close
Chemin de Stevenson 2012

Jour 19/ La vallée du Rhône, ses centrales…

Nous repartons du pré vers 8h1/4. Maria une amie, qui aime marcher,  nous attend avec son mari à Aiguèze.
Elle a proposé de nous accompagner une journée et c’est bien sympathique. Nous prenons un petit déjeuner frugal avant d’avaler les 25km (ou plus si je peux dépasser Pierrelatte).
Joëlle et les enfants repartent et nous prenons la route vers 10H, direction St Martin d’Ardèche.
Nous traversons un pont suspendu avec un seul sens de circulation…c’est compliqué car Marius met plus de temps qu’une voiture pour traverser! Pas prévu pour les ânes! Evidemment, il faut qu’on tombe sur un impatient qui trépigne avec son 4X4 et essaie à tout prix de nous doubler, au risque de nous coincer sur la barrière du pont !

Traversée de St Martin sans trop de problème et nous prenons un chemin qui surplombe St Marcel d’Ardèche.
Vision plongeante sur la vallée, sur la civilisation avec ses lignes électriques qui chantent, et vue imprenable sur la centrale du Tricastin !!!!
Nous faisons une petite halte champêtre près de Bourg St Andéol et je laisse Marius aller faire pipi dans une vigne. Mais ce coquin de Marius se met à brouter l’herbe entre les pieds de vignes et s’éloigne de plus en plus.
Je l’appelle…il continue son chemin. Je vais le chercher et voilà qu’il rue et ne veut pas me suivre !
Non, mais ! Une bonne engueulade, je le récupère et je l’attache. Est-ce qu’il sentirait le retour et chercherait à profiter de ses derniers moments de liberté ?
Puisqu’on est arrêté, on se dit que c’est un signe et on en profite pour pique – niquer !! Petite « halte- déjeuner ».
Nous sommes à 2ou 3km de Bourg St Andéol. Maria marche bien. Elle a pris le rythme et nous avançons d’un bon pas : celui de Marius; toujours régulier, qui ne ralentit pas et nous sommes en terrain plat…
Envie de prendre un café à Bourg mais il y a une fête foraine, un corso …on évite, c’est mieux et nous traversons le Rhône pour rejoindre un petit chemin. Sur le pont, c’est un peu tendu : il y a pas mal de voitures avec la fête foraine. Maria reste en arrière et fait signe aux voitures de ralentir.
Et voilà la pluie qui se met à tomber !
Une petite route goudronnée et calme, juste après le pont, nous amène tranquillement à Pierrelatte où l’on s’arrête pour reprendre de l’énergie en buvant un coca.
Dans les villes, Marius fait toujours sensation. Il est objet de curiosité et d’étonnement.
Un peu requinqués, nous décidons d’avancer jusqu’à St Paul Trois Châteaux afin que j’aie moins de kilomètres  à faire demain. Demain, c’est la dernière étape. On rentre à la maison.
On longe le canal au lieu de longer l’autoroute, on doit donc passer sous le tunnel de l’autoroute, et on arrive au rond point de Gerflor.
On commence à sentir les kilomètres, mais on est bien lancé et on continue.

Et  revoilà les vignes !

Nous voilà à St Paul : il fait nuit, il est 21H et on entend l’orage gronder au loin.
Le temps de traverser la ville et on s’arrête à St Paul 2003. (pour nos lecteurs qui ne sont pas de la région)
Entre le gymnase et la piscine, il y a un petit terrain vague où je plante ma tente avant que l’orage ne me tombe dessus.On voit déjà des éclairs au lointain.
Maria repart avec son mari qui est venu la chercher en voiture. Elle a l’air contente de sa longue journée de marche. Vers 22h30, Joëlle vient me rejoindre et partager un pique-nique avec moi.
Demain  lundi de Pentecôte… la maison… avec un passage dans l’Enclave que je signale aux copains qui auraient envie de nous retrouver….

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !