close
Marius Tour 2013

Rappel des aventures précédentes…

Depuis 2004,
se promène sur les sentiers de la Drôme Provençale un jeune bourricot
répondant au doux nom de Marius… Au bout de la longe … votre hôte : Stéphane. 

En 2007, un voyage initiatique a changé ma vie ! Face à moi même durant 23 jours, confronté à mes peurs, mes souffrances et mes erreurs du passé, cette aventure s’est transformée
en une quête personnelle, à la fois mystique et spirituelle.
J’ai marché 350 km entre la Drôme, les Hautes-Alpes et le Vaucluse  sur « un chemin parsemé d’épines et d’étoiles », à la recherche de clés, de ma « légende personnelle », de signes…

Avec mon compagnon aux longues oreilles, nous avons foulé monts et vallées, traversé des forêts, dormi dans des champs, marché sous la pluie et surtout nous avons rencontré une belle « âme » qui fut ma lumière dans la pénombre de mes pensées.
On ne rentre pas indemne d’un tel voyage. Sur le chemin du retour, est née l’idée de poursuivre l’aventure l’année suivante mais cette fois pour une association, une cause, quelqu’un. Et l’idée a germé pendant plusieurs mois. En 2008, c’est pour la lutte contre la mucoviscidose que nous avons marchés. Cette année là, à la croisée des chemins, nous avons rencontré Joëlle qui nous a suivi dans ce nouveau périple.  Depuis nous partageons chacun de nos voyages. 

Ainsi, chaque année, nous associons nos
périples de plusieurs centaines de kilomètres à une cause, une action
caritative. Après avoir récoltés des fonds en 2008 pour la lutte
contre la Mucoviscidose, nous avons renouvelé notre action en 2009
puis en 2010 pour Gabriel, un petit garçon polyhandicapé de Condorcet
dans la Drôme. En 2011, c’est pour Solidarité Elisa, une association de
la région de Montélimar qui aide financièrement des familles d’enfants
malades et handicapés, que nous avons marché.

En 5 ans, nous avons ainsi cumulé 4000 km sur les sentiers de la Drôme, du Vaucluse, des Cévennes, des Hautes-Alpes et de l’Isère, et avons récolté près de 14 000 euros.

 

En 2013, nous reprendrons les chemins de traverse toujours pour Solidarité Elisa. Partir est devenu nécessaire, vital, indispensable… Insatiable appétit de kilomètres… L’expérience du voyage ne laisse décidément pas indemne l’âme du « vagabond » de plus en plus à l’étroit dans un costume de sédentaire. Seul celui qui a goûté à ce délicieux sentiment de liberté, même temporaire,  peut comprendre cette sensation…
Nous repartirons cette année encore pour Solidarité Elisa…

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !