close
Marius dans les écrins 2012

13 août : Première semaine, premier bilan !


Notre journée de repos fût très agréable, nous avons retrouvé nos amis rencontré l’année passée, qui nous avaient accueillis à bras ouverts et gardé nos ânes lorsque nous avons du mettre un terme à notre randonnée. Nous avons bien discuté et il se pourrait que l’an prochain se dessine avec eux le projet d’une randonnée ! Nous en avons profité pour laver et remettre un peu d’ordre dans nos affaires, soigner nos quelques ampoules et autres bobos, nous sommes comme neufs, prêts à repartir!


L’occasion aussi de faire un bilan de cette première semaine!


Tout d’abord, l’âne du Lou Pa de l’Aze qui avait disparu suite au salon de l’âne et du cheval a été retrouvé hier. Nous l’avons cherché une bonne partie de l’après-midi jusqu’à ce que nous recevions un appel de personnes qui l’avaient retrouvé. Il avait réussi à se détacher et prendre la poudre d’escampette pour aller voir si l’herbe était plus verte ailleurs !

C’est sans doute une des randonnées les plus difficiles que nous avons faite jusqu’ici avec notamment beaucoup de dénivelé, les quelques passages techniques et un record d’altitude à 2450 mètres. Ce n’est pas si haut pour des gens qui ont l’habitude de faire de la randonnée, mais avec un âne les contraintes ne sont pas les mêmes : difficultés pour le faire passer dans certains endroits, suivre son rythme (car nous marchons à son pas), anticiper les chemins accessibles aux équidés…


Mais ce que nous retenons surtout, c’est qu’aù-delà d’en avoir pris plein les jambes, nous en avons surtout pris plein les yeux ! Ce fût notre plus belle étape jusqu’à présent, avec des points de vue et des décors à couper le souffle (d’autant plus appréciés qu’ils nous ont demandé beaucoup d’efforts pour certains), une grande variété de paysages, des hameaux tous plus charmants les uns que les autres… Mais aussi bien sûr de belles rencontres avec des gens généreux et solidaires, accueillants. Ils nous réconcilient chaque fois un peu plus avec le genre humain et nous prouvent que le français n’est pas toujours bougon comme certains le disent mais qu’il sait ouvrir sa porte et se démener pour aider son prochain. Nous sommes vraiment ravis de cette semaine ! Nous en avons pris plein les yeux, un spectacle grandiose !
Marius, à part pour l’épisode du lac de la Douche qu’il n’a pas voulu traverser, nous surprend chaque jour un peu plus, j’ai par exemple été vraiment étonné qu’il passe sans broncher les passerelles du torrent de la Lignarre, lui qui à ses début, était tétanisé à l’idée de traverser une simple flaque d’eau… Il continue à être très câlin et affectueux, et j’ai toujours le grand bonheur de partager avec lui quelques moments de complicité : à midi, je me suis amusé avec lui alors qu’il été couché dans son parc, et il me laissait le pousser et le mettre sur le dos : ce ne serait pas envisageable s’il ne m’accordait pas sa confiance. Décidément, la randonnée sans lui ne serait pas la même!

Nous avons récoltés 85€ de dons en quelques jours. Malheureusement nous en récoltons moins ces derniers temps car les sentiers sont moins touristiques, donc moins pratiqués et les rencontres moins nombreuses. Nous espérons aussi que ceux qui nous ont promis des dons tiendront leur promesse et que ceux qui ont été touchés par notre action feront un geste.

Enfin, les drapeaux sont une idée à retenir et réitérer : ils changent vraiment la donne et l’approche des gens. Les passants regardent d’abord Marius bien évidemment, puis essaient de lire ce qu’il y a sur les drapeaux, de comprendre pourquoi nous portons cet accoutrement. Encore merci à leurs créateurs des 4 coins du monde !

Et voilà la carte du notre chemin parcouru ponctuée de petites icônes rappelant les faits marquants et autres anecdotes (n’hésitez pas à zoomer pour les consulter, sinon, pour voir la carte en grand c’est par ici).


Afficher Where the hell is Marius ?? sur une carte plus grande
Tags : mariusrandonnéesolidarité élisaValbonnais

3 commentaires

  1. fantastiques photos!! Il vaut mieux ne pas avoir le vertige pour apprécier votre randoâne! Chapeau aux aventuriers de l’extrême!! (Vous avez de la chance d’échapper à la canicule qui englue l’homme de la plaine…) @ + Amitiés

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !