close

Bonne nuit sous le cèdre, au pied de l’église de Plan de Baix. On a bien dormi. De toutes façons, on est tellement crevés qu’on dormirait n’importe où ! Ce matin, nous allons à Beaufort sur Gervanne, chez nos amis de “A fleur d’ âne“…Patrick et Lydie, rencontrés l’an dernier, qui louent des ânes pour des randonnées, mais ne sont pas comme les 99% de loueurs qui expliquent en un quart d’heure la marche à suivre et laissent les randonneurs se débrouiller. Eux ont une démarche très pédagogique : ils accompagnent les personnes qui louent les ânes, leur apprennent la faune et la flore du secteur, le comportement des ânes…Ils ont un grand respect de leurs clients et des animaux. Parfois même, les touristes ne comprennent pas bien pourquoi ils paient pour être accompagnés….Patrick et Lydie sont des personnes très chouettes, avec qui nous partageons beaucoup de valeurs et d’expériences . On a bu le café avec eux, petit déjeuner, et comme nous avions oublié les longes à Plan de Baix ( et oui !! une semaine de plus et on finissait par arriver nus sur nos ânes!!) Patrick m’a conduit là bas en voiture pour les récupérer.

Nous repartons vers midi. Pour éviter le col de Saillans (on n’a plus le temps!) Lydie et Patrick nous ont indiqué un autre itinéraire.
Nous nous dirigeons donc vers Mirabel et Blacons dans la vallée de la drôme.  Nous nous arrêtons près d’une rivière, la Gervanne, avant Mirabel pour manger un peu et nous reposer car il fait brusquement très chaud. Nous sommes partis de Plan de Baix sous la pluie et depuis midi, le soleil est revenu violemment.
On n’était plus habitués !

A 16H30, nous sommes  à Mirabel et Blacons. On cherche un peu notre chemin pour “tirer ” au plus droit, et on bifurque sur Aouste. De la départementale pendant 3km et demi : les automobilistes sont prudents, sauf toujours un fêlé de service…est-ce évitable ? Cette route est longée par un canal, avec des fossés d’évacuation d’eau et des tuyaux bleus, que Marius contourne à chaque fois car il doit penser que c’est de l’eau…Ou alors, il n’aime pas le bleu, allez savoir ! Sauf qu’en contournant, il est de suite au milieu de la route ! Bandit, lui, a peur des grenouilles qui sautent autour de nous et il se retrouve souvent au milieu de la route..Joëlle a beau lui tenir la tête, l’arrière train se déporte vers le centre…Un peu tendus donc, heureusement que les automobilistes sont sympas et prudents…

A Aouste, Joëlle fait quelques courses pour tenir les deux jours qui restent et on s’offre un coca : ça re- dynamise!
Il reste 14km pour arriver au camping de Saoû. On rêve déjà de la douche qui nous attend.
Nous arrivons à Saoû à 22H,  à la frontale et sur la départementale peu fréquentée, mais très sombre, car elle passe par des bois et de petites gorges. La route nous semble interminable à la lampe torche…

On a bien essayé de prendre des petite chemins , maie ils sont tous fermés.
Enfin, on aperçoit des lumières en contrebas ! On y est !
On prend le chemin. Joëlle est épuisée. Son cerveau ne commande plus qu’à ses pieds. Elle a mal partout. Arrivés au camping, je débâte les ânes. Joëlle a l’air d’un zombi. Je gonfle son matelas et la fait allonger. Je lui donne à boire et je l’oblige à manger une salade car elle est tellement crevée qu’elle n’a pas faim. Je la “borde” dans son duvet et elle s’endort comme une masse.
On n’a pas vu de gardien en arrivant au camping municipal de Saoû. On s’est installé le plus vite possible, pas le temps ni l’envie de monter la tente. Marius et Bandit sont attachés à un arbre et ils ont un peu d’herbe pour la nuit.
Nuit à la belle étoile donc pour tout le monde, à proximité de la rivière.
Je vais sombrer moi aussi dans un profond sommeil.

Tags : A Fleur d’ÂneAouste sur SieMirabel et BlaconPlan de BaixSaoû

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons

En ce moment dans la Boutique de Marius, découvrez notre Pack Goodies "Fin de Voyage". Ignorer

Vous ne voulez manquer aucune de nos publications ? Abonnez-vous en laissant votre mail ici :
Abonnez-vous !