close

Ce matin, la famille de Gabriel nous quitte vers 10h30 et nous reprenons le chemin, direction Font d’ Urle. Une dure journée nous attendait, mais nous ne le savions pas encore !!

Après Font d’Urle, nous partons vers la Porte d’Urle, où, nous a-t-on dit, le panorama est magnifique, avec une vue imprenable sur le Diois. Et on ne nous a pas menti..

A partir de Font d’Urle, nous traversons des prairies très glissantes, surtout dans les descentes où les ânes ont du mal à garder l’équilibre. Prudence, on ralentit.

Nous reprenons un sentier vers le plateau d’Ambel, en contournant Font d’ Urle. C’est un sentier équestre extrèmement difficile, rocheux, un sentier très étroit.

Moments d’émotion : on doit faire attention à chaque pas des ânes, leurs sabots doivent être toujours bien positionnés… ils ne sont pas tranquilles et sentent le danger.
Alors, nous leur parlons, ils doivent être rassurés, nous les guidons et nous veillons à ce que les charges soient parfaitement équilibrées, pour éviter qu’ils ne basculent.
Il est important pour nous comme pour eux, de marcher dans les grands sillons du chemin, creusés par l’érosion et les randonneurs.

Petites frayeurs : attention, il ne faut pas non plus que les sacoches frottent sur les parois rocheuses.
On avance lentement, très concentrés.
Et maintenant, voilà que l’orage arrive, pour arranger les choses.
Les gros nuages avancent plus vite que nous.

Sur le plateau de Font d’ Urle, nous avions repéré, à l’aller, un refuge, le refuge de Tubanet.
Nous y allons et décidons de passer la nuit ici, pour être sûrs d’avoir un abri.
La journée a paru interminable, mais nous n’avons parcouru que peu de kilomètres et demain, il va falloir rattraper le retard !! Nous sommes à 1300m et seuls dans le refuge.

Dehors, il pleut. Marius et Bandit se rafraîchissent !
Un bon feu de cheminée et couchés de bonne heure pour attaquer une longue marche demain !
Et retrouver le moral qui, ce soir, est un peu dans les chaussettes !!!

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons