close

Petit déjeuner à 7H30 ce matin, devant un paysage grandiose : les nuages sont bas et forment des vagues autour des montagne, comme une mer de nuages.Thierry nous a préparé le déjeuner que nous prenons dans la yourte.

Thierry est très charmant : il est aux  petits soins avec les randonneurs. On lui reparle de la montée des aliments frais en sac à dos ( les autres fournitures sont héliportées en début de saison) ..Il nous dit que l’an prochain, il pense acheter une mule !

Nous partons vers 10h. Joëlle a oublié son bâton de marche et je remonte le chercher au refuge.Thierry en profite pour me donner 5€ de don, sa contribution à l’association. Ce garçon est décidément très sympathique.

Nous passerons plusieurs lacs. Le paysage est de plus en plus spectaculaire, impressionnant. Pour ceux qui ont vu le film “Into the wild” ..c’est à peu près la même chose !!!! On aurait envie de planter la tente là et d’y rester ! Le sol est imbibé d’eau, sous une herbe abondante. Paysage de toundra.

 Marius n’a jamais autant marché dans l’eau, lui qui reculait devant une flaque,  il y a deux ans ! Des petits cours d’eau, sous la végétation, creusent parfois des trous assez profonds, invisibles à cause des hautes herbes. On doit regarder où l’on met les pieds..et surtout surveiller les pieds des ânes…

A regarder nos pieds, on se trompe aussi de chemin et on prend le GR50…Bon, il faut retraverser dans la montagne pour rejoindre le circuit ! Et nous arrivons au premier lac : le lac de Vèche, et nous le passons sifflés par les marmottes !!! Il y a là un pêcheur à la mouche venu de Valence ( 2h de route). Nous discutons un peu avec lui. J’aime les pêcheur la mouche, la pêche la plus subtile et, pour moi, la plus belle ! J’aime voir le pêcheur faire danser son fil, avec les mouches qu’il a lui même fabriqué minutieusement pour que le leurre soit le plus attirant possible…Il pêche la truite dans un eau très claire.

 Nous passons ensuite par le “lac noir”, magnifique aussi. Là, un troupeau de moutons complète un paysage bucolique. Vient ensuite “le lac de l’agneau”, plus petit, puis le “lac Fourchu”, le plus grand…
Et là, on se pose devant tant de beauté et on en profite pour photographier et manger un morceau.

Nous rencontrons quelques personnes à qui nous distribuons des cartes, mais on ne traîne pas car on sait que la descente sera  un peu plus compliquée…
D’abord, le chemin est difficile à trouver . Il n’est pas indiqué sur les cartes. On sait qu’on doit traverser un torrent mais pas moyen de trouver ce fichu chemin ! On fait plusieurs allers et retours..et on le trouve enfin !

Reste  à franchir le torrent. On le traverse sans problème finalement, le courant n’est pas trop violent.

Même Marius le passe les doigts dans le nez ( si l’on peut dire) …Marius est incroyable. Il va passer une rivière ou un torrent sans rechigner maintenant, mais au moindre petit ruisseau, il saute par dessus, au risque de nous bousculer et de nous renverser !!!

Nous suivons ensuite un petit chemin très agréable, avec de grands sapins, des fleurs, des libellules, des papillons partout..près des lacs,on a eu droit aux grenouilles et aux têtards…On se croirait au Canada..!


Après un hameau, nous prenons une piste plus grande et nous arrivons au lac de Poursollet. GRANDIOSE ! C’est le seul adjectif qui nous vient en voyant le paysage !!
L’eau est cristalline, une eau limpide comme on n’en voit que rarement ..on peut voir le fond.
C’est trop beau !!! On mitraille de photos on a envie de tout garder en mémoire…et de le partager !

On reprend quand même la route après le lac car Yohann nous avait averti qu’un gros tronc d’arbre barrait le chemin que nous devions prendre.

Puis nous prenons un sentier au dessus d’un hameau qui s’appelle “La morte” ..et là, c’est un chemin très raide avec de grosses marches rocheuses, des plaques de roches…pas facile…et en plus,on s’aperçoit qu’on s’est trompé de chemin, donc on  redescend et la descente est encore plus dure : les rochers sont très glissants, trempés  par des petits ruisseaux qui coulent sur le passage…C’est un peu dangereux…Alors, on reprend la route, puis un autre sentier plus large …On rencontre des jeunes qui nous disent qu’ils arrivent du refuge et nous indiquent le chemin….sauf qu’il y avait deux chemins, deux refuges et celui qu’ils nous indiquent n’est pas le bon !!! Retour sur nos pas encore une fois…et finalement, nous arrivons vers 19H au refuge que nous avions prévu d’occuper cette nuit : le refuge “du Louvet”…Je vois sur la carte que nous sommes à proximité de Grenoble…Nous sommes à 1603 m d’altitude : il fait très frais : nous portons nos deux polaires !!!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !