close

La bonne douche d’ hier soir nous a détendus et nous avons passé une bonne nuit.
Ce matin, la rosée a baptisé nos duvets et, après un petit café avec nos voisins de camping ( ceux qui nous ont offert la pizza hier soir) nous démarrons vers 9H30.

Petite halte à Die, le temps de faire quelques courses et de prendre un solide petit déjeuner.
Un chemin forestier jusqu’ à la Croix St Justin, qui domine la vallée de Die, nous conduit vers un paysage grandiose à 988m. De là, on peut voir le plateau d’Ambel et les contreforts du Vercors qui sont maintenant derrière nous.

Nous montons jusqu’au col du Lion (1001m) . Au sommet, nous traversons la montagne de Beaufayn et nous continuons à grimper jusqu’au Carrefour des quatre Chemins, où se croisent plusieurs routes forestières dont celle du Pas du Loup.
Là, les paysages sont magnifiques.
Vue panoramique au dessus de Pont de Quart : perspective sur tout les massifs … on peut même deviner jusqu’aux Alpes italiennes.

Dans la forêt domaniale de de Salars, se trouve un grand rassemblement de babas, avec tipis et et camions, tout un campement…Nous les voyons au loin, c’est un peu surprenant.

Aujourd’hui, les montées sont douces, moins fatiguantes que la veille, mais les descentes nous ralentissent beaucoup, car les ânes avancent très lentement sur ces sentiers pierreux et glissants. Ils ne sont pas très assurés sur ce type de pente.

Nous grimpons jusqu’au col du Royet ( 1144m) et arrivons ainsi à Rumons.
Là, une dame nous propose d’occuper son champ pour la nuit : un grand festin en perspective pour Marius et Bandit, alors, nous n’hésitons pas : c’est là que nous nous posons ce soir, à la belle étoile.

Aujourd’hui, nous quittons non sans regret le Vercors et ses imposants paysages.
Die est la dernière ville du Parc du Vercors. Une ville qui n’a pas été très agréable pour nous, avec ses voitures qui roulaient vite et manquaient d’accrocher les sacoches des ânes.
On n’est pas passé inaperçus dans les vieilles ruelles de Die, mais nous n’avons pas fait de rencontre intéressante, si ce n’est, ce matin, deux mamies qui nous avaient vus “à la télé” et dans le “Dauphiné” et à qui on a donné l’adresse postale de l’association pour faire un don.

Nous disons donc “au revoir” à ce pays magnifique, les yeux plein d’images, de panoramas, de massifs, de forêts, plus beaux les uns que les autres..

Les plateaux sont derrière nous et déjà, ici, un autre climat, de nouveaux parfums, des horizons différents…

Un commentaire

  1. Claudine et Pierre

    vous avez effectué une très belle randonnée et nous avons profité également de votre périple pour nous enrichir maintenant rendez-vous à dimanche en fin d’après midi. bravo bravo. bisous
    Tata.

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons