close

Ce matin, j’aide Johann à ranger les derniers décors de la fête de l’âne et du cheval pendant que Joëlle, elle , range nos affaires. Puis, je vais chercher les ânes au col d’Ornon, dans le parc et je rejoins Joëlle à 1 km du Centre. Nous partons vers 10h1/2, et prenons la route vers le Taillefer. Les roches semblent oxydées, avec de belles couleurs rouges …
“Dans certaines conditions le granite n’est pas une roche aussi solide que l’on pourrait le penser, certain de ses minéraux : les micas noirs et les feldspaths sont facilement détruits ce qui amène à la destruction de la roche. Dans les parties faillées, l’eau va provoquer la transformation de ces minéraux : les micas noirs, minéraux ferro-magnésiens évoluent en chlorite et perdent du fer qui oxydé donne cette couleur rouille, la chorite donne cette couleur verdâtre courante dans les granites”

 Nous traversons les nombreux petits hameaux de la commune d’Ornon. Nous avançons sans grande difficulté dans un sol très humide et boueux. Il y a beaucoup de verdure et elle nous protège du soleil qui tape fort. Par moment, ça grimpe un peu raide, mais cette première partie est très agréable.
On était tout au fond quelques heures plus tôt !!
Arrivés au dernier  hameau (“Le Grenognière”),
nous quittons le bitume pour une piste. Toujours des problèmes avec ces
sacoches qui tiennent mal et nous obligent à rebâter souvent. Le coin
est très humide et nous voyons un gisement d’ardoises ( on trouvait
autrefois des
gisements de plomb argentifère et, jusque dans les années 70, on vivait aussi de l’extraction des ardoises).
 
 Au début de la piste, nous sommes à 1286m et nous montons doucement ( moins pénible que le Ventoux!) en profitant au passage des dons de la nature : framboises, fraises des bois…et nous arrivons tranquillement à 1600m. Nous sommes encore en “basse montagne” et allons attaquer la grosse montée!
Nous quittons la piste pour un petit sentier creusé dans la pierre par les pas des marcheurs. Très étroit , le sentier et à flanc de ravin ! On a un peu le vertige. On se dit que ce n’est pas dangereux, mais c’est impressionnant  quand même ..et puis, on est un peu traumatisé par la sacoche tombée dans le ravin la semaine dernière !!! La montagne ressemble à une grande prairie et ce petit sentier rocheux en fait le tour en montant. On a toujours un peu peur de trébucher et on avance  prudemment.
Nous arrivons ainsi  une cabane de berger, mais ce n’est pas notre destination : celle où nous devons passer la nuit est de l’autre côté de la montagne. Devant nous, un gros rocher et un passage qui nous semble trop étroit. On hésite à le franchir. Je vais donc demander conseil au berger. Lui et sa famille ont des ânes “de location” et ils passent sans problème, nous prouvant que c’est possible !!! C’est là qu’on se dit que pour nous,  Marius et Bandit sont plus que des porteurs..ce sont nos compagnons de vie et nous y tenons autant qu’à des humains…c’est pourquoi nous pesons les risques avec eux, comme pour nous, ce que ne font pas les âniers occasionnels …Nous passons donc, rassurés et sans problèmes !
 Arrivés au sommet, nous rencontrons Thierry, qui organise l’ accueil ( c’est son job). Il a 3 yourtes installées : une qui fait restaurant ou plutôt cantine, les deux autres comme dortoir. Thierry  Bertino et sa famille sont les hôtes de ce site magnifique.
Il nous offre un chocolat chaud et nous mangeons dans ce paysage de rêve..en discutant avec un couple de randonneurs qui voyage aux quatre coins de France.
Le cadre est phénoménal !!! La vue inimaginable !!! 
Nous faisons plus ample connaissance avec Thierry, le patron des lieux. Ancien installateur de lignes téléphoniques, il a tout laisser tomber pour venir vivre là et ouvrir ce refuge très particulier. Il fait des repas pour les randonneurs, et pour aller chercher la nourriture, il a un 4X4 mais comme il ne peut pas arriver au sommet avec son véhicule, il monte ses courses avec son sac à dos..une heure de marche quand même : il marche plus vite que nous !!! Ce soir, il y a peu de monde au refuge, mais demain, il attend 16 personnes…
Le refuge du Taillefer
Nous, cette nuit nous dormons dans la yourte, sur un petit lit avec matelas !!! Les ânes sont au parc et l’herbe est abondante !!!

Un commentaire

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons
Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !