close
Chemin de Stevenson 2013

Jour 12/ Mercredi 15 / Les paysages changent mais pas la météo !

Je quitte le gîte vers 9 h sous la pluie, mais sans orage. 
Je ne sais pas où je vais m’arrêter, si je ferai 15 ou 25 km..on verra ! La météo n’est pas propice aux prévisions !
A partir de Cassagnas, on voit arriver le bout du chemin de Srevenson.

Pourquoi ? Je ne saurais le dire mais on se sent moins dépaysé.
Nous marchons, Marius, qui a repris un bon pas, et moi, à travers une forêt de pins, sur une grande piste forestière dans la forêt domaniale de Fontmort, où se trouvent des mégalithes.


Sur le chemin, malgré la pluie, nous rencontrons quelques randonneurs parmi lesquels un couple d’allemands avec qui je tente une discussion, avec mon anglais et leur français approximatifs. Etrange rencontre : l’homme est très grand, habillé en kaki, impressionnant ! 



Puis on emprunte l’ancienne route royale de Barre des Cévennes à St Germain de Calberte, zone de culture protestante où s’est déroulée la récolte des camisards. Un lieu s’appelle « Les ruines de la révolte »…

La route royale est bâtie à même la roche et fait penser à une voie romaine.
Stevenson raconte qu’il est descendu de nuit à St Germain de Calberte. Ici, je suis exactement dans ses pas, car rien n’a changé depuis le XVIIème siècle.
« Ce chemin a été percé au lendemain de la révocation de l’Edit  de Nantes par l’intendant du Languedoc pour surveiller les protestants cévenols qu’il savait remuants et y faire circuler troupes et canons ».



Nous sommes maintenant à la jonction du GR70 et du GR 7 et ce carrefour présente plusieurs bifurcations.
En contrebas, je vois un menhir, plus loin, une pierre plantée, c’est une stèle préhistorique.
Je prends un petit sentier transformé en piste en direction de Serre de La Can.
Il pleut toujours, encore et encore, et de plus en plus, quand j’arrive vers 16 h à St Germain de Calberte.

Il y a là un gîte qui accueille les ânes…mais il est complet !!!!
On trouve sous nos pieds de plus en plus de plaques de schiste qui sont très glissantes vu ce qu’il tombe…Prudence !!!
Je m’arrête pour me motiver et me requinquer avec un chocolat chaud et vers 16h30, après déjà 14km sous la pluie, je repars et Marius aussi sans rechigner, direction « St Etienne Vallée Française », à la limite du Gard.



Pour aller plus vite, comme le chemin passe par la départementale, je l’emprunte et au bout de 6km, je m’arrête au Mas de Stevenson, 3 km avant St Etienne Vallée Française. Je me souviens de ce gîte où je m’étais arrêté l’an dernier et je me souviens surtout de son accueil remarquable !!!
J’appelle, environ 300m avant d’arriver et quand on arrive, Christian, le propriétaire, s’est empressé de débroussailler et de poser l’enclos  pour Marius !!!!!!



Isabelle et Christian sont très chaleureux : ils me montrent les travaux réalisés depuis l’an dernier et soignent Marius aux petits oignons. L’an passé, c’était leur premier âne de la saison…et bien, cette fois aussi et il est gâté!!!!
Je suis aussi le seul visiteur du jour il y a là le frère et la belle – soeur de Christian, des gens charmants.
Un bon poêle à bois me réchauffe et permet de faire sécher mes affaires.
Je recommande fortement ce gîte à tous les randonneurs !

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !