close
Chemin de Stevenson 2013

Jour 2/ dimanche 5 mai/ Premières grimpettes

Il a fait froid dans la nuit. Très froid.
Le matin, après avoir fait boire les animaux, nous partons de l’Hern vers 9h30.

En parlant d’animaux, j’ai oublié de vous dire que Yohann et Babette ont aussi emmené leur chien, Gipsy.


Ici les chemins sont rouges et noirs , aux couleurs de la lave. La lave est omniprésente.
Nous prenons un chemin bordé de pins, délimité par des murets de pierres, très agréable.
Vers 10h30, nous arrivons à le Monastier, point de départ du chemin de Stevenson, qui d’ailleurs a séjourné là plusieurs semaines avant de partir. Pas très aimable avec les habitants, qu’il appelait « les mange-chèvres » !


Dans le village, il y a un certain nombre d’épiceries, mais beaucoup de boutiques sont fermées, les enseignes et les maisons abandonnées sur l’artère principale. Nous n’avons pas de contacts avec les habitants, mais nous prenons quand même la photo devant la plaque de Stevenson!!!!

Nous entamons une route goudronnée, puis une grosse grimpette suivi d’une descente périlleuse, car étant donné l’état des chemins, boueux et glissants, les descentes sont plus dangereuses que les montées.
D’ailleurs, je suis tombé sur les fesses ! Vigilance avec les ânes !!!

Nous contournons le château de Beaufort que Stevenson a dessiné dans son journal de bord.

Et après cette belle montée, voilà un plateau bien vert, gorgé d’eau. A midi , nous nous arrêtons dans un petit hameau. La journée est plutôt belle avec le soleil qui perce, on est bien.Mais dès qu’un nuage le cache, on se remet à avoir froid.
L’anecdote du jour : pour bâter Marius, je l’attache à un piquet planté dans un mur, mais une fois bâté, il fait un grand bond en arrière, arrache le piquet et la pierre et prend la fuite…De ses sacoches tombent les panneaux solaires et il sème quelques autres équipements…Je ne comprends pas ce qui s’est passé : une bestiole qui l’aura effrayé ???
Enfin, je le récupère quand même et on repart dans les paysages du Velay, avec les vieux volcans, les vaches..nous marchons dans l’herbe, puis à St Martin de Sugères, nous prenons un chemin muletier.



Et petit à petit, sans rencontrer de randonneurs, nous arrivons à Goudet. Goudet est à 785 m, nous avons donc parcouru 200 m de dénivelé. Le village est traversé par la Loire qu’on franchit à nouveau. Stevenson s’est arrêté à l’hôtel de Senac, qui s’appelle maintenant « hôtel de la Loire » 
Nous pensions nous arrêter là le soir, mais on marche plus vite que prévu ( les ânes vont bon train) et comme il n’est que 17h, nous reprenons la marche après une petite pause.
Je remarque que, lors de ces pauses, Tonnerre se couche souvent. Babette et Johann ont amené leurs deux ânes pour les habituer à la randonnée : en fait, ils sont en apprentissage ! Marius, lui est plutôt autonome, il a du vécu et s’occupe assez peu de ses compagnons…pas encore assez d’affinités, sans doute !!



Nous avançons en direction de Ussel, et je me souviens de ce village d’une part parce que je m’étais trompé de chemin ( à Montagnac se croisent deux GR ) et surtout parce que c’est là que j’avais rencontré Murrey, cet écossais si sympathique avec qui j’ai fait un bout de chemin.
On trouve ici des grottes creusées dans la pouzzolane, roche constituée par des projections volcaniques basaltiques.
A Montagnac recommence la grimpette sur une sorte de cascade de pierres dont les premières sont grosses et difficiles à franchir et qui s’adoucissent tout au long de la montée pour devenir très fines au sommet jusqu’à arriver à un chemin de terre.
Et de montées en montées, nous voilà à Ussel, à 1025m.


Ussel, c’est le village où Modestine, l’ânesse de Stevenson, a débâté et il raconte que les habitants se sont moqués de lui..
Mais Ussel, c’est aussi le village où se trouve le restaurant « Chez Monique » où j’avais mangé l’an passé. Une gentille dame à qui nous demandons où nous pourrions dormir , nous indique qu’elle vient d’ouvrir un gîte avec son mari.
Nous serons ses premiers clients ! Le lieu et les patrons sont très sympathiques.

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !