close
Chemin de Stevenson 2013

Jours 22 et 23/ Samedi 25 et dimanche 26 mai/ Aïe !! le retour !!!



Je suis donc à environ 1km de St Marcel. C’est le matin et je prends un petit café avec mes sympathiques hôtes. Là, je remarque que Marius a des plaques sur le dos. Je me demande ce que c’est : un peu enflammé, les poils qui tombent…Est-ce le bât ? Bizarre : ça n’est jamais arrivé et c’est pas la chaleur…Il faut que je consulte un vétérinaire en rentrant car ça m’inquiète. Depuis quelques jours, il se gratte beaucoup. Il est vrai qu’ en cette saison, il perd ses poils d’hiver et met son poil d’été, mais il n’a jamais eu de démangeaisons comme ça. Je lui mets de la pommade…en attendent le diagnostic.


Je le rebâte et dit au revoir à mes hôtes et là, ça sent vraiment le retour ! Et ça sent tellement que j’arrive à St Marcel et je me trompe de GR… J’arrive plus loin que Bourg St Andéol, plus à l’ouest !
Ouais ! C’est moi qui suis vraiment à l’ouest !


Je retrouve la bonne direction et à Bourg, je prends un sandwich…et une averse tant qu’à faire ! ça faisait longtemps!
Je traverse le pont du Rhône et quitte l’Ardèche pour la Drôme provençale.



Ah! les portes de la Drôme provençale ! Quel comité d’accueil ! La centrale du Tricastin qui ne fume plus grâce à son nouveau système de refroidissement, pour rassurer les touristes, ses trois éoliennes pour donner bonne conscience à Areva, son centre d’enfouissement de déchets, son autoroute, son TGV, ses zones commerciales à perte de vue…quel charmant paysage !


Après plusieurs kilomètres de goudron, j’arrive à Pierrelatte par une petite route parallèle à la nationale.
Et là… devinez quoi ? Une averse !!!
 Mais le centre ville est festif en ce samedi de mai, sauf pour Marius un peu effrayé par les klaxons intempestifs d’un mariage.
A la sortie de Pierrelatte, un couple en voiture s’arrête :  » C’est vous qu’on suit sur Internet ? ». Ils connaissent le nom de Marius et descendent pour prendre une photo.
Je m’arrête dans une boutique bio pour acheter quelques aliments pour la soirée et le déjeuner de demain … et pour conjurer la pollution ambiante !! 
Le couple me rejoint à nouveau pour faire un don à l’association.
Au pont du Rhône, Marius a quelques difficultés pour traverser..il n’est pas rassuré. Il crée un embouteillage mais les automobilistes sont sympas : ils nous doublent dès qu’ils le peuvent mais avec prudence. Les voitures qui arrivent en face en font autant : elles s’arrêtent. Les gens nous font de grands signes, nous encouragent tandis qu’une trentaine de voitures patientent des deux côtés du pont ! 
Marius super star ou… sérieux dos d’âne ???!!!



Ensuite, on longe l’autoroute à bonne distance quand même, plus loin, on passe dessous, et au rond point de St Paul Trois Châteaux, on traverse la départementale pour aller en centre ville chercher de l’eau. 
Je croise par hasard une journaliste du Dauphiné Libéré qui en profite pour m’interviewer et faire un papier.
Elle dit : « Ah oui ! C’est Marius!! ». Quand je vous dis que c’est une star !!!

la star des chemins de traverse

J’ achète quelques cerises et l’épicière me les offre…encore le charme de Marius !
En sortant de St Paul, impossible de partir sans prendre une troisième averse !!!!
Voyant l’heure avancée, je me dis qu’il est plus prudent de m’arrêter là car je n’arriverai pas à Baume de Transit avant la nuit.
Je plante ma tente, comme l’an passé, dans un petit espace qui borde la piscine et le terrain municipal.
Le vent souffle fort.
Et, en guise de douche, arrive  la dernière averse de la journée !!!





La nuit est agitée, car il y a pas mal de passages de jeunes bruyants sur le terrain communal.  
Au matin, je me dis que c’est la fin du voyage et là, le corps se relâche et d’un coup, je sens toutes les douleurs que je ne sentais pas avant : les reins, les jambes… Le chemin paraît long…Faut dire que je traîne un peu les pieds ! Rien à découvrir dans ce paysage que je connais par coeur et c’est laborieux !!!
Tellement qu’ en passant par Richerenches, j’enlève ma veste et oublie mon appareil photo !




( Heureusement, je le récupère le lendemain grâce à la gentillesse d’une dame de Richerenches qui l’a trouvé et conservé…Merci !!!) 



On marche donc nos 25 km et nous arrivons à Rousset à 21 h.
Je dois reprendre mes cartes pour être précis, mais nous avoisinons les 450 km prévus.
Marius a bien marché. Sur les passages difficiles, il a été royal. Il est de plus en plus affectueux…et de plus en plus gourmand et chipeur aussi !Il a fait de gros progrès surtout avec l’eau qu’il détestait au début de nos randos, même s’il saute encore par moment par dessus les ruisseaux…Et il fait des bonds pour des raisons que j’ignore, de temps en temps…Et maintenant, il s’ébroue ! C’est nouveau mais il a vu faire d’autres ânes, alors, il imite ! Il a pris de ses congénères des expressions : ouvrir la gueule pour sentir et faire une sorte de sourire. Et il a appris le pivot sur place lors de périple. Il a moins peur du bruit. Il m’impressionne : je le vois grandir, mûrir, changer…Il a de plus en plus confiance en moi et notre complicité augmente à chaque voyage.


En chemin, les gens s’étonnent qu’il ne soit pas attaché. Je ne prends la longe que pour les passages dangereux, dans les descentes pour le retenir quand le terrain glisse, dans les endroits difficiles, ou lorsqu’il y a des voitures. En chemin, il marche souvent devant et on dirait qu’il reconnaît les panneaux ! Il m’attend aux croisements. Quand je pose mes bâtons, il s’arrête. Quand je sors mon appareil photo, il s’arrête et broute.
La plupart du temps, il marche à mes côtés. Quand je mets de la musique  dans mes écouteurs et que je chante, il apprécie !!!
Voilà ! Il a retrouvé son pré maintenant mais pas ses copains car on attend le diagnostic du vétérinaires pour les plaques en cas de contagion.


Et moi ? A peine arrivé, mon esprit est déjà sur les prochains sentiers.
Le prochain départ du Magical Marius Tour est fixé à la mi juillet, pour 7 à 800 km jusqu’à fin août.


Merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont suivis sur ce blog, ou sur Face Book, encouragés, laissés des commentaires…Merci.

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !