close

Vers 16 heures, Nathalie est déjà la maison avec son van. Une fois encore, Marius rechigne à monter dans le camion : il faut le pousser, le tirer, lui parler gentiment, le rassurer…


Enfin il y est …mais positionné à l’envers..va falloir le faire se retourner, non sans mal! Réticent, le bougre !!!
Heureusement, Nathalie est une vraie pro, elle connaît bien les chevaux et les ânes et elle ne stresse pas.
On va y arriver !!

A 16h 45, Marius est calé dans le van et nos partons, avec un peu de peine au coeur, de laisser Joëlle et Bandit à la maison.

Pas content, content, le Marius !

 Nous arrivons au Puy en Velay vers 20H. Marius est trempé de sueur comme chaque fois qu’il est véhiculé, mais plutôt calme. Nous cherchons un pré pour la nuit, problème qui m’inquiétait au départ car après avoir téléphoné dans un camping, un camp scout, aux offices de Tourisme…aucune réponse positive!
Stress du premier jour, car encore dans la vie trépidante, dès le 2ème jour, on fait confiance en la vie, aux rencontres, aux coïncidences…
Et nous trouvons un pré, évidemment, à 3 km du Puy en Velay. L’herbe y est bien verte et le paysage magnifique : vue sur les montagnes d’Auvergne. Il fait frais, mais pas froid. Je monte quand même la tente !
Je reprends mes marques : les sacs à protéger, Marius à attacher…l’essentiel, loin du confort, déjà !

Surprise de la soirée: je suis appelé par l’assistante d’Eric Lange, pour l’émission « Allo la Planète » sur le Mouv’. Elle me demande si je suis d’accord pour un direct vers 21h30. Ben oui, je suis d’accord !
J’aime beaucoup Eric Lange, son émission et ses auditeurs et je suis heureux de discuter avec lui, en toute intimité, tandis que Marius dort, à voix presque basse…Seul ce soir, j’ai un peu de mélancolie et le fait de parler avec lui me fait plaisir !!! Certes, je ne suis pas au bout du monde comme nombre des auditeurs, mais je suis déjà très dépaysé. J’entends les grillons, les oiseaux … je réalise que tout ça est vital pour moi.
Demain matin, je traverserai Le Puy en Velay d’où partent deux sentiers : l’un est celui du pèlerinage de St Jacques de Compostelle, à l’Ouest, l’autre celui de Stevenson au Sud. Je pars vers le Sud, direction Le Monastier sur Gazeille, par le chemin de St Jean François Régis…

George Sand a parlé du Velay en termes admiratifs :  » Ce n’est pas la Suisse, c’est moins terrible, ce n’est pas l’Italie, c’est plus beau !  » ( extrait de son roman : « Le Marquis de Villemer »)

J’ai quelques jours pour confirmer !!!

4 commentaires

  1. La prochaine fois que tu transporteras Marius en van, ne l’attache pas : laisse-le se caler à sa guise, il sera plus zen et ne transpirera pas.

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !