin de Stevenson 2013

Le sac-à-dos de Marius est presque prêt !

Si je privilégie le meilleur équipement lorsque je pars en randonnée, je n’oublie pas Marius à qui je dois offrir du matériel adéquat pour parcourir les centaines de kilomètres de sentiers et de routes sur lesquels je l’entraîne chaque année. En somme, il leur faut un sac à dos confortable !

Pour les ânes, il s’agit d’un bât : une sorte de selle en bois posée sur le dos de l’animal qui permet d’accrocher toutes sortes de « bagages ». 
Installé sur une épaisse couverture, il existe des bâts de plusieurs sortes (à croisillons -le plus utilisé-, portugais, de l’armée suisse, américain, de l’Ariège ,…) chacun étant adapté à un usage particulier.  Ils permettent à l’animal de transporter du bois, du foin, des bidons, de l’eau et des sacoches pour voyager… Bref toutes sortes de charges plus ou moins lourdes ! Aujourd’hui les ânes sont davantage utilisés pour accompagner tranquillement les randonneurs et porter leurs  affaires. Les bergers, eux,  lors de la transhumance, les utilisent pour transporter le paquetage, le ravitaillement, le sel pour les moutons et les agneaux fatigués.. 

En 2010, le bât de Bandit à cassé…

Autre partie du « sac à dos asin » : les sacoches. Elles sont accrochées au bât par un système de harnachement. Le plus difficile est d’équilibrer les deux « bagages » pour éviter que le bât ne chavire et ne déséquilibre le bourricot. La manoeuvre est indispensable chaque fois que l’on enlève les sacs.  

Beaucoup de personnes qui nous croisent nous interrogent sur le poids que porte Marius. Sachez que la notion de poids est très relative pour un âne, car sa puissante musculature et la conformité de son squelette lui permettent de porter des charges plus lourdes que nous.  Le poids maximal conseillé est 50 kgs.

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !