close
Chemin de Stevenson 2013

Jour 13/jeudi 16/ Le chemin de Stevenson, c’est fini!

J’ai beaucoup de mal à quitter ce lieu tellement Isabelle et Christian sont gentils et leur accueil chaleureux !
Ils m’offrent le gîte de Marius et je serais bien resté encore un peu avec eux, mais la route nous attend !
Nous quittons le chemin de Stevenson pour celui du retour. 
Nous partons vers 9h30 et il reste 3 km pour arriver à St Etienne Vallée Française. Là , je m’arrête pour boire un chocolat chaud et je rencontre quelques randonneurs déjà croisés dans les gîtes, dont Michel, celui qui a failli me donner un coup de bâton en me prenant pour un voleur !!!! Il voyage avec son frère et un ami et « radio bourricot » les appelle « les trois mousquetaires », car ils sont bons vivants et toujours prêts à plaisanter….

Je quitte le village en commençant par une petite montée fort sympathique ( ! ) pour atteindre le col St Pierre à 596 m. 
D’abord, je prends un chemin qui grimpe entre deux massifs boisés, embaumé par les acacias en fleurs. Encore des châtaigniers, mais aussi des cerisiers garnis de toute petites cerises, et les premiers chênes verts. 
Je me dis qu’on a quitté le « grand nord » et qu’on arrive dans le Sud, à cause de la végétation plus méditerranéenne. Un bout de route, puis un chemin avec des plaques de schiste nous attend.

plaques de schiste

Il faut toujours être prudent : ça glisse, mais en montée, ça va encore !
Marius essaie de marcher sur les zones de terre qui accrochent mieux aux sabots. Mais pour l’instant, il ne pleut pas quand nous arrivons au col de St Pierre, vers 14 h, après une petite pause déjeuner.
Après un peu de route, nous arrivons à une borne qui indique qu’on quitte la Lozère pour le Gard. 

Vers 15h, je repars et il reste 7 km pour arriver à St Jean du Gard.
Connaissant le chemin, je savais que j’allais être un peu tendu !
 Au début du chemin, il y a de grandes marches aménagées par l’homme, puis ce sont des marches naturelles composées par les plaques de schiste.
Et là, ça se corse. J’incite Marius à la prudence, surtout qu’il s’est remis à pleuvoir  : faut poser les sabots au bon endroit ! Je le laisse prendre son temps et choisir le bon passage…quand je me rends compte que j’ai perdu mon drapeau !!!!!
J’attache alors Marius à un arbre, je laisse mon sac à ses côtés et je remonte les marches… Je trouve le drapeau accroché à un arbre…Trop concentré sur le sol je n’avais pas vu qu’il s’était pris dans une branche.
Et c’est reparti pour les plaques de schiste !!! Un bout de chemin de terre…et encore les plaques de schiste qui recommencent ! 
Dans un passage étroit entre deux rochers Marius reste coincé à cause de ses sacoches.
Je l’invite donc gentiment à reculer ( et c’est pas facile! ) et lorsqu’il est dégagé, nous contournons les rochers.
On ne s’ennuie pas !!!



On descend ensuite lentement vers un hameau, par un chemin de terre, puis nous arrivons sur une route goudronnée à environ 1 km et demi de St Jean du Gard, au gîte   » Le pré de Modestine« .

Donc au bout du voyage, en quelque sorte puisque notre périple s’appelle : « Sur les traces de Modestine ».


Modestine, c’est aussi le nom de l’ânesse qui vit dans ce gîte  : une copine que Marius a déjà rencontrée l’an dernier et qui semble très amoureuse de lui, car elle court vers lui dès notre arrivée. Evelyne, la propriétaire du gîte, me dit qu’elle ne l’a jamais vu courir comme ça !

Evelyne et Michel Verdier, qui gèrent ce gîte, sont des personnes adorables que j’ai plaisir à retrouver.
Ils me montrent les aménagements qu’ils ont réalisés dans l’année. Leur gîte est accueillant, très propre, décoré avec goût, et la table est appétissante !
Michel Verdier est un photographe qui a publié beaucoup d’ouvrages suite à ses voyages à travers le monde et qui a fait aussi de très belles photos des Cévennes.
On peut voir les photos qu’il a faites sur le voyage de Stevenson ici .
Une quinzaine de personnes logent au gîte aujourd’hui et il nous a préparé un « aligot », le plat du pèlerin, qui est une purée de pommes de terre à laquelle on rajoute de la tome fraîche.

Aligot ‘s party 

A la table du gîte, je retrouve nos « trois mousquetaires » qui animent la soirée en délirant sur le voyage de Stevenson. Ils viennent du Doubs et font remarquer que dans le Gard, on prend le car pour 1 euro alors que chez eux, c’est beaucoup plus cher ! Et les voilà qui expliquent qu’ils vont demander leur indépendance car « ils en ont marre de payer pour les autres !  » Puis ils amusent l’auditoire en racontant qu’ils cherchent la descendance de Stevenson. En effet , disent-ils, cet homme, bien que sortant d’un chagrin d’amour, a  du faire des rencontres en chemin. A-t-il connu des femmes ? A-t-il engendré des enfants ? Et est-ce que ce ne serait pas ces enfants illégitimes qui ont relancé le chemin de Stevenson pour y trouver quelque intérêt ?
On rit de leurs fantasmes et ça fait du bien après une journée difficile ! Leur humour n’est pas du goût de tous, mais moi, je me suis bien amusé ! 

Et le plus drôle c’est que j’avais trouvé une paire de chaussettes sur le chemin…et qu’elle était à l’un des « indépendantistes du Haut Doubs » !!!!!



En me couchant, je me dis que j’ai vraiment passé de très bons moments dans ces deux derniers gîtes !
Je ne regrette pas d’y être retourné cette année, alors que souvent on est beaucoup moins emballé la deuxième fois. Là, ce n’est pas le cas et si je dois repasser par ici une troisième fois, je reviendrais chez ces gens magnifiques, qui savent accueillir. Je recommande aux randonneurs de s’y arrêter, sans réserve.
Des accueils comme ça valent vraiment le détour ! 



3 commentaires

  1. Oui j’ai lu ton voyage de l’an passé et là, je lis tes aventure presentes et passée. Comme je disais sur facebook, dommage qu’il n’y ai pas de petits ânes bruns au Québec.

  2. Merci pour ces belles recommandations chaleureuses. Jee suis du Québec et je voudrais faire le steveson d’ici deux-trois ans. J’aime beaucoup ton recit.

    1. C’est un très beau chemin à parcourir en lisant le livre 🙂
      Merci beaucoup. Je l’ai traversé deux fois et à chaque fois j’y ai fait de très belles rencontres.

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !