close

Réveil à 6h30 ce matin. Bien dormis et départ vers 8H15 pour une longue journée.
Nous avons à traverser tout le plateau d’Ambel jusqu’ au Pas de Rouisse ( 1407m), en espérant atteindre Die dans la soirée.

Après de nombreuses montées, nous redescendons : un dénivellé de fou de 1407m à 500m en deux heures et plus on descend, plus on prend la chaleur !


La différence de température nous assomme, nous souffrons beaucoup d’autant qu’on n’a presque plus d’eau.
Nous avions prévu trois gourdes pour nous et ce matin, on a donné le reste de nos réserves aux ânes.
Sauf que je m’aperçois que j’ai perdu une gourde en route !
Arrivés dans un hameau, cherchons de l’eau , mais personne en vue et pas une fontaine !

On continue en économisant l’eau. Heureusement, près de St Andéol, nous trouvons une rivière. Nous nous arrêtons pour manger. Marius et Bandit peuvent boire, eux, et nous nous rafraîchissons, surtout Joëlle, qui se baigne.

C’est là que nous partageons la dernière goutte d’eau. Pendant 3km, sous une chaleur accablante, sans eau, c’est un peu dur, et le chemin remonte de 440m à 537m.
Enfin arrivés à Vachères en Quint ( où nous avions prévu d’être hier au soir) vers 14h30, nous remplissons nos gorges sèches et nos gourdes.
On se rafraîchit, et on trouve des prunes sauvages. Marius et Bandit nous en laissent généreusement quelques unes.

Et c’est reparti jusqu’au village de Ste Croix. Là , nous téléphonons à un camping de Die pour savoir s’ls acceptent la présence des ânes. Chaque fois que nous prévoyons de passer la nuit dans un camping, nous appelons avant, car tous n’acceptent nos compagnons et arriver pour essuyer un refus, c’est déprimant ! Bon, cette fois, le camping nous accepte !
Restent 14km à faire jusqu’à Die…quand même !!
De Vachère à Ste Croix, montées et descentes se succèdent…mais vers 16h, le soleil a disparu derrière les montagnes et nous marchons mieux, sans la grosse chaleur.

Nous voilà arrivés à Die à 20h15. Traversée de la ville pour atteindre le camping vers 21h15.
A l’entrée du camping, nous rencontrons des personnes charmantes qui nous posent des questions car le fils a l’intention de faire une longue randonnée avec un âne, entre Dijon et Die…
Malgré la fatigue, nous prenons le temps de discuter un peu avec eux et nous repérons sur le camping, un camion de pizzas…hélas, plus de pâte à cette heure !!!
Des campeurs , voyant nos mines défaites, nous offrent les 3/4 d’une pizza qu’il leur reste.
Ce sera notre repas du soir. Trop tard et trop crevés, après ces 34km, pour faire à manger !!!
Joëlle se jette sur les douches pendant que j’installe les duvets et les ânes.
Nous dormirons à la belle : il ne fait pas froid.

4 commentaires

  1. Ça fait plaisir de voir des paysages différents.

    J’avoue, j’ai absolument rien suivi cette année malheureusement, mais j’ai une excuse : toujours pas d’internet.

    Je relirai tout une fois ce problème résolu, promis.

    Bisous à vous

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons