close
Chemin de Stevenson 2013

Jour 15/ Samedi 18 mai / Halte forcée !!


La tente avant la tempête

Dans la nuit, la pluie  redouble. Et le vent aussi. Je positive en me disant que ça va bien finir par s’arrêter…
Je me réveille souvent. Je me rendors…et puis, sur le matin, une grosse bourrasque emporte la tente.
Heureusement que mes bourrelets résistants à quinze jours de marche évitent le pire. 
Je parviens à la maintenir avant qu’elle ne décolle complètement !!!
Réveil tumultueux donc !

La tente pendant la tempête

Je rattache et raccroche ma tente le mieux possible et je demande à mon hôte si je peux rester aujourd’hui dans le pré car le temps ne m’encourage pas à partir.
Il accepte très gentiment et me propose même de rester à l’intérieur de leur maison et de passer la prochaine nuit dans la maison. 
Je décide donc de rester là aujourd’hui et de m’accorder un jour de repos.
Je découvre donc une charmante petite famille, dont les quatre enfants très intéressés par Marius, ravis d’avoir un âne devant leur porte. Françoise et Christophe sont adorables. Lui connaît le plaisir de la marche et aussi ses petites misères : il a beaucoup voyagé à pied ou en vélo. Une passion qu’il a découverte il y a quelques années. Il est aussi accro aux jus de fruits ! On se comprend bien tous les deux : on a un peu le même regard sur la vie, les mêmes ressentis, la même perception du monde et ces choix ne sont pas très éloignés des miens, autant pour ce qui est de l’hygiène de vie que pour une certaine philosophie…


Marius, lui, reste toute la journée dans un pré herbeux près de l’épicerie multiservices du hameau. Il se régale.
Et les enfants lui font beaucoup de câlins…Nous sommes les stars de la journée, pour eux  !!!


Je dis merci « au hasard » qui m’a permis de trouver la bonne porte au bon moment.
C’est une rencontre qui marquera ce périple !


Je vais pourtant « perdre » une journée sur le trajet. Nous avions déjà récupéré à Florac, où nous n’avions pas fait le repos prévu, la journée de retard prise sur le début du trajet.
Je n’ai plus de réserve de temps et je souhaite très fort que la météo ne m’oblige pas à trop ralentir car je dois rentrer à une date précise pour reprendre le boulot !!!


Ce soir, je dors dans une pièce de la maison, à l’abri et au sec.
J’ai rangé ma tente et mes affaires, attaché Marius près d’un auvent pour qu’il puisse se mettre à l’abri en cas de déluge !


Tout va bien et demain, j’espère le soleil.

La chambre de Marius 


Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !