close
Chemin de Stevenson 2012

jour 17/ Sur le chemin du retour

Nous partons vers 8h30, d’une part parce qu’on n’est pas très bien installé et d’autre part, parce que je crains de me faire déloger par le maire : nous sommes derrière la mairie !!!

Je quitte donc Molières en direction de Courry. Nous traversons une belle forêt de châtaigniers rafraîchissante après la chaleur du chemin. Oui,  il fait chaud déjà de bon matin.

Après Molières, au village de Meyrannes, je m’arrête dans un bar au nom sympathique : « Croq’Soleil ».

 La patronne et son fils sont très accueillants, le fils  prend une carte et semble très touché par ma démarche et l’association. D’ailleurs, il me rend les deux euros du café en guise de don. Mickaël, c’est le nom du fils de la maison, m’apporte même un grand sac de fruits au moment où je pars : fraises, kiwis, pommes..le plein de vitamines !!!

Marius en capteur solaire

 Je trouve à Courry un petit restaurant : « Saveurs des Cévennes », où nous sommes très bien accueillis.
Une place à l’ombre dans le jardin du restaurant pour Marius, avec un peu d’herbe à manger.
Un couple, qui déjeunait là, entame la conversation avec moi et me donne 20€ pour l’association Elisa. Le patron du restaurant fait don de 10€ aussi!
A partir de Courry, goudron non stop sur 6 ou 7 km ! Nous continuons sur la départementale, assez peu fréquentée, et avant d’arriver à St André de Cruzières, je prends un chemin que m’a conseillé le patron du restaurant. Ce chemin longe la rivière Claysse. Il est très agréable, mais je me trompe de direction, je bifurque, et finis par retrouver le bon trajet.
Le secteur est peuplé de grenouilles et de canards sauvages, ce qui intrigue Marius.
Chemin faisant, nous voilà arrivés au petit village de St Sauveur de Cruzières, que traverse la rivière et je m’arrête au camping, pour passer la nuit.
Sympa, le camping , avec la rivière à côté et les grenouilles, et surtout les canards sauvages, le nouveau jeu de Marius qui leur court après…Je pense qu’il n’en avait jamais vus, ça l’amuse beaucoup et les campeurs aussi !

Le soir, Mickaël m’envoie un mail car un de ses amis est le facteur rencontré à Alès. Comme cet ami est venu manger chez lui, ils ont parlé de moi et voilà… il avait envie de me le dire!!!
Me dire que le monde est petit et que le hasard des rencontres fait bien les choses !!!

Nous sommes toujours dans le Gard. Demain, nous mettrons le pied en Ardèche.
En attendant, un peu de repos avant d’affronter les trois derniers jours.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !