close

Ce matin , au réveil, Valentin m’apporte un thermos de café. il a pris son vélo et il est venu tout seul prendre des nouvelles. Nous papotons jusqu’à ce que son papa vienne le chercher pour aller à l’école.
Formidable, ce gamin !!!
Je pars vers 9H30 et il commence à faire déjà chaud ! Ces différences brutales de température sont épuisantes.
Je me sens fatigué ce matin,  mais j’ai du retard à rattraper et faut que je me bouge!
Je prends le GR44C et sa variante pour rejoindre St Florent sur Auzonnet.

La végétation a changé et ressemble beaucoup plus à celle de chez nous : garrigues, chênes, et de temps à autres une forêt de pins ou de feuillus mais c’est plus rare.
On avance sur des chemins, des sentiers et beaucoup de goudron car ce GR traverse pas mal de routes.
Pas très agréable car le goudron chauffe la plante des pieds et mes pieds souffrent déjà…
Je ne connais pas le secteur et les panneaux ne sont pas toujours où il faudrait, je dois donc faire attention à ne pas me tromper de chemin.

Au hameau de la Panissière, je suis intrigué par un chapiteau en pleine campagne, au  milieu de nulle part.
Je m’en approche et tout est désert. Il n’y a personne seulement des véhicules, type camionnettes aménagées..Mystère ! Je ne saurais pas de quoi et de qui il s’agit..mais cette vision est assez surréaliste !

Nous prenons ensuite un chemin forestier caillouteux pas trop difficile mais ça grimpe, ça descend, ça regrimpe…et nous voilà à St Florent sur Auzonnet.
C’est un gros village,  que j’essaie de contourner. Je suis crevé ! Je crois que j’ai oublié de manger et là j’ai faim! Je m’arrête pour manger un peu vers 17H et je m’endors une heure.

Très en forme en me réveillant, j’ai bien récupéré, je rencontre une cavalière qui m’indique un endroit pour dormir près de la rivière à Molières. Mais je n’ai pas envie de dormir dans l’humidité …
Sauf que je me perds deux fois, que je dois rebrousser chemin et que je me rallonge sur les hauteurs !!!
Je veux me rapprocher un maximum de Molières.

Une Jolie forêt
Sans commentaires !

 Je ne peux pas prendre le chemin indiqué par la cavalière vers le château de Montalet. Je prends la piste par précaution car la nuit est déjà tombée et que la bifurcation est un peu trop loin.
J’ai pas mal perdu de temps aujourd’hui et ça m’agace.
A Molières, je pense pouvoir dormir au stade, mais il est fermé. Alors je me pose derrière la mairie, dans un petit parc. Il est 22H je suis épuisé. Je ne monte même pas ma tente. J’ouvre mon duvet; je sors mon matelas et ….Dormir !!!!!!!!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !